Les trente douze projets manuels que tu ne finis jamais chez vous

handy woman

Tu pensais sincèrement, en devenant mère, te sentir épanouie et accomplie par toutes les petites choses du quotidien. T’avais la conviction que de changer des couches, donner du lait, faire des repas et répéter trente-deux fois l’heure toujours les mêmes consignes te combleraient de bonheur. Tu croyais fermement que d’être une mère te placerait inévitablement sur ton « x »… après tout, tu as toujours dit vouloir, désirer… un jour, un ou plusieurs petits. Au fil du temps, cependant, tu as bien vu que ce n’était pas suffisant et tu as donc décidé de te lancer dans vingt-huit mille projets afin de te sentir, ou du moins essayer, un peu plus épanouie.

Le seul problème avec tous les projets que tu entreprends, c’est qu’aucun n’aboutit réellement à rien et ça exaspère pas mal ton entourage, à commencer par ton homme qui, au début de ton long processus, t’appuyait inconditionnellement et qui, à présent, se contente de hocher la tête en regardant son téléphone alors que tu lui exposes tes dernières idées dans l’espoir d’avoir mis la main sur ta cure miracle de l’ennui maternel dont tu es affligée malgré toute ta bonne volonté et ton implication constante.

Si ce qui suit te parle, c’est peut-être le temps de te limiter dans le nombre de projets que tu entreprends.

#1  Les caissiers de bien des magasins te connaissent par ton p’tit nom

La caissière du Rona, ainsi que celle du Home Depot, du Réno et du Patrick Morin, ah pis du Michaels aussi, enweye donc! te demandent des nouvelles de ton petit dernier, te complimentent sur tes cheveux et/ou ton nouveau chandail et se permettent même de t’envoyer une demande d’amitié Facebook. Elles se sentent à ce point proches de toi ma belle… c’est dire à quel point tu passes du temps à arpenter les allées de tous ces magasins mentionnés ci-haut toujours afin de te procurer la panoplie de cossins dont tu as essentiellement besoin afin de mener à bien ton nouveau projet mensuel… tu sais celui que tu ne termineras pas et qui finira possiblement dans un fond de garde-robes, dans la salle de jeux ou même dans la section des « fail » de Pinterest?

#2  Ton homme sort de la pièce dès qu’il t’entend prononcer les mots: « Hey chéri, j’ai pensé à ça, j’aimerais ça faire… »

Oui, je sais, c’est malheureux mais, faut le comprendre : ton pauvre partenaire de vie, celui qui partageait, au début (lors des premiers douze ou trente (qui compte?!) projets), ton enthousiasme et t’encourageait systématiquement à poursuivre tous tes rêves et entreprises personnelles se sent à présent bien exaspéré lorsque tu lui fais part, entre deux interruptions des enfants et la brassée de lavage en cours, de tes dernières trouvailles en matière de « do it yourself ». C’est pas un mauvais gars, c’est juste qu’il a décroché après la paire de pantoufles trop petites pour lui faites à partir de son vieux tricot et le meuble de rangement en palettes-recyclées-déglinguées et odorantes qui traîne malheureusement dans SON bureau!

#3  Pinterest est devenu une drogue

Tu bifurques parfois sur Etsy mais reviens toujours à ton premier amour. Tu as certainement un minimum de quatre-vingt tableaux dans ton profil et tu rajoutes des images chaque jour-heure-minute! Tu te demandes sincèrement comment tu vivais ta vie avant que cette application ne soit inventée! Tu lui voues un culte sans bornes. Tu te surprends même, parfois, à partager ton heure de lunch ainsi que ton moment de détente quotidienne aux toilettes avec cette génialissime application! Faut vraiment que tu te contrôles parce que toi ma belle, c’est rendu que, au feu rouge, en attendant tes p’tits le soir au service de garde, en faisant la file au magasin une piasse et même en brassant ton souper, tu « zieutes » rapidement ce que Pinterest a à t’offrir telle une dépendante finie que tu es maintenant devenue!

#4  Tes mains sont toujours tachées-collées-crottées

Ça fait longtemps que t’as laissé tomber les belles manucures et les ongles en plastique… argent mal investi, cela va de soi! De magnifiques dollars qui seront assurément mieux dépensés dans du papier sablé, de la peinture de craie pis des poignées de tiroir!!! Tu adores voir le regard empli à la fois de dédain et d’interrogation de Mélanie, la caissière du supermarché où tu vas régulièrement, lorsqu’elle aperçoit ta menotte meurtrie et bleue-mauve-noire-alouette en train de pitonner sur le terminal Interac! Tu maintiens le mystère, elle le sait pas elle que tu es une grande créatrice de fond de sous-sol/garage ou peu importe où est-ce que tu laisses libre court à ton magnifique cerveau d’artiste plus ou moins assumée! Un jour, peut-être, lui feras-tu part de ta passion pour le « DIY »! En attendant, tu te contentes de regarder ailleurs pour ne pas devoir t’expliquer!

#5  Tu rêves secrètement de trouver l’invention, la patente à gosse ultime qui te permettrait de foutre ta job là

Tu te surprends même parfois à t’imaginer faire ben ben de l’argent avec ça et pouvoir en vivre… ben quoi, Marilou elle l’a fait elle! Fait que, tu lâches pas, pis tu sondes régulièrement les « internets » à la recherche d’une idée de génie, idée qui finit malheureusement 100% du temps par ne pas fonctionner et être en bout de ligne, abandonnée, reléguée aux oubliettes des nombreux projets commencés jamais finis ou pas trop géniaux que tu entreprends.

Mais au fond là, ça incommode vraiment personne que tu te garroches dans tous ces projets. Toi, ça te permet de t’évader, de te sentir accomplie et d’endurer ta job pis ta vie de fou parfois! Pis ça ben, y’a rien de mal là-dedans fille! Dis-toi ben une chose : au pire aller, tu as juste à te partir une page Facebook pour vendre toutes tes magnifiques (not) « gogoces » ou mieux : une vente de garage… jusqu’à ce que tu remplisses à nouveau ton sous-sol-bureau-garage-garde-robe de plusieurs autres vestiges de projets un peu fous que tu auras essayé d’entreprendre!

Isabel Lepage
ISABEL LEPAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *