À toi, le parent nouvellement séparé, la vie peut être belle malgré la garde partagée

father play with kid

À toi, le parent nouvellement séparé, la vie peut être belle malgré la garde partagée,

On s’entend, l’idéal c’est un papa et une maman qui s’aiment, qui vivent ensemble, dans la joie et l’allégresse. C’est le meilleur des mondes pour les enfants, pour leur bien-être et leur développement. C’est aussi pas mal plus simple pour les parents, pour leur santé mentale et pour leur santé financière.

Ceci dit, la vie est bien imparfaite. Tout comme le cœur des papas et des mamans. L’amour et les relations ne sont pas statiques. Un jour, on s’imagine p’tits vieux en train de se bercer main dans la main, puis le doute s’installe sans qu’on l’ait demandé, il nous envahit tranquillement comme une plante grimpante, et bientôt on n’arrive plus à respirer.

Mais rassure-toi. Si la séparation devient inévitable, ça ne veut pas dire que le malheur de tes enfants le sera tout autant. Car bien que le modèle de la famille nucléaire heureuse soit préférable, le modèle de la garde partagée harmonieuse ne se trouve pas très loin derrière, et est bien devant celui de la famille dysfonctionnelle. Même qu’il y a peut-être quelques avantages à la garde partagée que la famille parfaite n’a pas.

Bien entendu, vous devez vous séparer comme des grandes personnes responsables et n’avoir qu’une seule chose en tête : le bonheur de vos petits. Je ne te dis pas que ce sera facile et que, à un moment donné, tu ne trouveras pas satisfaisante l’idée d’aller passer une clé sur la belle peinture de la nouvelle voiture de ton ex, mais en bout de ligne, tu dois être prêt à piler sur ton orgueil et à faire des compromis. Si tu fais tout ça, je te garantis que tu vas continuer, ou recommencer, à voir tes enfants sourire et leurs yeux pétiller.

Ultimement, il n’y a que deux seules choses qui soient réellement importantes pour tes enfants : l’amour de leurs parents et la sérénité de leur environnement. Si ces deux éléments sont réunis, aucune inquiétude à avoir.

Il y a même probablement certains bienfaits à la garde partagée.

Premièrement, parce que la situation testera leur capacité d’adaptation, ils seront peut-être plus résilients et moins résistants au changement plus tard.

Deuxièmement, tu pourras les éduquer exactement selon tes valeurs, sans qu’il n’y ait personne pour regarder au-dessus de ton épaule et te dire quoi faire. En contrepartie, tu devras accepter que ça puisse être différent chez l’autre parent. Quant à tes enfants, ils seront exposés à différentes façons de faire et priorités, ce qui n’est pas mauvais en soi.

Troisièmement, tu pourras reprendre ton souffle et avoir mille fois plus de patience quand, par exemple, tes petits vont te demander de couper un Smarties en deux pour que ce soit plus équitable; tu vas le couper en deux avec un sourire moqueur et des bisous sur le front.

Quatrièmement, tu vas pouvoir réaliser certains fantasmes. Dans le genre, veiller tard le vendredi soir et rester évaché le lendemain devant Netflix. Ou partir dans le sud sur un coup de tête sans demander la permission à personne.

Bref, loin de moi l’idée de te convaincre que la garde partagée c’est la situation idéale; ça ne l’est pas et il y a plusieurs défis à surmonter. Mais si ta relation bat de l’aile et que l’atmosphère à la maison est suffocante, ne t’acharne pas à y rester. Tu ne devrais pas te culpabiliser de vouloir de l’air frais. Ce sera peut-être juste mieux pour tout le monde.

Charles
CHARLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *