Je suis une maman

mother sleep with newborn

Je suis une maman, je le sais, plein d’indices me l’indiquent.

Je suis une maman, je le sais, parce qu’il y a de petites traces de doigts dans chacune des vitres de ma maison et qu’il y a des pommes déjà entamées dans le tiroir des fruits et légumes.

Je suis une maman, je le sais, car les nuits sont plus courtes, les journée parfois plus longues et deux cafés ne suffisent pas toujours pour démarrer la journée.

Je suis une maman, je le sais, parce que mes blouses sont salies par des restants de morve séchée et que je parle de selles comme on parle de la pluie et du beau temps

Je suis une maman, je le sais, parce qu’il n’y a pas une journée passée sans rires, sans chatouilles, sans baisers.

Je suis une maman, je le sais, parce que chaque jour, j’ai droit à une dose infinie d’amour pur et spontané, à des milliers de “je t’aime” à l’heure du coucher.

Je suis une maman, je le sais, parce que j’expose des dizaines de dessins plus abstraits les uns que les autres sur mon réfrigérateur avec une incroyable fierté.

Je suis une maman, je le sais, car pendant la fin de semaine, je préfère nettement courir les parcs plutôt que de courir les endroits branchés.

Je suis une maman, je le sais, car mon corps, neuf mois durant en cohabitation avec les petits êtres que je chéris, est maintenant marqué d’amour et de petites lignes blanches.

Je suis une maman, je le sais, parce que j’aime un autre humain plus que je ne peux m’aimer.

Josée Ouellette
JOSÉE OUELLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *