Mes filles ne seront jamais des princesses et mes gars ne seront jamais des chevaliers

little girl with crown

Mes filles ne seront jamais des princesses en attente de leur prince charmant et mes garçons ne seront jamais de preux chevaliers venus sauver des princesses.

Je passe ma vie à prôner l’équité et je ne montrerai jamais à mes enfants à se définir selon une image ultra-genrée. À défaut de ne pouvoir les empêcher d’entendre un vocabulaire teinté de genres et empreint de préjugés au quotidien, mes enfants entendront parler d’équité, de respect, de dignité, de partage, de compromis.

Mes filles ne seront jamais des princesses en attente de leur prince charmant et mes garçons ne seront jamais de preux chevaliers venus sauver des princesses.

En parlant des tâches et des emplois qui se présentent à eux, je ne dirai jamais à mes enfants que “c’est une job de gars” ou que “c’est une job de fille”, que “ça, c’est un milieu de filles” pis que “ça, c’est un milieu de gars”. Ils n’apprendront pas non plus de ma bouche à dire que “c’est mon homme qui déneige”, “c’est ma femme qui prépare le souper” ni à dire que “les filles sont sages en classe” et que “les gars font du trouble”. Ils ne justifieront pas non plus leurs actions sous prétexte que “c’est comme ça que les filles sont” et que “c’est juste les gars qui peuvent comprendre”. Non. Je ne tiendrai pas ce discours généraliste alimenté à grands coups de stéréotypes et je ne veux pas l’entendre chez moi.

Mes filles ne seront jamais des princesses en attente de leur prince charmant et mes garçons ne seront jamais de preux chevaliers venus sauver des princesses.

Partout, on cherche à reconnaître la diversité des genres, le respect des différences, la liberté de choix et autres idéologies inclusives, mais malgré tout, on continue de véhiculer des stéréotypes bourrés de préjugés dans notre quotidien aussi anodins que de s’extasier devant un père qui va faire l’épicerie avec ses enfants ou de s’insurger devant une mère qui a choisi de retourner au travail pendant que son chum reste à la maison. Il faut être conséquent; on ne peut pas parler d’égalité des sexes et d’équité d’un bord et montrer à ses enfants à agir selon des stéréotypes de l’autre.

Mes filles ne seront jamais des princesses en attente de leur prince charmant et mes garçons ne seront jamais de preux chevaliers venus sauver des princesses.

Je veux que mes enfants apprennent à être indépendants, à s’aimer eux-mêmes, à ne pas dépendre des autres et à traiter les gens avec respect et équité et je souhaite leur fournir les outils nécessaires pour qu’ils trouvent des partenaires de vie capables de faire équipe avec eux; pas des princes charmants ni des demoiselles en détresse. Alors non, mes filles ne sont pas des princesses et mes gars ne sont pas des chevaliers.

Mes filles ne seront jamais des princesses en attente de leur prince charmant et mes garçons ne seront jamais de preux chevaliers venus sauver des princesses.

Parce qu’ils n’auront jamais besoin de ces images pour se définir.

Lily Côté
LILY CÔTÉ

Une réflexion sur “Mes filles ne seront jamais des princesses et mes gars ne seront jamais des chevaliers

  1. Alexandra Répondre

    Lily Coté, Je comprend ce que tu veux dire! Il ne faut pas que tu oublies qu’un homme reste un homme et une femme reste une femme! Un homme ne deviendra jamais comme une femme et une femme deviendra jamais comme un homme. Pourquoi je te dis cela, c’est que l’homme et la femme sont tous les deux différents mais complémentaires, c’est dans leur nature, on appelle ça l’équité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *