Merci de ne pas capoter avec le matériel scolaire

angry kid with school supplies

Avec la rentrée vient l’achat du matériel scolaire pis dans les dernières semaines, toutes les mères d’enfants de cinq à dix-sept ans ont foulé le plancher des Bureau en gros de ce monde pour se procurer les trente-douze articles demandés par l’école de leur p’tit. Chaque année, tout le monde panique avec la liste de matériel scolaire; ça coûte cher, ça prend une quantité ridicule de crayons de plomb pis de boîtes de Kleenex et la précision de chaque patente à acheter est complètement capotée. L’année passée, je faisais connaissance avec ladite liste pour la première fois pis je me suis un peu emballée dans un vidéo (preuve à l’appui ici). Cette année, avec du recul, je trouve que j’ai capoté dans le vide pis j’ai le goût de te dire : merci d’arrêter de capoter avec le matériel scolaire.

#1  La quantité de crayons à acheter

Ton p’tit rentre en première année pis tu capotes parce que son étui doit contenir douze crayons de plomb HB bien aiguisés ? Je dis ça de même, mais lire pis écrire risquent d’être les deux gros highlight de ces journées. Pendant cent quatre-vingt jours. Calcule ça comme tu veux, mais chaque crayon (à trente cennes) va durer trois semaines. L’investissement me semble raisonnable.

#2  La boîte de douze crayons-feutres

Le troisième élément de la liste, c’est une boîte de douze crayons-feutres pis tu te demandes sincèrement où est-ce qu’ils ont ben pu pêcher ça parce que tout ce que tu trouves, c’est des boîtes de dix; vas-y avec une boîte de dix. Pas besoin de faire un show de boucane ni de faire trente-huit magasins. C’pas grave, t’sais. Le vert pomme est très facilement remplaçable par le vert forêt pis même si la face de ses bonhommes est jaune faute de beige, tout le monde va survivre et personne ne va se mettre à croire que ton p’tit dessine juste des chinois (non, les chinois ne sont pas jaunes mais demande à ton enfant d’en dessiner un juste pour voir).

#3  La couleur des duo-tangs

Tu trouves ça ben terrible de devoir acheter des duo-tangs de quinze couleurs différentes, d’autant plus qu’à cause de ça, tu ne peux pas réutiliser tous ceux de l’an passé. Premièrement, sans vouloir diminuer ton grave problème, y’a pire dans la vie que de devoir acheter des duo-tangs à quatre-vingt-cinq cennes. Deuxièmement, je sais que tu caresses l’idée de marquer « Ce duo-tang est noir » sur le duo-tang jaune de ton p’tit pour sauver une couple de cennes, mais merci de ne pas faire ça. Les enseignants ne déterminent pas quarante couleurs de duo-tang pour rien; ils le font pour ne pas que la moitié des élèves, qui ne sont pas tous des king pin de la lecture, passent vingt minutes à chercher leur duo-tang « Anglais » dans leur pupitre. Pis ton p’tit de six ans qui ne sait pas lire pantoute pourrait se demander si c’est pas lui qui est daltonien après avoir fait trente fois le tour de son pupitre, faute d’avoir un duo-tang noir parce que t’as voulu sauver l’équivalent de la moitié d’une palette de chocolat au dépanneur.

#4  La précision des articles à acheter

Ça te fait ben rire, quand on te demande d’acheter un cahier interligné et pointillé LG10, mais ça te met en tabarouette quand on te demande d’acheter un scrapbook sans préciser le modèle, la grandeur pis le nombre de pages. Branche-toi.

#5  L’étiquetage

La cerise sur le sundae de la liste du matériel scolaire à acheter, c’est l’étiquetage. Comme si tu ne te faisais pas assez suer à chercher les quarante mille affaires qu’on te demande d’acheter, il faut que tu les étiquettes toute la gang, même les vingt-quatre crayons de couleur Prismacolor qui t’ont coûté vingt piastres. Étiqueter, c’est chiant. Mais c’est chiant une demi-heure par enfant pis c’est fini. Chercher le propriétaire d’un crayon bleu cyan à travers vingt-cinq élèves qui crient, séparer une chicane pour une histoire de sont-à-qui-les-ciseaux pis gérer les plaintes de parents frustrés de devoir rééquiper leurs enfants après trois mois d’école parce que la moitié de leur stock a disparu, c’est très chiant. Garde en tête que la prof de ton p’tit en a pas juste 2-3-4 à gérer. Elle en a vingt-cinq. Ce serait le fun qu’elle n’ait pas besoin de gérer leur étui à crayons en plus.

#6  Le prix

Quand tu achètes le stock d’école des enfants pis que tu déroules ta facture en sortant du centre d’achats, ça se peut ben que tu aies un pincement au cœur; c’est de l’argent que t’aurais bien aimé mettre ailleurs. Je te feel, mais je vois mal où est-ce que tu voudrais à ce point mieux investir ton cash que dans l’avenir de tes p’tits. By the way, le sac d’école, la boîte à lunch pis l’étui à crayons, c’est pas quelque chose que tu devrais changer chaque année, une efface qui a effacé trois-quatre pages dans sa vie est bonne pour une autre année scolaire pis un crayon de plomb rendu à la moitié de sa vie n’a pas d’affaire dans les vidanges. Pis si tu cherches à économiser pis tu sacres en te demandant où est donc passé le stock de l’année passée, laisse-moi te demander : l’avais-tu étiqueté?

Y’a rien de parfait pis ce serait te mentir que de te dire que la rentrée ne me fait pas sacrer dans mes joues. Mais c’t’année, faisons donc changement pis partons donc ça sur une bonne note.

Bonne année scolaire.

logo parfaite maman cinglante

18 thoughts on “Merci de ne pas capoter avec le matériel scolaire

  1. Eva Ulrich Répondre

    Wow, merci pour ce bon texte! Je suis enseignante et ce que vous venez d’écrire décrit exactement ce que je vis en classe. Je dois dire que cette année, les parents de mes élèves ont bien fait leur travail! Tout le matériel (enfin presque) est identifié. Certains ont même suivi votre conseil: ils ont réutilisé du matériel de l’an dernier ou ayant appartenu à un autre de leurs enfants (j’ai fait la même chose pour mon fils!). Je les félicite!

    1. Amelie Répondre

      C’est justement. Ce bout de ‘les parents ont bien fait leur travail » – ou pas -qui m’irrite haut point. Le parent, comme l’être humain moyen, comme le/la prof qui se retrouve devant son groupe, ben il fait son gros possible! Et oublier de mettre un crayon rouge, c’est pas « mal faire » sa job de parent. J’ai des exemples légèrement plus dramatiques. Rappelons-nous que le/la prof qui a inscrit de jeter l’aiguise crayon de l’an dernier parce que ça aiguise moins bien (c’est bien noté sur ma liste!! ) c’est aussi la personne qui va expliquer à mon enfant que la planète est donc importante et que ça commence par le recyclage. Je ne chiale pas contre la liste, je chiale contre le fait qu’envoyer son enfant à l’école c’est pratiquement renoncer à son droit parental et déresponsabiliser l’enfant à demander un crayon plomb à son parent un autre jour que le 29 août.

  2. Cath Répondre

    Désolée mais quand je lis ce texte, je me sens jugée et moi la rentrée, elle me donne des boutons. Alors je me permets de ventiler aussi ? c’est clair qu’avec un enfant en première année, on peut se permettre d’écrire un texte de même. C’est ce qu’on appelle parler à travers son chapeau et voir la vie avec des lunettes de walt Disney. On s’en reparlera quand t’auras 4 enfants qui avanceront et seront au secondaire ou quand ils auront une option sports ou arts études.. on se fait donner des sous pour nos tout-petits, mais les besoins sont plus grands et plus chers quand ils vieillissent, ou alors ils n’ont pas les mêmes chances que tous les autres.. J’en ai juste 2 sur 4 au secondaire plus un en sports études, j’ai déboursé déjà près de 1000$ et je n’ai aucun vêtement, ni rien d’autre. Quand t’auras 4 rentrées de grands enfants et que ça fera 5 à 10 ans que tu en fais, on se reparlera aussi. J’ai trouvé ça ben cute pour mes 2 premières, aujourd’hui, je m’arrache les cheveux de sur la tête avec des listes de trucs spécifiques et introuvables pour chacun. Surtout que les listes sont faites par le prof d’avant alors qu’il sera peut être dans une autre école l’année suivante ? et le matériel reste inutilisé et inutilisable. Bref, tout le monde, écoles, enfants et parents, auraient intérêt à ce que les écoles s’occupent du matériel. Tout le monde aurait la même chose (et la tite chicane dont tu parles à 25 crayons pas étiquetés existerait même pas) et SURTOUT le gaspillage pourrait ralentir. Combien de cahiers remplis au tiers et de trucs presque pas utilisés je retrouve à la fin de l’année!? Et quand je tente de réutiliser ce que je peux (et que mes enfants ont l’air zozo parce qu’ils ont du matériel recyclé avouons-le), on me dit que c’est pour sauver quelques cents!!??!! Hey! You-hou! Pis la planète, quelqu’un en a quelque chose à cirer? C’est indécent, quant à moi, l’école est la championne toute catégorie du gaspillage et du « je me fous de l’environnement », et les parents en sont le prolongement. Chaque année, je reçois la même documentation en 4 copies papier?. De la documentation que je pourrais lire sur internet. Désolée, moi la rentrée, je la trouve non seulement compliquée, mais je la trouve cher en tabarouette dans notre système d’éducation. Et si le 100$ que tu as reçu était un bonbon-bonus pour ta famille, tu peux te dire que pour d’autres familles, c’est sur leur facture d’épicerie ou leur carte de crédit qu’elles ont pris ces fonds. Je le trouve cheap ton article, il ne va pas beaucoup plus loin que ta propre réalité avec quoi 1 enfant? De 6 ans? Comme chantait Daniel Bélanger: autour de ton nombril, il y a toute une vie… Bonne rentrée Walt Disney.

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises sont prêtes à prendre ta liste et magasiner pour toi; ça me semble une excellente alternative à 1, 4 ou 8 enfants. Pour ce qui est du recyclage, je suis loin de le décourager, bien au contraire, tel que j’en parle en fin d’article. Finalement, est-ce que la liste d’effets scolaires pourrait être améliorée ? Fort probablement et c’est justement le but des réunions de parents et des conseils d’établissement sur lesquels les parents sont les bienvenus; en fais-tu partie ? As-tu fait part de tes réflexions et tes solutions à quelqu’un ? Dans la vie, y’a rien de parfait et on peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, à chacun son camp 😉 Bonne rentrée !

    2. Julie Répondre

      Je trouve votre commentaire très ordinaire, j’ai plusieurs enfants qui sont à l’école et l’article est tout autant valide que pour 1 seul enfant, le sport art étude coute cher? Personne ne vous obliger à les y inscrire. Je sais de quoi je parle moi et mes 2 soeurs on a fait sport-art-étude quand nous étions au secondaire. (les 3 en mêmes temps) Oui les coûts on peut-être changé depuis pour certaine en augmentant mais il on aussi baisser pour certaine autre chose. Nous étions à la limite entre la classe pauvre et la classe moyenne et ma mère ne c’est jamais plainte du coût de l’école puisque nous envoyé dans un tel programme était un choix qu’elle avait fait. Je sais pas dans quelle école vont vos enfants mais le matériels scolaires c’est pratiquement toujours possible de le réutiliser. On déchire les pages des cahiers Canada utiliser on prend le reste et on rachète au besoin dans l’année. Ton école est bipolaire sur la liste de matériel inscrit toi dont au conseil de parent s’impliquer quand on pas content ca existe. On demande à nos enfants de prendre soin de leur matériels pas de garocher leur sac partout. Bref avant de juger un texte cela serait bon de vous intérroger sur vos propres priorités puisque vous avez plus l’air à vous plaindre de payer cher alors que vous avez juste à les envoyer au public. Vous avez plus l’air d’une mère à gros moyen qui se plaind de devoir passer un peu de temps à s’occuper de ces enfants à la place de son propre nombril avec votre texte.

    3. Patitou Répondre

      Cath, je te trouve limite méchante dans ton message. Tu sais, avoir 4 enfants, c’est aussi un choix, autant que d’en avoir juste un ou 12. Quand on fait des enfants, on s’assure de pouvoir les faire vivre décemment et on pense qu’un jour ils iront à l’école et que ça pourrait coûter cher. J’ai un enfant en 6e et un au secondaire et je partage entièrement l’avis qu’elle donne dans son texte, sans lunette rose. Je suis loin d’être riche, mais payer pour l’éducation de mes enfants ne me dérangent pas. 250$ pour un enfant (je prends ton 1000$ divisé par 4 enfants) ce n’est pas si exorbitant que ça, surtout si des cours option sont inclus dans le prix. Oui, ça peut être cher, mais de là à chialer autant contre un article en le traitant de cheap? Désolée, c’est toi que je trouve cheap dans ton commentaire. Tu parles de son nombril, mais de toute évidence, tu ne lèves pas les yeux plus haut!
      Ceci dit, je suis d’accord avec le point environnement et l’accès aux informations sur internet.

    4. Marie-Eve Répondre

      Bonjour Cath,
      Je suis enseignante et un message comme le vôtre à la suite de cet article me touche. Ce sont des commentaires comme ça qui épuisent les artisans du système éducatif, qui n’est pas parfait je vous l’accorde. Les choix d’éducation de vos enfants sont VOTRE choix. Oui, cela coûte cher, mais investir dans l’avenir de vos enfants est le meilleur cadeau que vous pouvez leur faire. La fameuse liste d’effets scolaires contient beaucoup de choses. La plupart des articles peuvent être recyclés, et d’ailleurs les enseignant vous encouragent fortement à le faire. Le saviez-vous que souvent l’enseignante ou l’enseignant de votre enfant lui donne un crayon car il n’en a plus, ou sa collation car il a oublié la sienne sur le comptoir de cuisine? Et saviez-vous à quel point la tâche de s’occuper de matériel scolaire de 24 à 28 élèves serait colossale, sans parler du temps en moins pour préparer les leçons données à vos enfants… Les écoles envoient des courriels justement pour réduire la quantité de gaspillage. Vous avez raison, recevoir le même papier en 4 exemplaires, c’est assez perturbant. Mais l’avez-vous signifié à la secrétaire de l’école de vos enfants qui travaille fort pour que les informations se rendent à toutes les familles? Avez-vous donné votre courriel quand vous avez-vous rempli la documentation d’urgence à chaque début d’année pour chacun de vos enfants? Vous savez, le parent a le droit de parole et peut toujours s’impliquer à changer les choses s’il le désire. Les commentaires et solutions pertinentes sont toujours les bienvenus…

      1. Johanne

        Entièrement d’accord! Parfois, nous les enseignants, on a l’impression de s’investir davantage que certains parents alors que ce sont leurs enfants. Cela est en effet démoralisant et inquiétant pour l’avenir de notre société de constater cela. Les parents ont fait le choix d’avoir des enfants et ce choix vient avec des responsabilités! En tant qu’enseignante, je ne compte pas le nombre de crayons et de collations que je donne à mes petits amours et le montant personnel investi pour embellir et enrichir ma classe (sans compter le temps…) Je suis aussi la maman de trois enfants et je récupère plein de trucs pour eux et aussi pour mes élèves. Payer le nécessaire pour la rentrée ne m’a jamais offusqué car l’éducation est une priorité. Merci pour votre message Marie-Eve et parfaite maman cinglante!

    5. Mireille Répondre

      Salut Cath!
      Je vois que votre préparation pour la rentrée est difficile. Toutefois, je me permets de vous dire qu’en effet, le système n’est pas parfait et qu’aucune manière de faire ne fait le bonheur de tous… De là à attaquer les valeurs environnementales de l’école, je trouve ça poussé. J’ai passé mon primaire et mon secondaire avec les vieux cahiers Canada de mes sœurs et je n’ai pas trouvé que j’avais l’air zozo. Chez moi, on gardait tout à la fin de l’année. J’imagine que ça dépend des milieux. Aujourd’hui, c’est différent pour moi. Je viens de dépenser une centaine de dollars en matériel scolaire et je garde le sourire. Je n’ai pas d’enfant, je suis prof au primaire et je prends de grandes respirations en vous lisant et en identifiant les crayons et gommes à effacer que je prêterai aux élèves qui auront tout perdu dans un mois, car ils n’auront pas identifié leur matériel, et à ceux qui arriveront les mains vides à l’école. Des fois, il faut revenir à l’essentiel et lâcher prise sur les petits obstacles de la vie. L’éducation semble importante pour vous, c’est ce que m’indiquent les choix de programme pour vos enfants. Ils sont chanceux de vous avoir. Dans le milieu où j’enseigne, les enfants n’ont pas accès à ces programmes parce qu’ils coûtent trop cher. ÇA, je trouve ça révoltant. Je vous souhaite une belle année scolaire.

    6. Claudine Répondre

      Je viens de débourser 2500$ pour les frais universitaires de mon fils et jamais il ne me viendrait à l’esprit de m’en plaindre. Nous sommes tellement fiers de son parcours scolaire! Et j’en ai deux autres au secondaire. L’an prochain, l’un d’entre eux sera au cégep; donc, trois niveaux d’enseignement. Que ferais-tu à ma place? Signé: une maman fière de ses enfants qui travaillent fort à l’école.

    7. David Répondre

      Le système est fait comme ça pour plusieurs raisons: imaginez si on donnait aux jeunes la liste de matériel de chaque cours en début d’année… Certains n’auraient même pas leur matériel avant novembre!
      Pour les frais des voies sportives, artistiques et autres, si les parents ne sont pas facturés, comment voulez-vous que ces programmes survivent? Là, c’est vous qui vivez dans un monde de Disney.
      Il y a certes encore du chemin à faire, mais le ministre de l’Éducation vient de faire le ménage quelque peu récemment.

      Dites-vous bien que la majorité des profs paient de leurs propres poches pour donner du matériel à ceux qui n’en ont pas ou pour fournir des choses qui n’apparaissent pas sur votre liste…

  3. Julie Répondre

    wow quel beau texte, merci beaucoup, je suis maman de plusieurs enfants en âge scolaire et le texte est pareil si tu en a 1 ou 4 et peu importe il rentre en quel année. Petit truc supplémentaire pour l’identification des crayons de plomb coulour ou non, un petit coup de couteau en haut du crayon tu indique les initiales de ton enfants à l’encre et il est prêt pour plusieurs années sans avoir à remettre des étiquettes dessus. Il perd un crayon de couleur “crucial” plusieurs magasins vendent maintenant des couleurs à l’unitié pas besoin de capoter 😉 Bonne rentrée

  4. Cindy Répondre

    Oh! Pis by the way, même s’ils ne sont pas sur la liste, 3 boîtes de kleenex pour le nez de ton enfant c’est moins pire que 75 boîtes pour le nez de 25 petits inconnus… et ce même s’il en fait des fleurs plutôt que de se moucher avec!

  5. Meli Répondre

    Dans certaines écoles, Cath, on donne un seul document à remettre aux parents par famille. C’est le plus vieux qui s’en occupe. Tu pourrais donner cette suggestion à l’école de tes enfants.

  6. Isabelle Répondre

    Ben moi c’est ben de valeur ! Je donnais 2 crayons de plomb à ma fille et 1 boite de mouchoir et je lui disait de faire attention à ses choses et que si elle avait besoin de me le dire au fur et mesure. Peut être que j’ai eu une enfant responsable et facile mais bon je n’ai jamais acheté parce panoplie d’article que les enseignant demandait. Hihi et je réutilisait l’es choses réutilisables d’année en année ! Je doit avouer que certain prof n’aimait pas ça. Mais bon quand on a peu d’argent, on fait ce qu’on peu hihi

  7. So Répondre

    Sérieux, je ne sais pas sur quoi les parents dépensent tant… j’ai 3 enfants et cela m’a coûté environ 30$ de fournitures scolaires. Oui, leur sacs et boites à lunch étaient encore bons et la plupart du matériel de l’an passé pouvait être réutilisé, mais même les années où j’achetais tout, jamais ça me coûtait plus que 60$ par enfant. Un sac devrait durer un minimum de 3 ans et une boite à lunch aussi. Le tout peut même être transféré d’un enfant à l’autre. Mon petit utilise le même sac que son frère de 14 ans avait à la maternelle… puis aucun de mes enfants n’ont déjà eu d’l’air zozo, lol.

  8. Christiane Guay Répondre

    Je suis une enseignante retraitée, mère de trois enfants et grand-mère de deux petits enfants. Votre texte, chère Maman Cinglante, m’a fait sourire. Oui, il vaut mieux se réjouir d’un verre à moitié plein que se désoler d’un verre à moitié vide! Les classes d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les classes de votre propre jeunesse et encore moins de la mienne. Pourquoi y a-t-il tant d’enfants avec des besoins particuliers? Le sujet est complexe et les causes sont multiples mais le résultat est que les enseignantes doivent consacrer beaucoup de temps et d’énergie à la gestion de leur classe. Ce sont les enseignantes les plus organisées qui s’en sortent le mieux en pouvant se consacrer à qui est vraiment important pendant les heures de classe. Pour ce qui est des sous, les classes sont moins bien équipées maintenant et le budget alloué est insuffisant. Plusieurs enseignants ou enseignantes sortent des sous de leur propre poche pour acheter ce qui manque. Dans le cas d’un matériel scolaire manquant et après avoir tenté la collaboration des parents, plusieurs enseignantes finissent par couvrir les frais également. Enfin, comme enseignante, je n’aurais jamais tapé sur le clou d’un parent qui fait juste son gros possible. Bonne rentrée! 🙂

  9. Andréanne Berthelot Répondre

    J’aurais bien voulu récupérer ses articles scolaires de la maternelle, mais pendant l’année scolaire, il passait son temps à les mettre à la poubelle lors de ses crises autistiques et le concierge a fini par être plus vite que son enseignante! Il a terminé l’année avec des crayons déparaillés (les fameux crayons perdus non étiquettés!)

    Avant de changer de carrière, j’enseignais dans une école privée au primaire et on achetait tout le matériel scolaire pour nos élèves. Je peux vous dire que je suis extrêmement contente de ne plus avoir à faire ce travail pour 18-19 enfants à chaque rentrée! Ça prend beaucoup de temps qu’on n’a pas quand on essaie de planifier nos activités de la rentrée et de faire notre planification annuelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *