Ce n’est pas aux adultes à s’adapter aux enfants

kid cry

ATTENTION : la Dure-Mère est la couverture controversée utilisée par toutes les mamans qui ont envie de partager leurs opinions les plus arrêtées sur la maternité. Fracassante, sans nuances, aux limites caricaturales, La Dure-Mère juge, dérange, choque, soulève les passions et suscite des débats. Vous l’aimerez jusqu’au jour où vous ne l’aimerez plus parce qu’elle aura effleuré un sujet qui vous tient à coeur sans partager votre vision. Mais plutôt que de sortir de vos gonds, pourquoi ne pas utiliser sa couverture pour défendre votre opinion à votre tour ?

Récemment, un chercheur s’est dit que la solution aux problèmes d’apprentissage de nos jeunes était de commencer l’école plus tard parce t’sais, ils ne dorment pas assez pis je me demande si c’est une joke.

Paraîtrait que commencer l’école trente-quatre minutes plus tard le matin améliorerait de loin les notes, diminuerait l’anxiété et même les risques de dépression. Selon ledit chercheur, il serait donc bon de s’unir en tant que parents, professeurs, responsables de service de garde et service de transport pour faire en sorte d’offrir ces trente-quatre minutes de plus à nos enfants parce que t’sais, leur avenir en dépend.

Non mais là, est-ce qu’on peut se calmer les nerfs deux secondes ?

Si je comprends bien, comme nos enfants ont de la misère à se lever le matin et s’activer, au lieu de les coucher plus tôt, on devrait revirer le système mis en place boutte pour boutte alors qu’on en fait déjà beaucoup pour ces pauvres petits chéris qu’on a engendrés. Il y a eu la réforme de la langue française, il y a eu la venue de toutes sortes d’aides pour contrer les troubles de comportements puis la vague de prévention pour l’intimidation; il me semble qu’on s’adapte déjà en masse.

On s’entend que toi là, tu as appris la langue française avec toutes ses particularités pis qu’un cheval au pluriel, c’est des chevaux, pas des chevals. On s’entend aussi que tu as été élevé à la dure, que quand ton bulletin n’était pas beau, tes parents sévissaient. On s’entend aussi que tu t’es déjà fait traiter des noms dans la cour d’école et\ou que tu as déjà sacré une taloche derrière la tête de quelqu’un.

Malgré tout, est-ce que tu aimes ta vie aujourd’hui ? Es-tu un bon travailleur et es-tu persévérant ? Ben oui. Parce qu’on a tous fait notre petit chemin d’enfant, notre moyen chemin d’ado pis notre grand chemin d’adulte.

Quand tu étais jeune, est-ce qu’on a fait des pieds et des mains, tout au long de ta vie pour la rendre le plus confortable possible ? Bien sûr que non. Tu as évolué en rushant, mais ce qui ne te tue pas te rend plus fort et être fort, ça paie.

On n’arrête pas de dire qu’il y a de plus en plus d’enfants (et de parents) rois. Que les jeunes d’aujourd’hui veulent le beurre et l’argent du beurre. Qu’ils rêvent tous de payer leurs maisons avec le nombre de leurs abonnés Instagram, de rester évachés sur le divan, mais que tous leurs bills se paient tout seuls. Tu veux mon avis? C’est de notre faute.

En adaptant notre société aux désirs (parce ce ne sont pas des besoins, on s’entend) de nos enfants, on leur donne la belle vie sur un plateau d’argent. Si ça continue comme ça, on va même les nourrir nous-mêmes avec une cuillère en or et je ne comprends pas.

En quelle espèce d’honneur on les chouchoute comme ça ? Ils ne réaliseront jamais la valeur de l’argent, la valeur de l’effort, l’importance de la persévérance, la nécessité de l’entraide si on continue à tout leur donner comme ça. Le succès, c’est pas un but à atteindre, c’est des efforts à accomplir.

Mais bon, une recherche l’a dit : il faut permettre à nos enfants de se lever plus tard, il ne faut surtout pas les priver de leurs cellulaires passé huit heures, exiger une heure de dodo fixe et imposer un couvre-feu. Non, non, à la place, il faut dépenser un tonne d’argent (qu’on aurait pu mettre sur du matériel ou des ressources) afin de changer les horaires de milliers de personnes pour que nos enfants puissent faire la grasse matinée même les jours de semaine question de pouvoir continuer de se plaindre longtemps que les gens sont de plus en plus lâches et égoïstes. Good job.

Mais bon, mieux vaut taire cette réalité; il ne faudrait surtout pas stresser nos pauvres petits qui sont dans une vie si dure. Des plans pour qu’ils ne puissent plus dormir.

Ce texte a été rédigé par Margaux Mackay sous le couvert de La Dure-Mère afin d’annoncer clairement les intentions du texte. 

La Dure-Mère
LA DURE-MÈRE

20 thoughts on “Ce n’est pas aux adultes à s’adapter aux enfants

  1. Mélissa Répondre

    Je vous lève mon chapeau!!!!!
    Merci de votre texte ho combien révélateur du problème de la société actuelle!!!!
    En plus de toutes les conséquences que vous avez nommés, il ne faut pas oublier la pire!!!
    Le manque de respect!! Avec tout ces reines et rois le respect est en voit de disparition!!

    1. Kathia Répondre

      Non mais, faut-il ne rien savoir sur l’importance du sommeil sur le développement du cerveau chez l’être humain! Faut-il détester les enfants… Tout le système est fait pour que ce soit les enfants qui s’adaptent aux adultes du système voyons, tout le monde sait ça!

      C’est durant le sommeil que les apprentissages se consolident, que les neurones se régénèrent, que le corps se remet à jour pour être performant au p’tit matin…. Madame ou mesdames, il faut que vous lisiez sur l’importance du sommeil absolument, vous risquez d’endommager le cerveau de vos enfants!!

      1. danielle

        on ne les empeche pas de se coucher (et dormir!!!) plus tot hein….

      2. Fann

        Ils ont juste a faire comme nous on fesais.. SE COUCHER ET DORMIR!!! Au lieu de jouer sur leur cellulaire! Ses rendu une maladie les cellulaires!!

      3. Stéphanie

        La problématique, c’est définitivement qu’ils ne se couchent pas/gament toute la nuit et sont des cadavres, pardonnez-moi l’expression, effouérés sur leurs bureaux à semaine longue. Qu’ils ont besoin de plus de sommeil, je suis parfaitement d’accord, mais crime, que les bottines suivent les babines comme on dit…

      4. Noémie

        Attention…. les cellules du système nerveux sont les seules à ne pas se régénérer. Et lors du sommeil, c’est là qu’elles sont le plus actives. #onapprendtouslesjours 😉

  2. Math Répondre

    Degeulassse

  3. Gobet Répondre

    Je crois qu’il ne faut pas tout mélanger! Concernant le besoin de sommeil je ne pense pas que la société aille tout changer pour s’adapter à cela (après je vis en France donc c’est peut-être différent chez vous) Mais en tout cas SI l’adulte devrait s’adapter au BESOINS de l’enfant du mieux qu’il le peux! Cela ne veut pas dire « faire de lui un enfant rois » juste respecter ses besoins et son évolution. Car un enfant n’a pas la même maturité cérébrale qu’un adulte!
    Et ce n’a pas parce que nous avons subit telle ou telle chose pendant notre enfance que c’est bien. Si nous prenions toujours exemple sur ceux qui nous ont précédé ben on n’aur Pas beaucoup évolué.
    « malgré tout est-ce que tu aimes la vie?…. » ben j’ai envie de dire que c’est pas le cas de tout le monde, beaucoup de personnes on des soucis et vont ou aurait bien besoin d’aller le psy et justement de part leur histoire d’enfance car c’est à ce moment là que beaucoup de choses se mettent en place. « petit chemin » et bien
    non justement « grand chemin » et déterminant pour l’avenir. Je trouve que ça vaut le coup de se poser les bonnes questions sans non plus tout offrir à nos enfants. Mais on leur impose déjà beaucoup, parfois à la crèche dés 3 mois à suivre le rythme de parents qui travaillent car la société justement ne permet pas forcément de pouvoir arrêter de travailler, on fait de notre mieux mais certains on un rythme d’enfer.

    1. Crystel Répondre

      J’adore votre réponse. J’allais écrire quelque chose de semblable. Mais vous m’avez coller les mots de la bouche!

    2. Valérie Répondre

      C’est exactement ma vision aussi!

    3. Joannie Répondre

      Vous avez mis le doigt sur le problème : respecter les besoins d’un enfant, ce n’est pas en faire un enfant-roi.

  4. Julie Répondre

    Je suis en partie d’accord . On a tendance à vouloir éviter toute difficulté à nos enfants. Par contre, je trouve aussi que c’est très facile de juger les autres et entre parents, me semble que c’est fréquent! Tel parent est trop permissif, un autre capote ben trop avec son alimentation top-santé. Je n’ai pas lu la recherche dont il est question dans votre texte, mais pour l’heure du dodo, peut-être que c’est juste l’horaire de travail des parents qui fait que c’est dur en TA de faire en sorte que les enfants soient au lit à 19h max, d’avoir fait les devoirs et leçons (sans parler des enfants pour qui l’école, c’est tellement difficile), pris une douche, mangé un souper, etc. Dans notre temps, beaucoup de mamans étaient à la maison, la réalité n’était pas la même. Bref, j’ai juste hâte que les opinions des gens ne soient plus parsemées de «  les autres parents qui n’ont tellement pas d’allure… ». Peut-être que les enfants ont effectivement besoin de plus de sommeil que ce qu’ils ont actuellement. Et que si la société en général n’y arrive pas, une solution pourrait être de commencer l’école plus tard. Ceci étant dit, c’est loin d’être fait!

    1. Anniedee Répondre

      Même si l’école commençait plus tard… les parents eux travaillent plus tôt alors les enfants se lèveraient tout de même à la même heure mais ils passeraient 1 heure ou 2 au service de garde avant de commencer l’école et en fin de journée ils seraient épuisés et non productifs. C’est sur que ça demande de l’organisation aux parents mais quand tu décides d’avoir des enfants tu dois être conscients de ces contraintes. Si tu travailles tard alors organise toi pour avoir quelqu’un après l’école pour les devoirs le souper et le bain. La solution n’est pas de commencer plus tard mais de se coucher plus tôt.

  5. Pascou Répondre

    Genre de personne qui n’a pas l’air contente d’avoir des enfants. C’est certes les parents à s’adapter aux enfants. C’est justement à cause de ce manque d’adaptation que l’autorité doit mettre des dispositions de la sorte. Le stress chez l’enfance existe… moi quand j étais petite, j’avais ma mère à la maison, des poulets qui gambadaient dans ma cours pis on avait le temps de faire nos devoirs pcqu’on avait pas à se taper le service de garde. Ça l’a bien changer depuis et les enfants en souffrent de notre vie effrénée. Les parents font des burn out et les kids des dépressions. Si étude il y a eu sur le sujet, c’est que le besoin s’en faisait sentir!

  6. Mel Répondre

    Moi j’ai bien hâte de voir comment le marché du travail plus tard va devoir s’adapter a cette génération la…

  7. Mia Répondre

    Ben le voilà l’article de trop pour moi…

  8. Nancy Répondre

    Ce n’est pas plus aux enfants qu’aux adultes de s’adapter à l’autre. Nous avons mis au monde un être vivant, nous devons nous adapter mutuellement à l’autre. Mon enfant aura à s’adapter à mes limites, à mes valeurs, à mes consignes et règles, j’aurai à m’adapter à ses limites (car il en a lui aussi) et à sa personnalité.
    Côté limites, le sommeil est primordial. C’est là que tout ce que mon enfant a appris au cours de la journée se consolide. Lorsqu’il est en phase adolescente, mon enfant possède un corps où il y a tout un branle-bas de combat hormonal qui se vit surtout durant une partie de la nuit où le sommeil est alors moins réparateur. De là le besoin de dormir un peu plus longtemps le matin que ça nous plaise ou non.

  9. Joannie Répondre

    Finalement ton argument c’est : “ça doit rester comme ça parce que ça a toujours été comme ça”. On a dû se lever tôt, donc nos enfants doivent aussi se lever tôt. On a rushé à apprendre à écrire le français, alors pourquoi on rendrait ça plus facile pour nos enfants? C’est l’inverse du progrès : la science nous explique ce qui pourrait améliorer la qualité de vie des enfants et leur capacité à apprendre, et on le refuse parce qu’il ne faudrait quand même pas leur faciliter la vie?

    Le système scolaire a laissé de côté des milliers d’enfants dans le passé, à cause de problèmes d’apprentissage, de développement, de santé mentale. On fait de gros efforts en ce moment pour mieux les intégrer, parce que toute la société bénéficie d’avoir plus d’enfants qui réussissent. Il me semble que d’adapter le système scolaire aux enfants, qui sont sensés être ceux pour qui ce système existe, c’est la logique même.

    PS. – La science dit qu’il faut priver les enfants de leur cellulaire en soirée, imposer des heures de sommeil fixe et un certain nombre d’heures de sommeil. Ton commentaire sarcastique ne fait aucun sens.

    PPS. Je ne commenterais même pas les critiques sur les milléniaux, sauf pour dire que je leur enseigne et qu’ils sont une génération allumée, éduquée et tripante.

  10. Amélie Répondre

    Bien dit! Moi aussi je trouve que les enfants sont trop dans la ouate maintenant. Et cela se ressent facilement de par leur attitude. Combien de fois je vois des enfants manquer de respect à leurs parents? Ça ne se faisait pas quand j’avais leur âge, oh j’aurais été punie pour cela, et non, chez moi mes parents ne levaient pas la main sur nous. Pas besoin de cela, seul un regard suffisait. Cependant, un point me chicote, c’est celui sur l’intimidation. Je crois que l’on a bien fait de faire des réformes là-dessus, parce qu’il ne faut pas se leurrer, aujourd’hui les insultes les poursuivent à la maison avec l’Internet et les réseaux sociaux, ce qui n’existait pas dans mon temps. Pour ce qui est de se lever plus tard, ouf franchement, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et j’y crois. Le travail est le meilleur moyen d’avancer dans la vie, et ceux qui se levaient aux petites aurores dans le temps de nos grands-parents pour travailler sur la ferme n’en sont pas morts, au contraire ils ont une meilleure espérance de vie que les générations suivantes. Alors le sommeil, on n’a qu’à se coucher plus tôt pour avoir tout ce dont on a de besoin en terme de repos, les enfants compris.

  11. Jane Doe Répondre

    Descartes est mort en quelques mois après que la reine de Suède l’aie obligé à se lever tout les matins à 5 heures pour lui donner des leçons d’astronomie…
    Les jeunes du secondaire ont un horaire plus tardif qui s’accorde avec le fait biologique que les adolescents doivent se lever plus tard pour être plus efficaces à l’école.
    Ce qui était bon pour nous dans le temps a peut-être changé aujourd’hui!
    Enfin j’aimerais savoir ou tu as lu cette étude. Parfois les gens disent avoir lu une étude, alors qu’en fait ils ont lu un résumé sur un site du genre artdevivre.com de ce que Mimi Colibri (ou autre nom à votre choix), diplômée en littérature ou peut-être même pas, a compris du résumé de ladite étude écrit par un autre journaliste pour un autre media mainstream. Et parfois aussi, les études sont faites genre… sur 10 personnes. Pas de quoi changer les pratiques de tout le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *