Tu me rends fière

mother with son outside

Je savais que ma vie de mère serait ponctuée de défis et de moments de gloire. Qu’à travers tes apprentissages et ton évolution, il y aurait plusieurs moments où je serais fière et comblée du petit bonhomme que tu es. Je me rappelle encore le bing bang dans mon cœur lorsque tu as dit “maman” pour la première fois. De tes premiers pas vers ton grand-père.

Mais mon grand, la fierté que je ressens pour toi va bien au-delà de ça. Tu me rends fière tous les jours de ta vie, parce que tu savoures le moment présent et tu donnes tout ce que tu as sans jamais te retourner.

Tu me rends fière dans ton  innocence bienveillante, dans ta capacité à voir le beau dans le grand mais aussi dans le tout petit.

Tu me rends fière quand tu sais aller au-delà des différences, que tu ne les vois même pas. Quand tu crées des liens aussi forts que ceux du sang sans avoir besoin des conventions pour te confirmer que c’est juste. Quand tu fais une place dans ton coeur à ce cousin qui t’est déjà cher sans être né. Tu me rends fière quand tu apprends à l’adulte comme la vie peut être simple, harmonieuse et pleine.

Tu me rends fière dans  une multitude de petits gestes, dans tes mercis sincères comme tes «s’il vous plaît». Dans tes excuses coupables et repenties aussi. Dans tes rires explosifs et sans retenue, dans tes larmes profondes et vraies. Tu me rends fière de l’humain que mon corps et mon cœur ont bâti.

Tu me rends fière quand tu vas vers l’autre malgré la peur, quand tu assumes tes goûts peu importe s’ils ne sont pas les mêmes que tes semblables. Tu me rends fière quand tu aides ton prochain, quand tu te montres tolérant. Quand tu te questionnes, quand tu me questionnes jusqu’à ce que tes pourquoi n’obtiennent plus de réponses, quand tu acceptes mon ignorance, quand tu as confiance en mon savoir.

Tu me rends fière de ton amour pour moi et notre famille, de la force de tes désirs et de tes espoirs. Quand mes yeux croisent les tiens, j’y vois un infini. Cet infini n’est qu’à toi et j’ai la certitude que tu en feras quelque chose de magnifique.

Quand je te regarde, que je serre ton corps contre le mien, quand j’écoute le rythme de ton cœur, quand je sens ta respiration douce et pleine de vie, je suis fière, fière de cette vie minuscule dans l’univers, mais forte et pleine de pouvoir.

Tu me rends fière tous les jours, sans le savoir la plupart du temps, mais n’en reste pas moins que tu es là. Un petit homme qui explore, découvre, mais aussi influence le monde, mon monde.

Je suis fière et je ferai tout pour te rendre fier à ton tour et pour protéger cette vivacité que tu as en toi.

Cyntia Dubé
CYNTIA DUBÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *