Je suis une maman débordée qui a choisi ses priorités

mother and daughter in messy house

Je suis une maman débordée et j’ai choisi mes priorités.

C’est vrai, ma maison n’est pas Spic N’ Span à chaque instant de la semaine, il y a une pile de linge sale qui attend que je m’en occupe en permanence, je ne passe pas l’aspirateur ni le balai à chaque fin de repas, chaque soir après avoir couché mes petits, il reste toujours une ou deux voitures qui traînent ici ou là et pour m’asseoir sur le divan, je suis obligée de pousser un ou deux livres qui traînent et alors ?

Ma maison ne ressemble en rien à une photo de magazine où rien ne dépasse et où chaque chose a sa place. Ma maison nous ressemble. C’est une maison vivante avec une maman débordée et deux enfants énergiques, des chaussures sur le tapis de l’entrée, des blousons posés sur le dos des chaises et les cartables contre le mur.

Pour autant, il n’y a rien d’insalubre chez moi. Le ménage est fait, les toilettes sont propres et chacun à des vêtements propres à se mettre sur le dos; je n’ai jamais accueilli personne dans une porcherie.

Je suis une maman débordée qui a fait le choix de mettre de côté le tracas de rangement quotidien et de la propreté absolue pour me consacrer à ce qui a le plus d’importance à mes yeux : le bonheur en famille. J’ai fait le choix de passer mes soirées trop courtes à profiter de ma famille. Jouer, rire, discuter avec mes enfants plutôt que de m’astreindre à un planning de tâches chaque soir. Alors oui, c’est vrai nous ne vivons pas dans une maison digne des magazines, mais nous vivons dans notre maison. Et surtout, nous vivons dans un bonheur éclatant.

Je suis une maman débordée qui a fait le choix de mettre de côté certaines obligations pour conserver sa santé mentale et sa joie de vivre.

Alors à toi, petite maman qui comme moi est débordée et qui se sent submergée, qui s’en veut de ne pas profiter de ses enfants durant ces moments de la semaine bien trop courts, relâche la pression. Personne ne va inspecter ta maison ni ton mode de vie. Et quand bien même cela arriverait, qu’est ce que cela ferait ? Tu ne dois rendre des comptes qu’à toi-même. Alors profite de la vie, de ta famille.

Les corvées seront toujours là demain, mais les instants passés avec les tiens, eux, ne se rattrapent pas.

Emilie
Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *