À toi, qui veux écourter le sommeil de ma tribu

tired little girl

Je sais bien qu’au fin fond de toi, tu ne comprends pas pourquoi je suis castrante comme ça sur la routine de sommeil de mes enfants. Tu te dis qu’un petit soir à se coucher plus tard, ou quelques jours sans faire de siestes, ce n’est pas vraiment grave. On se repose le lendemain et c’est terminé, non?

ET BIEN NON.

Par chez nous, les enfants dorment douze heures par nuit et font des siestes de trois heures la fin de semaine. Fait que non, je ne trippe pas que tu insistes à ce qu’ils se couchent après dix heures le soir. Ou neuf heures. Ou même huit heures.

Il n’y a pas beaucoup d’occasions pour lesquelles j’accepte de repousser l’heure du dodo, et je l’assume. Que ce soit le Jour de l’an, un mariage ou un BBQ qui finit tard, si vous voulez que l’Homme et moi on veille tard, il faut avoir une place pour coucher mes petits ou on risque d’être dans le cadre de porte vers 8h00.

Pis tes arguments pour me convaincre, je les ai déjà entendus cent fois. Je t’annonce que non, ils ne vont pas se lever plus tard le lendemain matin (!!!). Que de les coucher plus tôt demain n’est pas suffisant pour rattraper. Qu’on a moyen d’avoir du fun même s’il fait pas noir. Pis que non, ils ne trippent pas tant que ça passé 9h00 avec la face blanche comme un drap à avoir de la misère à s’endurer.

Ce qui m’enrage le plus, c’est que tu te mêles d’une décision qui va avoir des conséquences sur MOI. Alors que je dis non et que tu t’entêtes à garder mon petit réveillé, c’est moi qui vais le gérer demain matin. Veux-tu venir gérer la crise de bacon pour ne pas s’habiller? Veux-tu venir lui expliquer que maman doit le lever même s’il est fatigué pour aller travailler lundi matin? Veux-tu couper dans mon précieux temps de routine du soir (déjà que j’en ai pas beaucoup!!) pour rattraper, à coups de vingt minutes à la fois, une grosse soirée du samedi soir pour te faire plaisir?

Un enfant fatigué, c’est pas agréable pour personne. Ce n’est pas agréable pour lui, qui ne s’endure plus et qui se fait avertir sans cesse parce qu’il ne se contrôle plus. Ce n’est pas agréable pour moi, qui répète pour des choses normalement acquises ou pour des incidents qui auraient pu être évités si on lui avait seulement sacré patience et le laisser aller dormir.

Ce n’est pas que je ne veux pas passer de temps avec eux, ou que je veux m’en débarasser pendant qu’ils dorment. C’est que je les aime assez pour vouloir mettre les chances de leur bord de se sentir bien, et ça inclut une belle grosse nuit de sommeil.

Ça fait que la prochaine fois que tu vas garder mes petits réveillés malgré mes décisions parentales , dis-toi que je vais voir ça comme une offre de gardiennage jusqu’au lendemain soir.

Merci, là.

Maman Ours
MAMAN OURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *