Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi

mother with baby outside

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Je n’ai pas le temps d’apprendre à jouer du piano ou de renouer avec le dessin que j’ai mis de côté quand j’avais seize ans. À la fin de mes journées, quand les p’tits sont enfin couchés et que j’ai plus que trois minutes et quart devant moi, j’ai plus envie de m’évanouir dans le divan et de me taper un marathon de téléséries que de prendre mon char pour aller suivre un cours de peinture à quinze kilomètres de chez nous.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Le vendredi soir, je ne trépigne pas d’impatience à l’idée de sortir prendre un verre avec mes amies que je n’ai pas vues depuis 1990. J’ai ma semaine dans le corps et tout ce que je veux, c’est relaxer devant un verre de vin tiède et un film collée sur mon homme en me disant qu’il vaudrait mieux que j’aille me coucher bientôt si je ne veux pas le regretter demain.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Sortir jogger ou m’entraîner dans un gym me parlent à peu près autant que de me planter une fourchette dans un œil. Je considère que mon sport, je le fais du matin au soir quand je gère la maison et les enfants, que je cours à la garderie pour éviter d’être en retard à cinq heures et demie le soir et que je sprinte pour préparer le souper en faisant les devoirs avant le bain qui sera suivi de près par le dodo. Mon corps, j’en prends soin dans un bain une fois toutes les deux semaines quand je le remplis avec ben de la mousse et que je m’allume une chandelle qui n’enterre toutefois pas le bruit que font les enfants que mon chum gère pendant la demi-heure qui m’appartient.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Je ne ressens pas le besoin de partir une fin de semaine en amoureux sans les petits. Entre le travail, la garderie et le ménage, je trouve que je les vois déjà très peu et j’ai envie de passer mon temps libre avec eux. Par contre, des fois, mon chum et moi attendons qu’ils dorment pour se faire à souper pour le plaisir de se regarder dans les yeux et se rappeler notre vie d’avant, quand on pouvait s’aimer du matin au soir sans petites mains qui venaient tapoter notre épaule pour nous raconter des histoires abracadabrantes.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Je ne vois pas l’intérêt de me faire faire une pédicure, une manicure, d’aller chez la coiffeuse tous les mois ou de regarnir ma garde-robe à chaque changement de saison. Ma queue de cheval me va parfaitement rien ne me fait plus plaisir que d’enlever ma brassière et enfiler mes joggings au retour du travail.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Je n’ai pas besoin de prendre une pause des enfants pour me ressourcer. Je ne trouve pas que c’est vital de prendre une journée juste pour moi toutes les quatre semaines ni de prendre quelques heures de répit bien méritées chaque semaine. Je le fais un peu chaque jour sur l’heure du lunch au bureau, le soir quand ils dorment, à l’heure de la sieste et à travers toutes les activités du quotidien qui me font du bien.

Et c’est ça, pour moi, prendre soin de moi.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Mais j’écoute mon cœur, ma tête et mon corps et leurs besoins et s’ils venaient à changer, je m’assurerais de continuer de les combler.

Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi. Du moins, pas comme vous l’entendez.

Merci de vous inquiéter pour moi mais vous pouvez me croire lorsque je vous dis que je suis heureuse et épanouie parce que je le suis sincèrement.

logo parfaite maman cinglante

3 thoughts on “Je suis une mère et je n’ai pas envie de prendre soin de moi

  1. Caroline Répondre

    J’aurais tellement voulu écrire ce texte. Hier, en entrant d’une réunion de parents, ma façon de prendre soin de moi à été d’aller voir mes cocos dormir et de finalement me faire une place dans le lit de mon coco pour dormir. Le meilleur relaxant à vie.

  2. josee grenier Répondre

    a tous les mamans qui croient quelles ne prennent pas soins de eux, moi je crois que prendre soins de nos petits c est prendre soins de nous et apres c est pour les autres xxx

  3. Karine H Répondre

    J’ai maintenant tout mon temps et je prends soin de moi. Oui oui! Je fais du sport, je sors à l’occasion et j’ai même repris des cours de peinture…. Pourtant, je m’ennui du temps ou ma fille avait besoin de moi. Je m’ennui de courir d’une ville à l’autre pour ses activités sportives. Je m’ennui du temps ou je ne dormais pas parce que je la regardais dormir en flattant son visage.

    Profitez de ces moments de bonheur qui vous rendent heureuse ; demain ce sera déjà passé.
    Bravo pour ce beau texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *