Ta séparation ne sera pas aussi libératrice que tu le crois

sad woman on bed with teddy bear

T’as toujours été en couple. Dormir à deux, souper à deux, se lever à deux, faire le lavage pour deux, regarder un film à deux ont toujours fait partie de ton quotidien. Puis ton couple s’est mis à battre de l’aile. Au début, tu en as mis des efforts et tu t’es battue même quand tu n’avais plus d’énergie pour lui donner un second souffle. Tu t’es remise en question plus d’une fois. Puis, c’est ton couple que tu t’es mise à remettre en question et tu t’es demandé si tu ne devais pas te séparer, rongée par le doute parce que les enfants n’avaient rien demandé. Parce que tu étais peut-être simplement trop lâche pour affronter les problèmes de front. Parce que, parce que, parce que.

Mais un beau jour, tu l’as su. Tu as su que tu devais quitter cette vie de couple et te rebâtir ailleurs. Tu t’es mise à rêver d’un film seule sur ton divan avec autant de crème glacée que tu le souhaitais. Tu t’es mise à chérir l’idée de dormir dans un grand lit juste pour toi avec toutes les couvertures. Tu t’es mise à avoir hâte de manger un bol de céréales pour le souper sans que personne ne dise rien et tu t’es dis qu’enfin, plus personne ne mettrait tes soutiens-gorge à soixante dollars dans la sécheuse.

Et vlan… en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, tu avais quitté ta vie de couple dans l’espoir d’être plus heureuse, mais aussi de faire comprendre à tes enfants que le bonheur se reconstruit, qu’on ne peut recoller les deux parties d’un crayon de plomb cassé, mais qu’on peut aiguiser les deux morceaux pour leur donner une seconde vie.

Malheureusement, ta séparation ne sera probablement pas aussi libératrice que tu le crois. Malgré ton grand rêve de liberté, il te faudra du temps, beaucoup de temps, et un nombre incalculable de remises en question t’attendent encore.

On ne s’habitue pas à de nouvelles habitudes de vie du jour au lendemain. Je ne te mentirai pas, ce grand saut-là sera l’une des choses les plus difficiles que tu auras à affronter. Tu y laisseras même quelques plumes au passage. Tu te retrouveras peut-être dans un appartement sombre et tu t’ennuieras de tes grandes fenêtres. Tu verseras peut-être quelques larmes en regardant ton film de filles, seule avec ton pop-corn, où le jeune couple finit heureux sur une toune d’amour en fond de trame sonore. Tu combleras peut-être ta peine dans l’alcool, le sport ou le chocolat pendant quelque temps et tu essaieras possiblement de penser à quelqu’un d’autre en t’ouvrant un compte Tinder.

La vérité, c’est que tôt ou tard, la réalité t’ouvrira sa porte en plein visage et tu devras l’affronter. Tu devras te relever les manches et prendre soin de toi. Prendre le temps d’accepter ta nouvelle vie. L’apprivoiser. Regarder tes enfants jouer et réaliser que malgré les hauts et les bas de ton quotidien, ta décision était la bonne.

Au cours des mois suivant ta séparation, tu vas pleurer, crier, avoir mal, ton cœur va se tordre, tu vas avancer avec un boulet au pied, mais je te promets qu’au sommet de la montagne que tu dois gravir t’attend un horizon nouveau. Que tôt ou tard, tu recommenceras à sourire, à chanter, à remplir ton cœur de joie et tu avanceras, poussée par le vent.

À toi mon amie, ma mère, ma sœur, ma tante, ma collègue, ma voisine, la fille derrière son écran, n’aie pas peur d’affronter la suite de ta vie et cours sans te retourner. Trébuche, mais relève-toi. Bondis sur toutes les occasions qui s’offrent à toi. Tes larmes vont sécher, tes plaies vont cicatriser et de nouvelles fleurs vont pousser. Encore plus belles que toutes celles que tu as connues jusqu’ici.

Je t’aime ma poule.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *