Cher bébé pot de colle

mother hold baby

Cher bébé pot de colle,

Aujourd’hui, je veux te parler de toi. De moi. De nous. Et aussi du regard que les autres portent sur ce “nous” qu’ils ne connaissent pas vraiment. Je sais bien que ce que les autres pensent de toi et moi ne devrait pas m’atteindre. Mais tu sais, Maman n’est pas encore experte dans le lâcher-prise. Surtout quand il est question de ce que les autres peuvent dire de toi, mon beau pot de colle d’amour.

Les gens disent parfois que tu es capricieux. Que tu veux toujours être dans les bras de maman. Que je te gâte en répondant à tous ces « maman » que tu dis à répétition, malgré ton très jeune âge. Que je devrais te laisser pleurer un peu plus, essayer de te donner un peu d’autonomie. Mais c’est quoi toute cette folie autour de l’autonomie? Tu n’as même pas encore un an qu’il faudrait déjà te laisser t’organiser tout seul. Tu veux mon opinion, mon bébé? C’est du grand n’importe quoi tout ça.

C’est vrai que depuis que tu te déplaces, tu me suis partout dans la maison. C’est vrai qu’il m’est impossible d’aller aux toilettes sans avoir ta petite frimousse qui me regarde faire mon caca. C’est vrai que si tu ne te trouves pas dans la même pièce que moi, tu hurles ta vie. Que tu ne joues pas seul avec tes jouets si je ne suis pas à portée de ta vue. Mais en même temps, en me suivant partout, tu apprends. Tu plies du linge avec moi. Tu me regardes faire la cuisine. Tu suis la balayeuse avec plaisir. Tes petits doigts fouillent et découvrent, tant que je suis près de toi. Mais sais-tu quoi? Tu apprends, tu fouilles, tu découvres. Et c’est ça l’important.

C’est vrai que tu détestes le silence. C’est vrai que je dois te parler sans cesse pour que tu gardes ta bonne humeur. C’est vrai que je dois inventer des comptines pour te faire sourire. Mais la voix qui t’a bercé tous ces mois au creux de mon ventre, c’était la mienne. Pourrais-je t’en vouloir de désirer l’entendre encore et encore? Mes comptines, aussi mauvaises soient-elles, te font tellement plaisir. Alors, mon joli bébé pot de colle, maman apprend à chanter pour toi.

C’est vrai que tu as bouleversé mes certitudes quant au sommeil d’un bébé. C’est vrai que tes frères et sœurs, eux, n’avaient pas besoin de ma présence pour s’endormir le soir venu. C’est vrai que j’ai tellement jugé les mamans qui pratiquaient le cododo. Mais ça, c’était avant toi. Parce que toi, mon bébé, tu ne t’endors que si tu sens mon odeur et la chaleur de mon corps contre toi. Que tu te réveilles la nuit pour être certain que je suis encore près de toi. Mais je ne t’en veux pas mon amour. J’ai été ta maison pendant si longtemps. Il est normal que tu te sentes chez toi dans mes bras. Alors oui, mon petit pot de colle, tu dors bien souvent collé entre papa et maman, et on est heureux comme ça. Les autres voudraient bien que tu dormes dans ton lit, mais les autres, ce n’est pas nous, mon bébé.

C’est vrai que des fois je suis fatiguée d’être collée à toi presque tout le temps. C’est vrai que je peux difficilement te faire garder par quelqu’un d’autre, ma présence te manquant beaucoup. C’est vrai que quand je ne suis pas là, il peut t’arriver de pleurer beaucoup. Mais c’est aussi vrai que j’ai la chance que tu sois un pot de colle avec ton papa également, ce qui n’est vraiment pas le cas de tous les petits pots de colle comme toi. Alors, parfois, j’ai une petite pause.

Mais tu sais quoi, mon bébé d’amour? Si on est collés tout le temps comme ça, c’est parce qu’on s’aime. C’est parce que tu as besoin de moi. Et si tu veux le savoir, pouvoir te donner autant de câlins, ça me fait du bien à moi aussi.

Il y a en qui appelle ça des caprices.

Moi j’appelle ça notre façon de nous aimer.

Audrey Roy
AUDREY ROY

3 thoughts on “Cher bébé pot de colle

  1. murielle giroux Répondre

    J adore je suis tellement d accord avec se texte.Il y a tellement d enfant qui ne reçoivent pas assez d amour.C est gratuit ca fais du bien.Même quand on grandis a tous les jours on a besoin d affection d attention d amour.Si la planète étais remplie d amour je ne crois pa qu on aurais des guerres.

  2. Emilie Répondre

    J’ai l’impression que c’est moi qui a écrit ce texte. Mes 3 plus vieux n’ont pas été comme ça. Et mon petit dernier, un vrai petit pot de colle. Et peut être le fait que c’est mon dernier que ça me dérange pas trop. Oui ça peut devenir lourd(malgrés que là il a 2 ans il est pas mal plus indépendant, même je dirais que c’est le plus indépendant des 4), mais j’en profite, parce que dans quelques années ça va me reprendre; Le goût d’avoir une petite chose collé a moi. A cajoler, mais a 4 enfants je pense que c’est assez 😊

  3. Helena Répondre

    C’est un article qui fait du bien ! Merci pour cela. En écoutant les conseils de tout le monde, on s’y perd parfois. C’est tellement réconfortant de savoir que le ressenti d’une autre maman rejoint le nôtre.

    Moi, j’en ai fait 3 de bébés pot de colle et je remercie pour cela. Comme vous le dites, c’est notre façon de s’aimer. ❤️❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *