Je ne serai plus jamais à nouveau maman

mother with baby

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Il n’y aura plus jamais de petits êtres à porter ni de coups de pied qui viennent d’en dedans.  Il n’y aura plus jamais de petit cœur qui bat trop vite à écouter pour la première fois en pleurant ni d’échographie pour confirmer que quelqu’un grandit bien de l’intérieur.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Je ne caresserai plus jamais mon ventre avec la même douceur qu’on caresse les cheveux d’un enfant. Je ne bercerai plus jamais mon corps en chantant comme on berce un nouveau-né pour l’endormir.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Je ne m’imaginerai plus jamais le petit visage, ni la voix, ni la vie de celui qui vit dans mon ventre. Je n’espérerai plus jamais qu’il soit en santé, qu’il ait dix doigts et qu’il me ressemble un peu.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Il n’y aura plus jamais de poussette trop chère à acheter ni de coquille trop lourde à porter. Il n’y aura plus jamais de pyjamas à pattes à boutonner ni de cache-couches trois mois, si petits qu’on peine à croire qu’un enfant puisse les porter, à enfiler.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Il n’y aura plus jamais de nuits blanches, blottie contre le petit corps chaud du plus beau bébé du monde. Plus de matins voilés par la fatigue et l’amour qui valsent jusqu’à midi. Plus de petites mains dans mes cheveux. Plus jamais d’endroit qui sent bon la vie qui vient de naître où blottir mon cou.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Je n’entendrai plus jamais de premiers mots et je ne verrai plus jamais de premiers pas. Je ne préparerai plus de purées de carottes ni de gâteau d’anniversaire pour mieux chanter bonne fête à un enfant qui l’entendra pour la première fois, les yeux ronds et le sourire rieur.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Je ne cueillerai plus jamais un bébé dans son lit qui n’attend que moi au matin. Je ne raconterai plus jamais d’histoires pour endormir. Je ne chanterai plus jamais de chansons pour apaiser.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Je n’en suis pas moins reconnaissante d’avoir eu la chance de donner la vie et j’en savoure chaque moment, mais lorsque les enfants dorment à poings fermés, je tricote tous ces moments que je ne revivrai jamais et qui m’échappent pour me sentir moins vide.

Je ne serai plus jamais à nouveau maman.

Et je vis ce deuil comme on vit une petite mort. Bouchée par bouchée sans véritablement voir le fond de l’assiette. À petit feu. Dans l’espoir inavoué de voir la lumière s’allumer une dernière fois sur le porche de cette vie de nouvelle maman qui ne m’appartient plus.

logo parfaite maman cinglante

2 thoughts on “Je ne serai plus jamais à nouveau maman

  1. Christine Lajeunesse Répondre

    J’ai passé par ce deuil-là il y a plusieurs années. Ma plus jeune à 18 maintenant. En même temps je regarde les gens et mes amies devenir grand-parents. C’est une nouvelle étape dans leur vie et plusieurs redeviennent “gaga”.
    Le deuil ne dure pas une vie entière.
    Tu verras ça arrive vite 😉

  2. alice Répondre

    eh oui , apres 4 grossesses ( catastrophiques) 2 dossiers adoptions ( qui se sont éternisés ,) ici c’est un peu cette musique depuis la naissance de ma fille ..3 ans que je me dit que je ne serai plus jamais maman . Une petite mort , oui , un deuil qui ne se fait pas malgré des séances chez une psy…un petit quelque chose en moi qui a ce besoin de sentir ce quelque chose de si doux…J’ai tellement adoré ce petit souffle de vie dans mon cou, apres chaque naissance… Il n’y aura plus de tout petit a bercer… et moi je ne m’y fait pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *