Avoir quatre enfants : c’est pas vrai que c’est facile

mother with four kids

On a eu un enfant, puis deux. Dans la grosse moyenne de la population normale, on s’est posé la question normale qui vient avec : on en fait-tu un autre? Pour, contre, débat, argumentation : on s’est finalement dit go pour un troisième, un dernier. Pis un jour, tant qu’à sortir des statistiques – la moyenne, c’est même pas deux enfants par femme – ben on s’est dit go big or go home : on en a fait une petit quatrième. Un dernier dernier.

Tellement de mamans m’ont répété que rendu au troisième, les autres d’après font même plus de différence. Que c’est le deuxième de toute façon le plus difficile, que les autres ça se fait quasiment tout seul. Pis je les ai crues moi là pis aujourd’hui, j’ai un petit message pour toutes celles qui prônent la théorie du tu-vas-voir-un-quatrième-c’est-si-facile : VOUS ÊTES CLAIREMENT PAS VENUES FAIRE UN TOUR CHEZ NOUS DERNIÈREMENT.

Pis avant de continuer qu’on se dise une affaire : si toi t’en as huit pis que tu trouves ça facile facile, genre que tu gères tout ça les doigts dans le nez, même pas fatiguée, ben un gros bravo. Sans blague.

Mais moi, je suis finie-brûlée-vidée pis ma théorie à moi, la voici : un enfant de plus, ça fait une différence. Sais-tu pourquoi? PARCE QUE C’EST UN ENFANT DE PLUS. Pis rendus à quatre, ben ça en fait pas mal, des enfants de plus.

Bon. Les oreilles me silent déjà à t’entendre me dire que j’avais juste à ne pas en faire quatre si j’étais pour chialer. Misère, la mère, prends sur toi. Je les aime mes quatre enfants! Mais je suis essoufflée pareil, je peux-tu??

Ce que je vois souvent sur les superbes réseaux sociaux remplis de vérité (ben oui, me semble), c’est que les mères de familles nombreuses ont toutes l’air de superwomen en contrôle, rayonnantes devant le fourneau, en super shape parce qu’elles ont le temps de faire du crossfit six fois par semaine. Pis aye, leur maison est en ordre, décorée comme une page pinterest, elles baisent quatre fois par semaine pis elles ont plein de temps de loisirs par-dessus tout ça.

BEN PAS MOI.

Parce qu’avec quatre enfants, je n’arrête pas trente secondes. J’ai quatre fois plus de chances que ça braille. Quatre fois plus de chances qu’il y en ait un de malade. Quatre fois plus de chances de se pogner pendant l’heure des devoirs. Quatre fois plus de probabilités de crises de bacon. Quatre fois plus de chances de s’obstiner à l’heure du dodo. Pis à toutes les autres heures aussi en fait. Entre toi pis moi, quatre enfants, ça fait beaucoup de choix de candidats pour faire lever une bonne chicane entre frères et sœurs en règle pour faire péter une coche à maman.

Souvent, quand je dis que j’ai quatre enfants, on me répond que je suis courageuse. Ben sais-tu quoi? Au début ça m’énervait. Mais au fond, ils ont raison. Avec la vie de fous qu’on mène, quatre enfants, c’est beaucoup. Pis c’est demandant. Certains matins – pis pas mal de soirs aussi – je trouve ça vraiment dur.

Il y a aussi le fait qu’une mère, quand ça accouche de son premier, tout le monde se garroche pour l’aider. Mais au quatrième, je te jure que ça n’a rien à voir. Tout le monde se dit que rendue là, t’as ben de l’expérience pour arriver à gérer ça toute seule. C’est vrai qu’au quatrième nouveau-né, t’es moins stressée. Mais la vraie vérité, c’est juste que t’aurais besoin de quatre fois plus d’aide parce que l’expérience, ça ne donne pas plus d’heures dans une journée ni une deuxième paire de bras. Pis pas plus de patience non plus.

J’ai pas l’impression de devenir une meilleure mère à chaque fois que j’accouche, au contraire. J’ai moins de temps pour chacun de mes enfants, pis ça, ça me fait de la peine en maudit. Je me trouve poche, toujours pressée par le temps que j’ai pas pis les demandes incalculables de chacun d’entre eux. Pis là, juste de même, au moment où je me flagelle, y’en a un qui s’approche pour me dire que je suis la meilleure maman du monde. Pis qui me donne un gros bec mouillé.

C’est là que je comprends pourquoi j’en ai fait quatre : pour avoir quatre fois plus de chances d’amour.

Bon, ça remplace pas dix ans de manque de sommeil. Je suis toujours aussi fatiguée.

Mais au moins, je suis aimée. C’est déjà ça de pris.

Audrey Roy
AUDREY ROY

7 thoughts on “Avoir quatre enfants : c’est pas vrai que c’est facile

  1. Christiane St-Georges Répondre

    Bravo, pour ce texte, remplis de vérité, moi même maman de 4 enfants, et 1 a besoin particulier, bien oui, si tu es la maman qui est reste à la maison bien tu es chanceuse, parce que avec le coût d ela vie, juste le parnier d’épicerie sa prend 2 salaires.

    Pis en plus, c’est pas facile tout les jours. on voit que le beau ..

    Bravo pour ce super texte

  2. Jessica Répondre

    Merci pour ce texte remplie d’honnêteté:) très beau texte!

  3. Girl's club Répondre

    Wow! Je suis tellement en accord avec tout ça! J’ai eu 4 filles en 5 ans et 2 mois. Pas de jumeau. La plus grande va avoir 7 ans et la plus petite 1 an et demi. On travail à temps plein et on n’arrive plus à fournir. C’est le bordel dans la maison. La vaisselle traîne pendant des jours, tout est poussiéreux, la douche est tachée de savon, le linge propre n’est pas plié et traîne sur le divan, etc, etc, etc. Où est passé le temps!??!!? Quand est-ce qu’on dort? On court les hôpitaux, les cliniques, on donne des antibio par-ci, du tylenol par-là, manque des jours et des jours de travail, prend des congés sans solde, etc, etc, etc. Mon dieu, il faut être fou!!!!
    STOOOOOOPPPPPPPPP!!!!
    Il faut revenir sur terre, regarder ces enfants grandir, les chérirent et voir l’amour qu’ils nous donnent en retour. Ça vaut de l’or!!!
    On vous aiment les filles! xxx

  4. Annick Répondre

    Je te comprends tellement. Mon conjoint et moi en avons 3 ensemble et il a un ado, 17 ans , avec problématiques. Présentement, nous avons la crise de pré-ado, notre fille , l’osti de ‘fuckin 4’ de notre garçon et le ‘terrible 2’ de notre petite dernière. 😤😤😤😤😤😤😤😤😤😤😤😤😤😤, en plus de la crise d’ado.😤😤😤😤😤😤😤😤😤. On a même pas le temps de respirer. Gestion de crisessssssssss, oui , oui , avec BEAUCOUP de ‘S’, plusieurs par jours😓. Le ménage est fait pour que se soit potable😉 , ce n’est pas super clean à perfection. Pis même si je voudrais m’entraîner, je ne vois pas où je trouverais le temps et surtout , l’énergie 😂😂😂. Je sais même pus c’est quoi avoir de l’énergie, je suis vidé, brûlé. Rien n’empêche que je les adore et je ne pourrai vivre sans eux. Ma récompense est le moment que j’ai avec eux , collé collé, sur le sofa, avec mes 2 plus jeunes. Avec ma plus vieille , c’est nos discutions, seules toutes les 2. Pis avec mon beau fils, nos moments qu’on joue à un jeu , papa , lui et moi. Se sont MES moments de bonheur que je changerais pour rien au monde.

  5. Maman un peu folle Répondre

    Bravo!
    J’ai 6 enfants (entre 17 et 9 ans) et c’est vrai que la journée ou on avoue en avoir rat le pompon ou que nous sommes dépasser par les évènements ya toujours quelqu’un qui vient nous dire
    **Ben pourquoi tu en a fait autant**
    **t’avais juste a y pensée avant**
    ** c’était le fun des faire maintenant occupe toi z’en**
    Euh pardon!! j’ai juste dit que je suis fatiguée.. j’ai pas dit que je regrettait.. Donc on se ferme et on essaie de garder la tête hors de l’eau du mieux qu’on peu.. On garde nos problèmes pour nous et on fait semblant de passer pour la maman parfaite a l’extérieur de la maison.. ha! ha!
    Un jour mon plancher va rester propre plus de 5 minutes et je n’aurai plus 20 brassées par jour a faire… peut-être que cette journée la je vais avoir assez d’énergie pour aller au gym 6 fois semaines,, mais nous savons déjà tous que quand cette journée la va arrivée, je vais être assise par terre a jouer avec mes petits enfants.. c’est une roue qui tourne…

  6. Boy's band Répondre

    Oh, oui, tellement!
    Moi-même maman de 4 garçons de 15 mois à 7 ans, je comprends très bien de quoi tu parles… Nous avons choisi que je reste à la maison et je vous le dis, même comme ça, ma maison est un chaos à peine vaguement contrôlé. J’assume généralement bien mes choix, n’empêche, si je pouvais me payer une cure de sommeil et transformer la pile de chose à faire en château de Disney avec une baguette magique, me semble que ça ferait du bien… Merci pour ton texte, c’est agréable de voir que je ne suis pas seule à être à la fois heureuse et épuisée!

  7. Valérie Répondre

    Ici j’ai 4 garçons et une fille , je te comprends tellement, entre le travail de 55h les activités …parce qu’on n’y échappe pas les 4 garçons font du judo , les compétitions, mon mari même s’il est très présent fait autant d’heures et fait des darts deux a quatre fois semaine moi c’est l’été avec la balle donné , on inclus les enfants dans nos sports et ils nous demandent souvent d’avoir par exemple un chien… ça à l’air ridicule mais a 7 dans la maison et le manque de temps si on ajoute un chien de un on serait pas présent pour lui et de deux imaginer le ménage de plus 😫 …. Par dessus le marché plusieurs de nos parents et amis blâme le fait de ne jamais nous voir 😅 … père noël cette année on veut 48 h par journée svp 😂 donc a toute les mamans de grosses famille BRAVO et au autres…ben merci pour votre compréhension 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *