Voici 7 choses que tu pensais avant ton congé de maternité

tired mother with baby crib

Une fois enceinte, tu t’es dis ben des affaires concernant ton congé de maternité. En voici sept.

#1  Tu t’es dit que tu pourrais dormir en même temps que ton bébé dort et que se sera facile, que tu pourras récupérer comme ça

Finalement, ton bébé boit aux deux heures et tu as à peine le temps de t’endormir avant que celui-ci te réclame à nouveau. La fatigue fait maintenant partie intégrante de ton quotidien.

#2  Tu t’es dit que tu aurais le temps de t’entraîner pour perdre ton poids de grossesse

Finalement, tu manques totalement de volonté et surtout de temps. La fatigue ne t’aide pas non plus à avoir la motivation de t’entraîner. Tu laisses donc ça de côté.

#3  Tu t’es dit que tu emmènerais le bébé partout avec toi

Finalement, juste à penser à sortir le bébé, tu es déjà épuisée par toute la préparation que ça peut comporter et tu t’inquiètes de comment ça va se passer. Tu décides donc de rester chez toi.

#4  Tu t’es dit que toi tu ne ferais pas de cododo, que tu trouves cela trop dangereux

Finalement, tu te rends compte que c’est à peu près la seule façon que tu réussis à dormir plus qu’une heure. Tu laisses donc tomber tes principes initiaux et tu le fais.

#5  Tu t’es dit que ton congé sera comme des vacances et que tu auras du temps pour toi

Finalement, tu te rends compte qu’entre un boire, un bain pour le bébé ou une sieste, il te reste peu de temps pour toi. Que tu n’as pas tant le temps de t’adonner à tes passe-temps favoris.

#6  Tu t’es dit que cela ne changerait pas tant ta vie, que le monde autour exagérait

Finalement, tu te rends compte que c’est encore pire que ce qui t’avait été mentionné. Ta vie a changé du tout au tout dès l’arrivée de ce petit être que tu as tant désiré. Rien ne sera plus jamais pareil et tes priorités ont changé.

#7  Tu t’es dit que toi tu t’ennuierais pas du temps d’avant, que tu étais rendue là dans ta vie, avoir une vie de famille

Finalement, tu flottes sur un nuage pendant quelques mois puis tu te surprends à t’ennuyer de l’ancien temps. Du temps où tu avais du temps pour toi. Le temps où tu pouvais faire une activité impulsivement et voir tes amis comme bon te semblait.

Qu’on se comprenne bien, la maternité te comble de bonheur; c’est juste que force est d’admettre que tout ne se passe pas comme tu l’avais imaginé.

Cynthia Bourget
CYNTHIA BOURGET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *