À toi, la maman qui me juge pour “m’aider”

annoyed mother

À toi, la maman qui juge les choix alimentaires que je fais pour mes enfants. Si tu savais comme j’aimerais avoir le temps de cuisiner tout maison, avoir les moyens de n’acheter que du bio et les connaissances pour cuisiner végé. Mais entre mes horaires de travail, les soins et les activités des enfants et les paiements qui passent, je suis étourdie, souvent à bout de souffle et j’en laisse passer quelques-unes et certaines fois, nos repas sont moins santé que d’autres.

Mais au fond, je sais que tu ne me juges pas vraiment; tu essaies seulement de me donner les connaissances qui me manquent afin de faire un peu mieux.

À toi, la maman qui me juge parce que ma maison est impeccable malgré le temps qui me manque; sache que j’aimerais parfois être capable de décrocher et de laisser s’accumuler la poussière, les vêtements et les jouets, mais ça apaise mon anxiété quand tout est propre et rangé, alors je choisis ma santé mentale.

Mais au fond, je sais que tu ne me juges pas vraiment; tu veux seulement m’aider à décrocher.

À toi, la maman qui juge ma vie sexuelle avec le père de mes enfants. Si tu savais comme j’aimerais que ce soit toujours facile et que mon homme soit toujours satisfait. Mais après les enfants, tout est devenu différent, et au-delà de la charge mentale, quelque chose a changé à l’intérieur de mon corps et ça me dépasse. J’essaie d’être optimiste et de prendre des initiatives, mais je n’ai pas encore trouvé la solution à tout ça.

Mais au fond, je sais que tu ne me juges pas vraiment; tu souhaites seulement m’aider à trouver des solutions, car on s’entend, le sexe c’est important dans un couple.

À toi, la maman qui me juge quand je te dis que je suis à boutte de ma vie de famille. Si tu savais comment j’aimerais trouver ça facile en permanence. Mais je ne pouvais pas savoir comment ce serait avant de les avoir, mes enfants. Je ne savais pas que mon chum ne serait pas un papa aussi présent que je l’aurais souhaité, que je ferais tout toute seule la plupart du temps, que je serais jugée de prendre quelques heures pour moi en laissant les enfants à la garderie et que j’aurais tellement de peine de voir que la famille que j’offre à mes enfants n’est pas du tout ce que j’aurais souhaité.

Mais au fond, je sais que tu ne me juges pas vraiment; tu souhaites seulement me venir en aide quand tu me proposes ta façon de faire.

À toi, la maman qui me juge parce qu’il m’arrive de penser à moi. Je sais que je ne suis pas toujours une super maman. Oui, je consulte régulièrement mon cellulaire et ma tablette, mes conversations avec mon amoureux sont plus intéressantes que celle avec ma fille qui me parle des amis de la classe qui se décrottent le nez et oui, je traîne parfois mes enfants dans certains événements moins adaptés pour eux juste parce que j’aime y participer. Mais je les aime mes enfants, j’en prends quand même soin, juste un peu différemment.

Mais au fond, je sais que tu ne me juges pas vraiment; ton souhait est simplement de m’aider à rendre mes enfants heureux.

Malgré tout, bien que tu penses seulement m’aider, sache que ce n’est pas parce que je fais les choses différemment de toi que je les fais d’une mauvaise façon. Plus souvent qu’autrement, une bonne tape dans le dos en guise d’encouragement fait tellement plus de bien que tous les conseils du monde.

La Maman Simpliste
LA MAMAN SIMPLISTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *