Ça ne va pas aller

tired woman

Et si je te disais que je suis fatiguée, m’écouterais-tu? Et si je te disais que j’ai souvent le goût de pleurer, me prendrais-tu au sérieux? Et si je te disais que par moments, j’ai tellement mal que je ne me supporte plus, me croirais-tu?

Bien sûr que non parce que tu penses que je suis faite forte.

“Va faire une sieste et prends un bon bain chaud ça va bien aller”, me dirais-tu.

Eh bien, sache que non, ça ne va pas bien aller après une sieste et un bain chaud. Mon cerveau est à fleur de peau et ça va prendre plus qu’un thé vert pour le ressaisir. Mais bien sûr, je ne peux pas le dire car tu me prendrais à la légère et demain on passerait à autre chose, alors mieux vaut me taire.

Mais sais-tu combien de lendemains ça fait que je passe à autre chose, que je m’effondre sur le divan le soir en me disant que ça fait longtemps que je n’ai rien accompli de satisfaisant? Ou plutôt rien d’accompli de satisfaisant en pensant juste à moi ? Sais-tu ça fait combien de lendemains que je me couche exténuée de ma journée ? Sais-tu ça fait combien de lendemains que je me lève et repars d’un pied ferme et solide comme si mes souliers étaient neufs? En bien, ça en fait trop. Beaucoup trop.

Je n’en peux plus, le comprends-tu?

………

Ce discours je le connais bien car il a déjà été le mien. C’est même moi qui l’ai écrit. J’ai souvent eu l’impression d’être seule au monde, assise dans une barque avec une seule pagaie pour rejoindre la rive et contrer les vagues immenses.

Mais fais moi-confiance; à l’horizon se tient une île plus grande que tu pourrais en rêver et elle contient autant de gens et de ressources que tu as besoin et autant d’aide que tu veux bien recevoir. Bien sûr, tu devras d’abord la trouver avec, pour seul guide, la lueur de la lune ou la lumière de soleil mais tu la trouveras. Dès que tu y mettras les pieds, s’il-te-plaît fais-moi signe; je t’y attends pour t’en faire faire la visite. Je la connais par choeur, cette île. 

En route pour la trouver, si tu croises des sourires, n’hésite pas à demander ton chemin. Les gens heureux l’ont déjà trouvée et il leur fera plaisir de t’indiquer le chemin à suivre car ils en reviennent tout juste.

Isabelle Larocque
ISABELLE LAROCQUE

6 thoughts on “Ça ne va pas aller

  1. Mélanie Répondre

    Votre histoire me touche énormément, j’aimerais bien avoir la chance de vous parlez…

  2. Fée Répondre

    Lorsque je vivais encore avec mon ex, on ne me prenait jamais au sérieux lorsque je disais que ça n’allait pas bien avec lui. Objet disais de ne pas le provoquer et que ça passerait. Évidemment non, ça n’as pas passer et il a fallut que je porte plainte contre lui pour violence physique. Encore aujourd’hui, j’en veux a ceux qui ne m’ont pas écouter lorsque je criais a l’aide de toute mes forces. Parce que tsé, je suis faite forte moi..

  3. Mélanie Duclos Répondre

    Tellement vrai… je me retrouve tellement dans ton texte que j’en ai les larmes aux yeux…. On dirait que c’est moi qui l’ai écrit…

  4. Alexandra Répondre

    Je suis présentement dans un burn out de maternité jai deux beau garçon un de 6 ans et un de 8 mois je l’ai aiment énormément mais je suis totalement fatigué je pleure souvent et ton texte ma faite voir que je suis pas la seule mère qui vie dans cette situation
    Joyeuses fêtes et bonne année 2019 xx

  5. Daress Répondre

    C’est étonnant ce discours:(
    Ce sont les mêmes maux, les mêmes mots que moi la semaine dernière. Et rien ne change:(

  6. MamanMoche Répondre

    C’est étonnant ce discours:(
    Ce sont les mêmes maux, les mêmes mots que moi la semaine dernière. Et rien ne change:(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *