Voici comment ça se passe quand tu décides d’emmener tes enfants dans une fête foraine

kid in funfair

Très motivée tu décides que, tu t’en vas dans une fête foraine pas loin de chez vous. Toute seule t’sais, avec plusieurs enfants à gérer.

Cherche du linge chaud, du linge froid, deux ensembles de chaque parce qu’ils vont se salir, des manteaux parce que le soir c’est frais à ce temps-ci de l’année (faudrait pas que tu passes pour une mauvaise mère), des collations (pour acheter la paix), des couches, des wipes… pis tu t’apportes aussi une petite laine.

Embarques tout le monde dans le char. MERDE. Y’ont pas fait pipi… Détaches tout le monde, pipi tout le monde, rembarques dans la voiture… MERDE… T’as pas fait pipi… retournes faire pipi.

Bon. Là, t’irais faire une sieste. On cancelle-tu le projet?

Mais non, tu pars.

T’arrives.

Les stationnements sont pleins. Tournes en rond dans le stationnement pour trouver un espace libre. Finalement, tu te crées un faux stationnement.

Arrives dans l’autobus qui fait la navette avec tes douze sacs, ta poussette géante, tes trois enfants. Tu es pognée debout et tu croises déjà les nombreux regards qui semblent vouloir t’informer que si tu n’arrives pas à gérer tes enfants, t’étais mieux de rester chez vous.

Arrivés sur place, tes p’tits veulent fouiller tes sacs emprisonnés dans le panier SOUS ta poussette géante. Essaies de sortir les sacs, crées un line-up monstre, déchires le sac, échappes les petits poissons au fromage.

T’AS BESOIN D’UN DRINK.

100$ de bracelets pour manèges (pis toi t’en feras pas là… juste les petits) pis fais sûr que ton enfant est avec toi parce qu’ils doivent à tout prix leur mettre le bracelet eux-mêmes. Mais toi, t’as pas ce problème-là, T’ES TOUTE SEULE AVEC TA GANG.

Les enfants te pointent tous un manège différent. Tu choisis les fraises qui tournent, t’essaies de trouver le line-up. Finalement une maman te passe le message : “C’est ici le line-up pour les fraises…”, tu passes le message toi-même au gars en arrière : “C’est ici le line-up pour les fraises…”, ainsi de suite jusqu’à ce que ce soit ton tour pis que tu sois dans l’entrée des petits trains.

Finis par arriver aux fraises, t’as le droit d’embarquer gratuitement parce que ton plus jeune est obligé d’être accompagné. Tu décides que tu vas faire tourner les fraises super vite parce que toi, t’es un parent branché pis faut que t’impressionnes les cinq-ans qui t’accompagnent. Mission réussie, y’ont spinné en masse les kids pis toi aussi. Eux sont ben crampés, mais pas toi. Toi, t’as mal au cœur. Tu ressors du manège, tu marches tout croche. Eux autres, ils crient ENCORE ENCORE pis toi, t’as vraiment besoin d’un drink.

Tu les embarques dans les montagnes russes. Y’en a un qui fait une crise pour s’asseoir dans un autre wagon. Comme le gars qui contrôle le manège est outillé pour faire fonctionner le manège et non pour gérer la crise d’un cinq-ans-going-back-to-two, tu grimpes par-dessus tout le monde pour atteindre ton gars en laissant ton porte-feuille et ton téléphone à la vue de tous dans ta poussette vide et t’as l’air vraiment tarte.

Prochain manège, ça va bien, d’ici quatre heures tu devrais rentrer dans ton argent. Alors que c’est presque ton tour… “MAMAN : J’AI ENVIIIIEEEEE….” L’envie de sacrer te prend. Trouves les toilettes qui sont à trois cents kilomètres des manèges… SÉRIEUX?

LINE-UP. Tes enfants se tordent. Y’a pas un adulte dans la ligne qui va les laisser passer, mais ce n’est pas grave parce que t’as perdu quatre heures à préparer douze sacs de linge de rechange qui se trouvent présentement sous les fesses de ton deux-ans…remember?

Arrives à toilette pour personnes à mobilité restreinte, ton p’tit a peur du trou… te v’là en équilibre avec ton cinq-ans en suspens dans les airs pis t’espères vraiment qu’il ne pissera pas sur son/ton linge.

Après, ils veulent manger. LINE-UP. T’as tes trois poutines pis tes quatre bouteilles d’eau dans les mains. Essaie ça toi, trouver une place pour manger avec trois enfants, trois poutines, quatre bouteilles d’eau, un qui veut absolument t’aider pis l’autre qui s’enfarge avec sa poutine pis qui se la mange en pleine face.

Une fois assis, ils mangent trois bouchées pis ils en veulent pu. T’essaies de trouver une poubelle avec trois poutines pas mangées en équilibre les unes sur les autres, une poussette pis trois enfants crottés (parce que t’as oublié les wipes à la maison) pis les doigts pleins de sauce que tu vas essuyer en douce sur le chandail de ton deux-ans parce que LUI, y’en a déjà à la grandeur.

C’est l’heure de partir. Les navettes sont à quatre cents kilomètres de marche et tes enfants ont, comme par magie, perdu la capacité de mettre un pied devant l’autre. Ils font le mou, pleurent pis toi t’as juste le goût d’adopter la position fœtale pis de brailler.

Tu finis par tous les coucher habillés et crottés parce que tu n’as jamais touché à ton linge de rechange.

Pis tu sais quoi? T’AS MÊME PAS EU TON DRINK.

La prochaine fois, fais-les donc jouer dans la cour.

Geneviève Groulx
GENEVIÈVE GROULX

Une réflexion sur “Voici comment ça se passe quand tu décides d’emmener tes enfants dans une fête foraine

  1. bastet Répondre

    J’en chiale. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *