Je suis une maman et je soutiens Yvan Godbout

censorship concept kid

En réaction à l’arrestation d’Yvan Godbout pour pornographie juvénile.

À toi, la maman qui est choquée par l’œuvre de Yvan Godbout,

Tu as lu son “conte interdit” Hansel et Gretel et c’est étouffée de sanglots que tu as tourné les pages. Tu as ravalé ton dégoût face à ces scènes horribles. Tu as goûté à la bile qui se frayait un chemin dans ton œsophage lors de certains passages. Tu as fermé le livre et raconté l’histoire de Jeannot Lapin et sa sœurette en serrant tes petits cœurs dans tes bras assez fort pour les tenir loin de la “folie humaine”.

Tu sais quoi? Je comprends cette envie, j’ai fait pareil. J’ai aussi retenu mon souffle en découvrant l’affreux dessin des deux jumeaux aux prises avec l’aliénation d’une secte pédophile. Cela dit, je ne me rangerai pas aux côtés de ceux qui lancent la pierre à l’auteur. Je refuse de soutenir la censure, même face à de telles scènes.

Je ne crois pas à la censure, sous aucune forme. Oui, la plume de certains va choquer, mais sais-tu que c’est une bonne chose? Penses-y, si la population s’offusque face à l’inceste, la pédophilie, la violence et le satanisme, alors la société se porte mieux qu’on veut bien le croire.

Crois-moi, il existe des œuvres encore pires que ce roman. Des récits parfois véridiques d’une violence inouïe mettant en scène d’abominables souffrances. Des fictions qui ne servent qu’à nous rappeler que cela existe, que cela se produit, quelque part. Plutôt que de jeter le blâme sur une plume, menons donc au bûcher les véritables bourreaux.

Je comprends que tu veuilles protéger tes tout-petits, mais la censure n’est qu’un bâillon qui ne tarde pas à étouffer beaucoup trop de sons. Au début, elle ne fait taire que les plus controversés mais ensuite, elle finit par contrôler tous ceux qui “dérangent un peu trop”. Garde toujours en tête que d’appliquer la censure, c’est offrir un pouvoir sur la liberté de penser d’une société. Je te le répète, si la société s’offusque aujourd’hui, c’est qu’elle renferme plus de bonté que ce que les médias se plaisent à véhiculer.

Si ces œuvres te blessent, laisse le livre fermé. Saute les passages trop brusques; rien ne t’oblige à te les infliger. Cela dit, souviens-toi que plusieurs œuvres ont été censurées pour ensuite devenir de grands classiques. Pense à Alice aux pays des merveilles, à Madame de Bovary, L’encyclopédie de Diderot et d’Alembert ou même Harry Potter.

Je ne dis pas que ce roman passera à l’histoire; je crains seulement qu’un jour, un de tes petits trésors soit freiné dans son esprit créatif parce qu’une société a donné un droit moralisateur à la censure qui coupera son élan.

Je suis une maman et je soutiens Yvan Godbout, non pas pour la teneur de ses propos, mais pour son droit de les écrire.

Crédit : Jan H Andersen/Shutterstock.com
Marie-Jo Sauriol
MARIE-JO SAURIOL

3 thoughts on “Je suis une maman et je soutiens Yvan Godbout

  1. Manny Répondre

    Bravo à cette mère je suis mere aussi et je suis d’accord avec toi

  2. Sylvianne Répondre

    Je suis d’accord….avec tous les livres qui existent sur les histoire vécues d’inceste, de violence , d’esclaves sexuel et autre….pourquoi ce livre à été cibler?

  3. Titia Répondre

    Je suis entièrement d’accord avec vous. . Je suis moi aussi maman et je suis moi aussi dans l éducation nationale ( je ne sais pas si ça se nomme comme ça chez vous).. alors oui certains passages sont dérangeants mais on sait qu’ en le lisant on risque d être choqué au vue de l avetisssement sur le livre. .. si les âmes de certains sont trop sensibles pour les lire alors lisez autre chose. .. NON À LA CENSURE. .. Je soutiens du fond du coeur Yvan Godbout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *