Les petits bonheurs de maman qui te permettent de tenir bon

mother kiss baby feet 1

Tu sais que la maternité, c’est beau. Mais une fois ben trempée dedans, tu as appris à la dure que c’est tout aussi rushant. Parfois, t’aurais même le goût de lancer la serviette tellement tu en arraches. Tu rêves d’accrocher tes patins, de lever le drapeau blanc. Mais c’est aux petits bonheurs que la maternité t’apportent que tu dois t’accrocher et ces petits bonheurs-là, ils deviennent ta grosse bouée – celle qui te ramène à la vie, celle qui te permet de rester en surface, la tête hors de l’eau, celle qui te permet de tenir bon.

Ton petit bonheur, c’est un “je t’aime maman”, lancé à la volée, sans raison précise. Celui que tu prends, que tu attrapes au vol et tu plaques sur ton visage, lequel aussitôt s’illumine d’un sourire qui te fend les deux joues. C’est aussi ces sourires de tes p’tits qui veulent tout dire, qui fusent de part et d’autre, qui balaient ta tristesse en un instant, un instant magique.

Ton petit bonheur, c’est ce câlin qui te réchauffe le coeur. Celui qui arrive à toute vitesse, qui te prend par surprise et qui te remplit de gratitude. Celui fait en sandwich avec ton trésor d’un côté et l’élu de ton coeur de l’autre. Les jours où ça va moins bien, tu te blottis contre les tiens et tout va bien.

Ton petit bonheur, c’est un lot de bisous soufflés ou sur la joue. À toute heure du jour ou de la nuit, sur un bobo ou avant le dodo. Un bec en pincette ou à la sauvette, sur le vif ou enlacé. De toutes les couleurs et de toute les formes, tu laisses place à une tornade de bisous dans la tempête de ton quotidien et tu gardes le cap.

Ton petit bonheur, c’est un instant de folie à chanter à tue-tête dans la voiture, comme si personne ne te voyait. C’est aussi danser dans ton salon comme si ta vie en dépendait, ou jouer avec les enfants comme si tu avais à nouveau leur âge. C’est oser sortir de la routine comme on ose sauter à pieds joints dans la boue sans avoir peur de se salir.

Ton petit bonheur vient des petites attentions qui valent leur pesant d’or. Que ce soit un café fumant au réveil ou un post-it à l’heure du lunch, un texto coquin ou un petit mot anodin – c’est ce je-ne-sais-quoi qui pimente ta recette du bonheur. Ne t’en passe pas, provoque-les, chérie-les et conserve-les près de ton coeur.

Ton petit bonheur, c’est aussi des compliments et des “miam” d’appréciation. C’est une surprise faite par tes plus grands, juste-parce-que. C’est ton chum qui te regarde dans les yeux et qui te rassure que peu importe ce que tu fais, dans la tête de ceux qui habitent sous ton toit, tu demeures la meilleure.

Les petits bonheurs, ils sont partout. Mais la charge mentale que tu t’imposes t’empêche parfois de les voir, simplement. Tu peines à rester à flots, mais tu dois t’accrocher à ta bouée. Parce que dans le fond, t’as pas envie de te noyer, même si tu croules sous ta pile de lavage et la vaisselle sale. Tu sais que c’est secondaire.

Ce dont tu as envie, c’est de te rattacher à tous les petits bonheurs que la vie que tu mènes a mis sur ton chemin.

“C’est un petit bonheur que j’avais ramassé
Il était tout en pleurs sur le bord d’un fossé
Quand il m’a vu passer il s’est mis à crier
Monsieur ramassez-moi, chez vous emmenez-moi” – Félix Leclerc

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Une réflexion sur “Les petits bonheurs de maman qui te permettent de tenir bon

  1. Atig Répondre

    Keep up the good work !!! Love it , Bravo ❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *