À toi, la maman dont le métier du chum est très prenant

father say goodbye to family

Ton chum travaille sur les shifts. beaucoup trop ou trop souvent. Bref, t’es une maman qui se claque souvent toute seule les cinq à sept rushants à la maison, les week-ends et, certaines semaines, tous les jours qui se terminent en “i” ou en “che”. Parfois, il arrive même que ton chum travaille à la fête de ton plus jeune… ou à la tienne, ou même à Noël.

Les matins de semaine, quand ton homme n’est pas là, ce n’est pas simple de clancher la préparation de tes chérubins pour la journée tout en essayant de t’arranger un peu la face pour aller travailler. Parce que chaque jour, c’est toi qui dois gérer les déjeuners, l’habillage, la ride vers la garderie puis celle vers ta job. Bien souvent, tu start ta journée de job la pl*tte à terre en appréhendant la fin d’après-midi tout en te disant que ça te prendrait une paire de bras pis de jambes de plus juste pour passer à l’épicerie avant d’entreprendre ton marathon du soir.

L’affaire, c’est qu’à la fin de ta journée de travail, tu peux rarement compter sur ton partner pour décompresser, pour jaser, pour t’aider avec le deuxième shift qui commence; celui de parent. Tu cours comme une poule pas de tête pour ramasser les jeunes, pour faire le souper, donner les bains, puis endormir toute cette belle marmaille avant d’aller cogner des clous en bavant sur le sofa tellement t’es brûlée.

Par la force des choses, tu es un peu cloîtrée chez vous chaque soir; tu ne peux pas t’inscrire au cours de yoga du lundi soir avec ta chum, parce qu’il se pourrait que tu en manques un sur deux et entre toi pis moi, de l’énergie pour t’entraîner le soir, tu ne sais pas trop où tu trouverais ça quand t’as déjà l’impression d’avoir couru toute la journée.

Il arrive aussi régulièrement que ta fin de semaine soit encore plus rushante que tes journées de semaine. Le week-end, quand le chum travaille, ça veut souvent dire se farcir les commissions avec tes p’tits et le simple fait de sortir toute seule avec eux est susceptible de te tirer le jus qu’il te restait.

Tu te sens un peu extraterrestre de débarquer au BBQ familial avec ta gang ou à l’anniversaire d’un de leurs enfants, toute seule, avec tes kids. Tu trouves toujours ça ben plate de te faire demander “Ton chum travaille encore ?” … Ben oui. T’aimerais ça, toi aussi, avoir une paire d’yeux de plus pour surveiller le plus jeune dans le jeu gonflable pis le plus vieux dans la piscine, t’sais, que t’as envie de répondre.

Tu envies souvent tes amies qui ont une petite routine de famille. Papa qui donne le bain chaque soir pendant que maman fait la vaisselle. Papa qui s’occupe d’aller porter les enfants le matin et maman qui prend la relève, le soir venu. Papa qui supervise la maisonnée pendant que maman y va, elle, au yoga le lundi soir. Ça semble tellement simple, un joli duo formé de deux travailleurs de huit à quatre qui peuvent planifier leurs fins de semaine et leurs vacances en famille sans sortir le calendrier ni l’agenda de personne.

À ceux qui te disent que tu devais bien savoir dans quoi tu t’embarquais en faisant des enfants avec un homme aussi occupé, tu as envie de répondre que tu en avais bien une idée mais que la vérité, c’est que tu n’avais jamais imaginé à quel point ce serait difficile. Tu ne l’as jamais dit tout haut, mais tu t’es déjà surprise à penser que ce serait plus simple d’être séparée et d’avoir une garde partagée pour avoir un break de temps en temps même si tu sais très bien qu’au fond, c’est loin d’être ce que tu souhaites et qu’aucune maman ne se souhaite réellement de se séparer de ses enfants et de l’homme qu’elle aime.

Parce que pour aimer, ça, il n’y a pas de doute, ton homme, tu l’aimes, tu l’as choisi comme papa de tes enfants et tu ne le regrettes pas.

Ça fait que j’ai envie de te dire de ne pas lâcher, la mère. Sache que ton chum apprécie ce que tu fais et s’il pouvait choisir entre la maison et la job, bien souvent, il préférerait être avec toi et t’aider.

Pour que ton quotidien soit plus doux, trouve des solutions et entoure-toi d’amies qui sont dans la même situation que toi. Vous pourrez chialer vous comprendre. Pis inscris-toi donc à ton cours de yoga; une p’tite gardienne, ça fait la job pour une petite heure, le temps de prendre un moment pour toi.

Allexe Leduc
ALLEXE LEDUC

8 thoughts on “À toi, la maman dont le métier du chum est très prenant

  1. Cécile Répondre

    Moi aussi j’ai eu un mari qui était ingénieur de locomotive pour le CPR
    Nous avons eu cinq enfants et nous étions très heureux.
    Entre ses heures de travail, le Papa était très présent et moi, la Maman je m’occupais bien d’eux.
    Ils n’ont jamais manqué de rien et étaient habitués a ce rythme de vie dès la naissance.
    Je suis certaine que pour Émilie et Philippe il en sera de même.
    Le plus important c’est l’amour entre les conjoints et avec les enfants.
    Soyez heureux vous deux et beaucoup de bonheur avec vos trésors !
    Grand-Maman C
    Quand il y a de l’amour, il y a du bonheur !

  2. Mme tracteur Répondre

    D’un océan à l’autre, merci pour ce très beau texte qui met des mots sur ce que je ressent, avec un homme pas souvent la, sans planning, mais que j’aime, que j’aime… Et qui m’aime autant, et les enfants aussi.
    La preuve, on a mis en route le 3eme!

    1. Alexandra Leduc Répondre

      WoW félicitations
      Contente de vous avoir touchée avec mon texte
      Bonne continuité avec le beau bébé 3 XX

  3. Gérard Croteau Répondre

    Le travail sur les quarts est exigeant en soi mais aussi pour le fardeau additionnel dont on sait qu’il retombe sur les épaules du conjoint. Triste nécessité. Un des plus beaux jours de la vie de ma femme, après le mariage et les naissances, c’est quand je lui ai appris que j’avais eu une mutation hors des quarts et travaillerais dorénavant de jour du lundi au vendredi. 🙂

  4. candoy22 Répondre

    La photo 1950, avec la femme au foyer n’est tellement pas représentative, beurk! Mais le texte est bien vrai!

  5. Anaël Tourigny Répondre

    Merci tellement !! J’ai pleuré ma vie en lisant ça ! C’est EXACTEMENT ce que je ressens !

    1. Alexandra Leduc Répondre

      Tellement contente de vous avoir touchée au cœur avec mon texte ! Nous ne sommes pas seules ne l’oublions Pas et soutenons nous entre maman « solo » 🙂 XX

  6. Pascale michaud Répondre

    Je fais aussi partie de ses femmes.. Maman a la maison avec 4 enfants et un papa qui travail 7 jours 7 jours et environ 10 heures par jour… D’un côté je me dis que je dois être fière de moi et de l’autre je me dis… Maudit que sa ferait du bien d’avoir un papa présent.. Pouvoir aller a un anniversaire et prendre une bière tranquille pendant papa qu’on garde un oeil sur notre progéniture… Pas juste ouvrir une bière la laisser sur le coin d’une table pour aller voir ce qui passe et oublier la dite bière!!! Je les envie celle dont le papa est disponible et qu’elle trouve quand même le tour de chialer parce que la vaiselle est mal placée!!!! Une chance que durant ses courtes présences avec nous il est vraiment là a jouer aux tracteurs ou faire des chemins dans le sable..!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *