Je suis une mère et j’aimerais que tu arrêtes de toujours me souhaiter le pire

mother with baby in bed

La vie de parent n’est pas juste. Ben oui, y’a des enfants plus “faciles”, d’autres un peu plus rough, certains qui font sacrément travailler leurs parents sur eux-mêmes en matière de patience et de sang-froid et aussi des enfants qui, en plus, naissent avec des besoins particuliers. Cela dit, on a presque tous cette attitude de merde de se souhaiter le pire, sous prétexte de “prévenir” et on devrait vraiment arrêter avec ça.

Quand ta belle-sœur rendue à six mois de grossesse te dit qu’elle n’a pas eu de nausées, qu’elle a pris juste les kilos qu’il faut et qu’elle a pas mal nulle part, pourquoi lui réponds-tu “Ouais mais attends, tu vas voir le troisième trimestre, ça ne sera pas la même affaire !” ?

Quand Madame Z t’annonce que son p’tit fait ses nuits alors qu’il n’est même pas encore sorti de la maternité pourquoi lui réponds-tu systématiquement “Ah, mais attendez de voir la régression des six jours/deux semaines/trois mois/15 ans… Tu vas en baver, je te le dis!”, c’est quoi l’affaire ? Souhaites-tu vraiment qu’une autre maman connaisse les “joies” des nuits difficiles ? Ça arrangerait les tiennes qu’elle ne dorme pas non plus ?

Quand la petite de ta cousine est bien calme dans son terrible two vraiment pas si terrible que ça, pourquoi tu t’empresses de lui dire “Ah, tu vas voir, le fucking four, ça sera autre chose » ou bien « Elle est trop sage, rendu à l’adolescence elle va vous en faire baver”. Souhaites-tu vraiment qu’une enfant adorable se transforme en petit monstre juste parce que tu aurais le sentiment que la vie serait un peu plus juste ?

Quand la petite de ta cousine (encore elle), n’a finalement pas vécu de fucking four pire que son terrible two, et qu’ils décident de faire un deuxième enfant, pourquoi te sens-tu obligée de penser “Ah ! Celui-là sera forcément pire ! Ils vont comprendre ce que c’est que d’être parents !” ? Sérieusement ? C’est vraiment ça que tu souhaites à des gens que tu es censée aimer ? C’est quoi le fun là-dedans ? Y’a écrit quelque part que tous les parents devraient manger leur lot à un moment donné ? T’sais, y’a personne qui compte les points; dans la vie y’a pas un compteur qui dit que tout le monde doit passer par quinze, vingt ou trente années de galère pour gagner une place quelque part au ciel. La vie n’est pas juste, c’est vrai, mais c’est comme ça.

Quand une maman que tu ne connais pas, que tu vois juste au parc, semble avoir des méthodes d’éducation différentes des tiennes, pourquoi lui prédis-tu un futur délinquant, un futur dépressif ou un futur pervers narcissique ? Est-ce que tu souhaites réellement un triste futur à un enfant de quatre ans juste parce que ça te donnerait raison dans tes choix ? Es-tu insécure à ce point-là ?

Quand le bébé d’untel mange de tout sans problème et que le tien fait son difficile sur la forme de ses morceaux de carottes, pourquoi te sens-tu le besoin de répondre à sa mère d’en profiter parce qu’il finira bien par être difficile sur autre chose ? C’est dommage pour toi, je te l’accorde, mais même si tous les enfants de la terre devenaient brusquement hypersélectifs sur leur alimentation, ça n’arrangerait pas ton quotidien.

Oui, certains d’entre nous ont la chance d’avoir un enfant plus “facile”. Mais peut-être que ce n’est pas juste ça. Peut-être que tu vois juste le bout qui t’arrange. Peut-être que ces parents-là ont trouvé la façon d’élever leur enfant qui lui convient et leur convient aussi. Peut-être que oui, un jour ça sera moins beau dans leur famille, et peut-être pas.

Mais en attendant, l’herbe sera pas plus verte chez toi si elle est plus jaune chez eux.

Alors merci d’arrêter de souhaiter le pire aux parents qui t’entourent.

Elodie
ELODIE

Une réflexion sur “Je suis une mère et j’aimerais que tu arrêtes de toujours me souhaiter le pire

  1. Leonard Répondre

    Bonsoir 🙂
    Même si je n’ai pas encore d’enfants( je suis en essais) je trouve ce texte trés juste et en tant que femme jeune en essaie avec d’autres femmes jeunes déjà mamans il arrive que jn’ai à subit des reflexions de comparaisons comme « moi c’est venue naturellement sans qu’on y pense » ou « moi j’ai eu de la chance c’est venue vite mais t’inquiéte quand tu le seras tu trouveras que c’est venu trop tôt et tu pourras même regretter » je trouve que c’est pénible les comparaisons on dirait que c’est fait expres pour enfoncer 🙁 bref ^^ tres beau texte ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *