Je suis une maman, et tous les jours de ma vie, j’apprends

mother with newborn crying

Depuis la toute première minute où je suis devenue maman, j’apprends.

J’apprends des comptines, des histoires, des danses anti-coliques. J’apprends à imiter des voix des dessins animés, mémoriser des noms de dinosaures, d’étoiles et de superhéros. J’apprends à faire des bracelets en élastiques, du tricotin et des expériences scientifiques.

J’apprends à démêler mille symptômes de maladies différentes, quelles sont les plus belles coiffures anti-poux et les meilleurs soins post-gastro.

J’apprends des recettes. Plein de recettes. Des millions de recettes.

J’apprends des techniques éducatives. J’apprends à gérer des colères. À détecter l’anxiété déguisée en colère, puis à la gérer, elle aussi. J’apprends comment aider à surmonter les peurs, accepter les transitions, partager, s’excuser, faire des deuils. Puis, quand j’ai un autre enfant, ce que j’ai appris ne fonctionne pas toujours avec lui. Alors je réapprends, encore et encore.

J’apprends à aider mes enfants à faire leurs devoirs. J’apprends c’est quoi une fonction prédicat, parce que ça existait pas dans notre temps. Je réapprends à simplifier un trinôme, et quels amérindiens étaient chasseurs-cueilleurs, juste parce que c’est loin en cibole.

J’apprends à vivre avec mon nouveau corps. À l’aimer lui aussi. À en prendre soin. À trouver le temps d’en prendre soin.

J’apprends chaque jour qui je suis en tant que mère. J’apprends à connaître mes limites. Et où se trouve la fine ligne entre les repousser et les respecter. J’apprends à me grouiller, mais à prendre le temps. À lâcher prise, mais à tenir bon. À être ferme sans être rigide, à être douce sans être molle. À m’aimer tout en m’améliorant. À m’écouter mais à me remettre en question. À prévoir tout en profitant du moment présent. À planifier tout en improvisant.

J’apprends à connaître mes enfants. Leurs défis, leurs peurs, leurs passions, leurs forces. J’apprends que tout ça change à chaque étape de leur vie, alors j’apprends à m’ajuster en conséquence.

J’apprends à les faire parler sans insister, à les deviner, à lire entre leurs lignes, à les écouter sans espionner. J’apprends comment les protéger sans les brimer. J’apprends à leur donner du lousse sans paniquer. J’apprends à paniquer intérieurement sans le montrer.

Puis, quand je penserai que j’ai enfin fini d’apprendre comment vivre avec eux, il sera temps d’apprendre à vivre, petit à petit, sans eux.

Des fois je coule. Des fois je foxe. Des fois je passe de justesse, pis des fois, je pète des scores.

Il n’y aura pas de bulletin.

Pas de diplôme.

Pas de bal de finissants ni de gala méritas.

La maternité est une formation continue.

Je suis une maman, et tous les jours de ma vie, j’apprends.

Mélissa Brassard
MÉLISSA BRASSARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *