Toutes les mamans se sentent seules

mother holding baby

Toutes les mamans se sentent seules. Un jour ou l’autre. À tout instant. Un peu partout. Même entourées de milliers de personnes au centre d’achats.

Toutes les mamans se sentent seules. Sur la table d’accouchement entre deux poussées malgré l’infirmière qui leur caresse les cheveux, les pères qui leur tiennent la main très fort et les médecins qui les encouragent à pousser plus fort.

Toutes les mamans se sentent seules. Dans la pénombre de la chambre de leur nouveau-né, les joues baignées de larmes, quand leur petit tente de prendre le sein sans succès depuis des heures et qu’il hurle de faim.

Toutes les mamans se sentent seules. Devant la télévision à trois heures du matin pour le deuxième boire de la nuit.

Toutes les mamans se sentent seules. À deux heures de l’après-midi devant les Feux de l’amour pendant que leur nourrisson fait une sieste de vingt minutes juste assez longue pour avoir envie de commencer quelque chose et juste assez courte pour avoir la certitude qu’il sera impossible de la terminer.

Toutes les mamans se sentent seules. Lorsqu’au retour du travail, les papas se demandent pourquoi la maison est à l’envers alors qu’elles y ont passé la journée. À traîner. À dormir. À prendre soin d’elles.

Toutes les mamans se sentent seules. Lorsqu’elles laissent leur enfant à la garderie pour la première fois et qu’elles pleurent un océan dans leur voiture en se demandant à quoi ça rime de mettre des enfants au monde si c’est pour les abandonner à la journée longue.

Toutes les mamans se sentent seules. Devant leur pile de linge propre à plier et leur liste d’épicerie à faire, le mercredi soir.

Toutes les mamans se sentent seules. Pendant la course effrénée du dimanche matin entre les cours en tous genres, les commissions qui se multiplient et la poussière à épousseter sur le meuble du salon, sous le divan et dans les garde-robes.

Toutes les mamans se sentent seules. Quand elles se couchent, exténuées, en se demandant à quel moment elles ont pris soin d’elles-mêmes pour la dernière fois.

Toutes les mamans se sentent seules. Quand elles n’osent pas demander de l’aide. Quand elles se mettent une pression épouvantable sur les épaules. Quand elles portent un poids qui ne se porte pas seule. Quand elles ne veulent pas déléguer par crainte que les tâches ne soient pas faites comme elles l’entendent. Quand elles refusent de lever le drapeau blanc. Quand elles croient que pour être une mère à la hauteur, il faut mener sa barque seule avec un sourire accroché dans la face en permanence sans plier le genou.

Toutes les mamans se sentent seules. Jusqu’à ce qu’elles réalisent qu’elles ne le sont pas.

logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *