À ma petite fille anxieuse

anxious girl with mother

Ma chère petite fille,

J’aimerais que tu te permettes d’être la petite fille insouciante que tu devrais être et que les craintes et les peurs qui te tourmentent en ce moment sois dispersées sous mes bisous et mes câlins.

Seulement ce soir, en te tenant en petite boule dans mes bras, toute mouillée lorsque tu es sortie du bain, j’ai senti que ces peurs ne te laisseraient pas tranquille aussi facilement et que j’étais complètement impuissante. Là, assise sur le plancher de ta chambre, l’eau de tes cheveux se mélangeant à tes larmes, c’est aussi moi que je tenais. La petite moi, qui s’inquiète de tout. Et mes mots ont foutu le camp, comme des déserteurs; je n’ai rien pu dire, je n’y pouvais rien.

Si au moins tu avais peur des monstres, des fantômes ou des loups. Mais non. Tu as peur du feu, de la mort, de la souffrance et de la peine. Tu as peur de l’échec et de décevoir. Toutes des choses contre lesquelles je suis sans armes. Toutes des choses qui me terrifient autant que toi.

Ma belle fillette, toute petite derrière tes grands mots et tes belles réussites, je cherche encore comment te rassurer. Mais malgré tout, tu t’es relevée, tu as planté ton regard dans le mien et tu m’as dit que tu allais mieux, que mon câlin t’avait fait du bien. Dans tes grands yeux bruns, j’ai vu la petite moi, debout, fière d’y arriver toute seule. Et maintenant, je suis partagée entre la fierté de voir que tu te tiens debout devant tes peurs et la douleur de voir l’anxiété qui t’habite.

Ma si grande et si petite enfant, si je ne peux anéantir tes peurs, laisse-moi au moins te promettre que je marcherai devant. Laisse-moi au moins te promettre que mes bras sauront toujours accueillir tes craintes et mes étreintes apaiser tes angoisses.

Je t’aime.

Maman

Crédit : NadyaEugene/Shutterstock.com
Dominique Careau
DOMINIQUE CAREAU

3 thoughts on “À ma petite fille anxieuse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *