À la petite fille de Granby

kid death concept

À toi, la petite fille de Granby,

Cette semaine, comme beaucoup de parents, j’ai envie de pleurer, j’ai envie de vomir et j’ai peur. Peur de ne pas savoir où s’en va notre monde ou pire, de le savoir justement. Mon cœur dévasté ne cesse de s’indigner.

J’ai lu ton histoire. Pour être tout à fait honnête avec toi, mon cerveau et mon coeur, surtout mon cœur, ont vite fait d’essayer d’oublier et j’ai tenté tant bien que mal de ne plus y repenser.
Mais je ne peux pas. J’en suis incapable. Comment oublier ton histoire ? Ta vie. Ta mort.

À toi, la petite fille de Granby,

Je tiens à m’excuser au nom de notre société malade. Nous n’avons pas été en mesure de te protéger comme tu aurais dû l’être. Nous n’avons pas pu te protéger de ton propre père. Je suis tellement désolée que tu aies été élevée par un homme qui n’en était pas capable. Quand je pense au court séjour d’enfer que tu as vécu dans notre monde, je suis tellement en colère, si tu savais. J’aurais envie de tout détruire, de brasser les choses pour que cette vie que ce que tu as vécue ne se reproduise plus jamais. Jamais.

À toi, la petite fille de Granby,

Si tu étais devant moi aujourd’hui, je te prendrais dans mes bras, je te dirais que je t’aime et je soignerais tes blessures. Celles qui sont apparentes et celles qui ne le sont pas.

Avant de partir pour de bon, il faut que tu saches, princesse, que des gens autour de toi t’aimaient, qu’ils t’aiment toujours très fort et qu’ils ont terriblement de peine pour toi. J’espère que tu le savais. J’espère que tu savais que des gens se battaient pour toi, pour ton bonheur et ta sécurité. Ils ont tenté de te sortir de là. Ils voulaient tellement s’occuper de toi, t’aimer et t’accompagner pour te reconstruire et te donner une vie meilleure.

À toi, la petite fille de Granby,

J’aimerais aussi que tu saches qu’il y a beaucoup de gens qui font de leur mieux pour sauver tous les enfants qui se retrouvent dans de mauvaises familles comme la tienne. Il se donnent corps et âme afin de les préserver et de leurs donner tout ce dont ils ont besoin pour grandir sainement. Le problème, c’est que c’est long. Beaucoup trop long. Le temps passe et les blessures se multiplient.

Quand je pense à toi, par moments, je me dis que tu as eu tellement mal que c’est peut-être mieux ainsi puis je réalise à quel point c’est odieux, aberrant de penser ça. Comment peut-on préférer la mort d’un enfant à sa vie ?

Je ne peux pas croire qu’encore aujourd’hui, des histoires d’horreur comme la tienne continuent de se produire. Dans quel monde vit-on ? Les procédures. La paperasse qui ne finit plus. Les mauvais jugements, faute de preuves. Quelles preuves faut-il pour sauver un enfant? Comment se fait-il que le fait que quelqu’un ait été violent avec lui ne suffise pas? En quel honneur tolère-t-on qu’un enfant soit violenté ? Qu’on le retourne tout bonnement dans son foyer violent en attendant plus de preuves, plus de bleus, plus de coups, plus de négligence… ?Comment peut-on en arriver à ne pas prévenir la mort alors qu’on la voit venir de si loin ? On nous dit d’un côté de signaler toute forme de violence devant le moindre doute et de l’autre que nos signalements ne sont pas assez graves, pas assez répétitifs et pas assez violents. Nous pourrions épargner tant de vies si le système était plus rapide, mieux formé et surtout moins tolérant.

À toi, la petite fille de Granby,

Je m’excuse tellement. Mais ça ne sert à rien. Il est trop tard.

J’aimerais te promettre que ça n’arrivera plus, qu’on va tous se battre pour te défendre toi, et tous les enfants qui vivent la même situation que la tienne. Mais tant et aussi longtemps que le système ne révisera pas ses méthodes, je crains que bien d’autres amis te rejoignent là-haut.

À toi, la petite fille de Granby,

Le système n’aurait jamais dû te laisser mourir et faute de mieux, j’espère que ta vie sera plus douce maintenant.

Crédit : simon jhuan/Shutterstock.com
logo parfaite maman cinglante

7 thoughts on “À la petite fille de Granby

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *