Un jour je vais t’aimer, mon bébé

depressed mother with newborn

Mon bébé,

Tu as été dans mon ventre durant neuf mois. Je t’ai désiré et t’ai aimé dès que j’ai vu le petit plus sur le test de grossesse. J’avais si hâte de serrer ton petit corps contre le mien. De te cajoler. De sentir ta chaleur de nouveau-né contre moi, sentir l’odeur du bébé tout neuf. Papa et moi t’attendions impatiemment depuis si longtemps déjà.

Mais depuis que tu es sorti de mon ventre, je n’ai plus envie de tout ça. Je n’ai pas envie de te prendre, de te donner un tas de bisous, comme toutes les mamans normales le feraient. Je n’ai pas envie de t’allaiter comme je l’avais tant souhaité. Je n’ai pas envie d’être dans la même pièce que toi. T’entendre pleurer m’irrite. M’agresse. Je te regarde dans ton beau berceau tout neuf, fièrement construit par les mains de ton papa et ça ne me fait aucun effet. C’est comme si je ne ressentais rien. En fait, je ne ressens rien. Bête de même. Et surtout déchirant à dire.

Je t’ai porté et je ne te désire plus.

La nuit, je ne réussis même pas à dormir, malgré le silence parfait qui règne dans la maison. Mes deux grandes billes restent ouvertes et regardent le vide. Un grand vide noir. Et c’est comme ça que je me sens de l’intérieur. Complètement vide. Comme si tous mes sentiments de future maman heureuse avaient été expulsés de mon corps en même temps que je t’ai expulsé, toi.

Il n’y a plus de sentiments en moi. Je suis vidée de sentiments.

Je sais que je devrais laisser ton père dormir un peu. Il en fait beaucoup pour toi. Et pour moi. Mais malgré tout, je dois le pousser en bas du lit la nuit malgré mon non-sommeil. Je n’ai pas l’énergie nécessaire pour m’occuper de toi. Pour comprendre le pourquoi de ton pleur. Tu as chaud ? Tu as soif ? Ta couche est pleine ? Mon cœur reste de glace. Je ne peux pas m’occuper de toi.

Comment en suis-je arrivée là ? Pourquoi je ne t’aime pas mon bébé ? Je sais que ce n’est pas normal. Je suis bien consciente que je ne suis pas normale.

J’ai donné la vie à un petit être que je n’aime pas. Et je suis incapable de faire autrement.

Je m’excuse mon bébé de ne pas être à la hauteur. De ne pas être la maman que tu devrais et mériterais d’avoir. Mais je sais que présentement, malgré tout, tu ne manques pas d’amour. Il y a tellement de gens autour qui aident papa et qui veulent compenser pour l’amour que je suis incapable de te donner.

Je sais qu’un jour, avec de l’aide, je serai la maman que j’ai toujours voulu être.

Et toi, tu auras la maman que tu mérites. Une maman heureuse et aimante.

Valérie Bousquet
VALÉRIE BOUSQUET

10 thoughts on “Un jour je vais t’aimer, mon bébé

  1. Claire Répondre

    Ton texte est beau et triste. Je suis dans le domaine de psychologie et je me demandais si tu as parle a une psychologue ou docteur de ce que tu ressens? Ton texte rappelle la depression post partum et tu beneficierais surement d’aide et de soutien pendant cette periode difficile.
    Bon courage <3

  2. Estelle Balut Répondre

    Bonjour.

    J’aurais pu écrire ce texte quand ma puce était bébé il y a 3 ans. en fait, toute sa première année.
    J’ai eu une dépression postpartum.
    Et pourtant, aujourd’hui, j’aime ma fille plus que tout.
    Nous nous sommes apprivoisées, j’ai appris à la connaitre, à me connaître et à nous aimer.
    Aimer ma puce, m’aimer et aimer notre vie à trois.
    Et aujourd’hui je suis enceinte de bébé 2, 22 semaines. Un peur persiste de connaitre de nouveau cela, mais je suis confiante, pour le moment 😉
    Mais sachez toutes, c’est important : C’est normal, vous êtes normales. Vous êtes humaines. Ne culpabilisez pas, vous allez vous en sortir. Demandez de l’aide, de l’écoute … Aimez vous pour aimez votre bébé.

  3. Nat Répondre

    Ouf, je ne suis donc pas la seule ?
    Et pourtant je ne souffre d’aucune dépression, j’ai repris le sport que j’adore, ma maison est belle et décorée, une de mes passions, je passe de super moments avec mon grand de 3 ans et son papa mais ce bébé qui pleure, qui a du mal à dormir, qui est un danger permanent car à 5 mois elle ne contrôle rien mais sais déjà rouler et attraper plein de choses, ce bébé je ne sais pas m’en occuper, je ne veux pas m’en occuper, elle me sors de mon quotidien structuré et calme, je ne sais pas comment faire ma puce, je t’aime mais tu me fatigues et j’ai peur de mal faire vu que je fais les choses baclées et de travers pour toi.
    Bientôt je pense, bientôt.,…

  4. Flo Répondre

    Je suis en dépression post-partum également. Et ce que je ressens est atroce. Je désirais mon bébé et pourtant, depuis qu’il est là, je ne ressens aucun bonheur, aucun amour. Juste de l’angoisse. L’angoisse de mal faire, l’angoisse qu’il se développe mal au près de moi. Je ne supporte pas d’être seule avec lui. J’essaye toujours de trouver quelqu’un pour s’occuper de lui à ma place. Je prie pour retrouver ma vie d’avant, sans lui. Ça fait des semaines que je cherche de l’aide mais je me sens de plus en plus dans une situation sans issue. J’ai détruit ma vie le jour où j’ai décidé de le garder… Aidez moi par pitié !

    1. Julie Répondre

      Bonjour Flo
      Quand est il aujourd’hui ? Les choses se passent telles mieux ?
      Je suis malheureux également dans la même situation que toi 🤐

    2. coelho Répondre

      Bonjour,

      Tu vas mieux ?

    3. Elodie Répondre

      Bonjour Flo,
      Je vis actuellement la même chose que toi et je me sens incomprise, je suis désespérée et aucune aide pour me sortir de la.. J’espère que tu vas mieux depuis..

  5. joffroy Répondre

    Bonjour
    Je suis papa, séparé depuis 2 ans, et je suis dans le même cas…
    même au point de laisser ma fille a sa maman en garde exclusive, je suis totalement perdu, pourtant, je l’aime, mais pareil…
    Ca fait du bien de savoir qu’on est pas seul…
    Mais c’est triste 🙁

  6. alloa Répondre

    Regarder son bébé sans envie, le regard vide.
    Me demander comment va encore se passer la journée, Penser je vais me faire chier. Je ne sais pas quoi faire avec lui. Ne pas vouloir m’en occuper…
    M’en vouloir d’être comme ça… Ne pas être là maman que je voudrais.
    Mais dans le fond, je le savais. Je ne serai jamais heureuse. Pourquoi ça aurait changé avec un bébé ? Maintenant il est là… Je l’ai voulu ce jour là ! Humhum
    Il me fait rire par moment. Mais il me réclame trop. J’ai pas envie…

  7. ninon Répondre

    Bonjour,

    Cela est rassurant de savoir que l’on est pas toute seule. Bébé à 10 mois. entre les dents, les cris, les hurlements d’ otites, la fièvre, les pleurs, les nuits coupées… tout le monde parle de moments merveilleux mais je n’en trouve pas ; enfin des rares moments… c’est très difficile pour moi de déléguer, considérant mon bébé comme une responsabilité que je dois assumer. je me retrouve dans une vie qui ne me convient pas et j’ai l’impression que c’est un cauchemar. Le papa est présent et heureusement. mais je ne trouve aucun plaisir à être mère. Je suis fatiguée démoralisée et cette impression que ma vie s’est arrêté aux moment ou ce petit être est né.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *