6 affaires sur lesquelles tu dois absolument lâcher prise cet été

melted popsicle

C’est l’été, le soleil brille, tu as réussi à te faire bronzer vingt minutes au soleil, la vie est belle.  La réalité te revient en pleine face quand tu jettes un œil autour de toi.  Ta maison ressemble à un chaos.  Relaxe.  Du Calme. Respire.

Voici une liste des trucs dont tu dois te détacher pour préserver ta santé mentale pour le reste de l’été.

#1  Ton plancher

Tu auras beau instaurer toutes les règles du monde; « enlève tes souliers, sèche tes pieds, secoue tes souliers dehors, frotte tes pieds sur le tapis d’entrée, les popsicles dehors, etc,» oublie ça, tu vas quand même te retrouver avec une brouette de sable, un tapis de morceaux de gazon, des «splouchs» de crème solaire et autres substances collantes non identifiées dans ton salon.  Sauve ta santé mentale, mets-toi des «gougounes» pis dis-toi que cet hiver, tu vas avoir des planchers propres… ou presque!

#2  Ton comptoir/îlot de cuisine

La dernière fois que tu l’as vu, c’était il y a longtemps, mais avec l’été qui bat son plein, tu as carrément perdu tout espoir de le retrouver.  Enseveli sous un fusil à l’eau, des  dizaines d’élastiques à cheveux,  trois pots de crème solaire à moitié entamés, 2489 gourdes, les roches trésors de ton petit pirate, des dessins, un costume de bain, une casquette, sans oublier les factures, les listes d’effets scolaires, la vieille bougie de la tondeuse, le bout du boyau d’arrosage brisé, une vis, un embout de pompe pour gonfler un matelas, une paire de pinces… T’as aucune idée de comment et pourquoi tout ça s’est retrouvé sur ton comptoir, mais t’as juste le goût de prendre un sac à poubelle et de tout balancer dedans.  Pis c’est exactement ce que tu vas faire, quand tu ne trouveras plus de place pour préparer ton souper, un soir de game de soccer de tes enfants sur le gros rush.

#3  Les vases à “fleurs”

La cueillette de pissenlits, de fleurs de trèfle, de fleurs/mauvaises herbes a été particulièrement fructueuse cette année pour les enfants? Alors tu as une collection de vases à fleurs improvisés : chaudières, verres, bouteilles de vin ou de bière, vieux verres de plastique ramassés au parc…  Il ne te reste qu’à souhaiter que lesdites fleurs meurent rapidement pour ne pas envahir ton comptoir ou de boire assez rapidement pour «fournir» la cueillette.

#4  Les serviettes en motton

Le classique des classiques; la serviette taponnée, mouillée, dans le coin de la chambre, que tu découvriras si tu es chanceuse ou observatrice en quelques heures et si tu l’es moins, au bout de quelques jours…   Dans le deuxième cas, deux lavages avec de l’eau de Javel pourraient être nécessaire pour faire partir l’odeur dégoûtante qui s’en dégage.

#5  Les papiers et bâtons de popsicle 

Que tu fasses tes propres friandises glacées ou que tu les achètes à l’épicerie, tu retrouveras un emballage ou un bâton de bois ou de plastique à un endroit inusité chaque jour.  Dans la salle de bain, dans le bain carrément, sous ton divan (ils n’étaient pas supposés manger ça dehors eux? Mystère!?!), sur ton balcon, sous ton balcon, dans la balançoire de bébé, dans le carré de sable, name it, tu risques même d’en retrouver dans ton char (euh, depuis quand on mange des popsicles dans ton char!?!).  Si comme moi, tu es un brin cheap/écolo/grano et que tu fais tes propres friandises glacées, la menace de ne plus pouvoir en refaire par manque de bâtons peut s’avérer efficace.  Sinon, tu peux toujours offrir un popsicle à celui qui te ramène le plus de bâtons!

#6  Les jouets de “dehors” à l’intérieur et vice versa

Par un mystérieux tour de passe-passe, tu te retrouveras avec une corde à danser, un fusil à l’eau à moitié plein et un casque de vélo dans la salle de jeux alors que les Shopkins et le toutou de Marcus feront une escapade dans le carré de sable ou dans la pataugeuse.  Le concept de propreté étant défectueux chez les enfants, il est aussi fort possible que tu te retrouves avec un cloche-pied sur ta table de cuisine au souper. Si tu as de la chance, tu peux aussi t’attendre à ce que ton plus jeune t’offre de manger une tasse de sable avec une pomme de plastique dans ton beau Tupperware neuf  tarte aux pommes qu’il a faite.  C’est possible que tout cela te griche entre les dents, mais l’alcool (ou le chocolat) désinfecte bien ta patience.

Sur ce, je te laisse, je croyais avoir perdu ma p’tite dernière mais, tel un petit poucet, elle a fait son chemin, parsemant ici et là ses vêtements au travers de la maison.  Elle se change pour la cinquième fois aujourd’hui, elle a reçu de l’eau sur sa robe…   Lâcher prise, je disais?

La p'tite mère
LA P'TITE MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *