À toi, la mère qui devrait se transformer en déesse sexuelle la nuit tombée

sexy woman with man

Dès la minute où tu te lèves le matin, tu commences à courir d’un bord et de l’autre en revêtant ton étiquette de maman. Si t’es chanceuse, tu peux te prendre une ou deux gorgées de café chaud avant d’afficher courageusement ton étiquette d’infirmière, psychologue, juge, chef-cuisinière, femme de ménage, entrepreneure, name it.

Le soir venu, quand les enfants sont couchés, vient enfin le moment tant attendu où tu peux t’évanouir dans ton sofa. Mais en fait non. Parce qu’après avoir passé une journée de fou, tu te dois de te greyer d’une nouvelle étiquette : la déesse sexuelle. Comme si après avoir passé ta journée à travailler et t’occuper de tes enfants tout en faisant des tâches ménagères, tu devrais soudainement te transformer en lionne assoiffée de sexe pour combler les désirs de ton mari sans quoi il sera déçu et tu te sentiras coupable.

T’as environ huit pouces de cache-cernes dans le visage, tu n’as pas eu le luxe de te raser depuis deux semaines et t’as les cheveux un peu gras. Tu passes donc le peu de temps libre qu’il te reste dans la douche, à te raser et te laver pis si t’es téméraire, tu te fais un masque pour le visage. Après, tu te regardes dans le miroir et tu essaies de rentrer ton petit mou de bedaine par en dedans. Échec cuisant; ça te fâche et te rend triste en même temps. Il faudrait vraiment que tu trouves le temps d’ajouter fitness girl parmi tes courageuses étiquettes. Après, c’est l’heure d’aller dans la chambre conjugale pour faire un enthousiaste tango horizontal.

Qu’on se le dise, t’as le droit de ne pas avoir envie. T’as le droit de dire non. Peu importe ce que le monde autour de toi te laisse penser. Ton mari, tu lui as offert de magnifiques enfants et chaque jour tu rends votre vie de famille encore plus épanouie. Sois fière de toi.

Ce soir, ça ne te tente pas, alors chaque chose en son temps. Profites-en pis évanouis-toi bien confortablement dans ton lit. T’es un être humain à part entière qui a également des besoins.

Ton chum, il ne va pas en mourir. Vous partagez déjà une bien grande intimité. Vous vous êtes vus sous toutes vos coutures et il est là l’amour, le vrai, celui qui dépasse la génitalité de la sexualité. Parce que l’amour aussi, c’est la sexualité humaine.

La sexualité dans ton couple, tu la vis avec ton mari quand vous vous regardez tendrement dans les yeux en donnant à manger aux enfants. Tu la vis quand vous marchez main dans la main en surveillant votre plus grande réussite commune jouer au parc. Vous la vivez en vous réveillant le matin l’un à côté de l’autre tout comme lorsque vous vous couchez l’un à côté de l’autre le soir. Votre sexualité, c’est ce qui fait de vous une équipe exclusive avec ce petit quelque chose qui n’appartient qu’à vous. Votre sexualité, c’est l’intimité que vous partagez tout comme les pensées que vous entretenez l’un envers l’autre au cours d’une journée.

La sexualité, ce n’est pas seulement génital et ton mari va nettement plus apprécier que tu le colles avec l’envie et le sourire aux lèvres en écoutant votre télésérie plutôt qu’en fakant une lionne que tu penses que tu dois être.

La déesse, c’est toi au naturel.

Karel B.
KAREL B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *