Entre ma volonté de te garder petit et celle de te voir devenir un homme

little boy on beach

Mon bébé,

Tu t’apprêtes à souffler une nouvelle bougie sur ton gâteau d’anniversaire et mon coeur vacille, à mi-chemin entre la volonté de te voir grandir et celle de blottir mon nez dans ton cou de nouveau-bé, bien accroché à moi.

Si une partie de moi aime imaginer le papa aimant que tu deviendras peut-être et qui, agenouillé près de ses petits, jouera aux voitures et aux poupées, l’autre voudrait te sentir encore flotter dans mon ventre.

Parfois j’aimerais faire avancer la cassette pour pouvoir admirer l’homme que tu deviendras alors que d’autres fois, je préférerais mettre notre vie sur pause le temps de mémoriser chacune de tes prouesses d’enfant.

Mon bébé, il me semble que c’était hier que je t’accueillais dans mes bras pour la première fois alors que ton bal des finissants semble si près.

Je suis déjà nostalgique de toutes les premières fois déjà passées. De tes premiers sourires, de tes premiers pas, et tout autant fébrile d’être présente pour les premières fois à venir. Ta première dent de lait tombée, ton premier jour d’école.

Je suis fière de tout ce que tu as acquis durant ces dernières années, mais j’ai déjà hâte de constater ce que tu accompliras dans l’avenir.

Tu sais mon trésor, mon coeur sera toujours en constante bataille entre ma volonté de te garder petit et celle de te voir devenir un homme. Mais j’ai la certitude que peu importe le nombre de bougies que tu souffleras à chacun de tes anniversaires, tu seras toujours mon bébé.

Josée Ouellette
JOSÉE OUELLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *