Les 8 types de parents qu’on retrouve dans les garderies

daycare cloakroom

On dit que chaque enfant est unique et force est d’admettre que chaque parent l’est aussi. Toutefois, voilà les 8 principaux types de parents qu’on rencontre dans les garderies.

#1  Casper, le parent fantôme

Dès lors qu’il franchit le portail de la garderie, ce parent se volatilise de la surface terrestre. Il devient alors injoignable et aucun dispositif technologique ne permet de retrouver sa trace. C’est probablement dû au fait que les signaux cellulaires ne se rendent pas dans sa quatrième dimension et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est perpétuellement en retard car la notion du temps est inexistante dans sa réalité parallèle.

#2  Hulk, le parent instable

Ce parent est très instable lorsque quelque chose le contrarie. La moindre remarque venant de l’éducatrice en ce qui concerne son petit trognon le transforme en une bête colérique qui ne sait que grogner, crier, injurier tout en respirant fort et en maintenant un regard aux yeux injectés de sang. Mise en garde : si vous êtes une éducatrice devant un tel parent, avant de faire une remarque, reculez d’au moins douze pieds pour éviter de vous faire postillonner dessus. Portez des protections auditives afin de ne pas vous faire défoncer les tympans, mais surtout, lisez au préalable un livre sur la confiance en soi, car suite à cet échange, elle risque d’être un peu minée.

#3  Sait-tout, la parent savant

Il a un livre chez lui que chaque parent rêve de posséder. Il l’a enregistré dans sa mémoire ce qui fait de lui une personne excessivement spéciale. Il a en sa possession LE LIVRE. Le savoir de l’éducatrice sur le développement de l’enfant ne peut rivaliser avec celui de ce parent. Sa phrase fétiche est: “Oui, mais j’ai lu… ” donc malgré les années d’expérience ou d’études sur l’éducation de la petite enfance, l’éducatrice ne peut que s’incliner devant les arguments irréfutables du parent Sait-tout. Le LIVRE l’a dit, donc c’est vrai!

#4  Melman, le parent hypocondriaque

Ce parent est comme le personnage de la girafe dans Madagascar, c’est-à-dire hypocondriaque au coton. Tellement qu’au moindre signe de fièvre, de rhume, de grippe ou de gastro-entérite, il bourre son enfant de Tempra et se rue à la garderie porter son enfant afin que lui-même ne soit pas contaminé! Pas question de le garder à la maison. Il dira qu’il ne peut s’absenter de son travail, mais la vraie raison est qu’il a tellement peur de contracter un virus qu’il ne peut s’empêcher d’ignorer les symptômes de ses enfants et de les envoyer quand même à la garderie. Il ne le fait pas exprès, c’est son instinct de survie qui prend le dessus…

#5  Roi, le king des parents

Ce parent ne peut s’abaisser aux usages du commun des mortels. Il ne salue pas les gens du peuple. Au contraire, il faut se plier à ses quatre volontés et ne s’occuper que de sa personne et exclusivement de sa progéniture. L’éducatrice a la merveilleuse tâche d’éduquer son enfant en tout point. La propreté, la politesse, le partage, l’abandon de la suce ne sont que quelques notions qui, pour ce parent, relèvent exclusivement de l’éducatrice. Les remerciements sont proscrits de son vocabulaire puisqu’il paie les services de l’éducatrice. « Alors pourquoi donc s’abaisser à la remercier, c’est sa job! » se dit-il.

#6  Poche-percé, la parent sans le sou

L’argent disparaît dans le trou de sa poche aussitôt arrivé. Alors quand vient le temps de payer les services de l’éducatrice, l’argent est malheureusement disparu! Il promet à chaque semaine de coudre ce fameux trou afin de retrouver les sous et de les remettre à l’éducatrice, mais aussitôt recousu, le trou réapparaît dans le creux de sa poche! Il a beau changé de fil et d’aiguille, le scénario se répète sans cesse même si il coud son histoire différemment! Le trou revient inlassablement…

#7  Livre-Ouvert, le parent qui n’a pas de secret

Ce parent n’a aucun secret pour son éducatrice. Il se livre totalement. Il s’ouvre si grand qu’il ne cache rien et l’éducatrice en connaît chaque paragraphe, même les plus OLÉ! Il distingue mal ce qui est une information utile pour son éducatrice de ce qui ne l’est pas.

#8  Paranoïaque, le parent qui capote

Ce parent croit que tout étranger est une source de danger potentiel pour son petit. Il épluche les moindres faits et gestes de son éducatrice. Il planque des caméras dans les couches et surveille étroitement le profil Facebook de l’éducatrice. Si l’éducatrice a le malheur de publier une photo d’elle avec un verre à la main prise le week-end de son party d’anniversaire : Bang! La voilà devenue une alcoolique probablement droguée qui finance sa déchéance en revendant les couches à de pauvres mères monoparentales sur le marché noir et fait sûrement de la drogue dans son labo clandestin au sous-sol avec le Tempra des bébés!

Alors Papa, Maman, quel personnage seras-tu lorsque ton enfant fréquentera la garderie? Seras-tu une combinaison de plusieurs? Ne préfères-tu pas ne pas faire partie de ce conte d’horreur? Car réfléchis-y, c’est souvent l’histoire vécue de beaucoup d’éducatrices!

Gevie
GEVIE

13 thoughts on “Les 8 types de parents qu’on retrouve dans les garderies

  1. bou Répondre

    vous avez oublié le parent impatient….

  2. Kdc Répondre

    Ça aurait été également intéressant d’avoir d’autres types de parents . Je me dis qu’il y en a sûrement des normaux!!!

  3. nancy Répondre

    wow il est beau de voir comment on peu juger les gens ! reste a savoir comment cette personne se juge elle meme… esse elle la mère parfaite?? ou l intervenante parfaite 🙂

    1. Monique Répondre

      NO 8

  4. Marie Claude Samuel Répondre

    Je suis éducatrice avec les meilleurs parents du monde …. Aucun ne ressemble à ces descriptions mais en tant que parent … comment on peut devenir avec un enfant …. c’est juste normal d être un jour Hulk ou Fantôme !! Autant, en tant que parent qu’éducatrice .
    Je trouve très drôle ces descriptions !

  5. Max Répondre

    Donc le parent stable et normal n’est pas considéré? Un parent qui essaie de donner le meilleur de lui-même a tous les jours pour ses enfants, qui utilise le gros bon sens, qui demeure positif et qui se soucie réellement de sa progéniture?… Décevant votre texte!

  6. Marie Répondre

    Il y a aussi les parents reconnaissants et compatissants ! Qu’es ce que c’est que cette analyse ??? Une educatrice frustrée écoeurée de sa job ? Comme si tous les parents étaient des sans coeur qui domptent leurs petits pour s’en débarasser … Désolée mais moi j’ai beaucoup d’admiration pour ces educatrices et je les remercie a chaques fois et leurs dit comment elles sont indispensables et précieuses ?

    1. Didier Répondre

      Un numéro 2 ici ? 😉

      Non mais plus sérieusement, il s’agit d’abord et avant tout d’un article humoristique… il ne faut pas le voir comme une attaque personnelle !

  7. Monique Répondre

    Ce sont ces mêmes parents que l’on retrouve à l’école. Heureusement, ils représentent une infime minorité. Je trouve très sain que les parents manifestent leurs attentes et… aux professionnels de les rassurer. Ce n’est pas évident de confier son enfant à des étrangers.

  8. Anabel Cuellar Répondre

    Hahah Excellent! Après 11 ans dans le domaine, j’ai déjà eu un de chaque! Merci, j’ai beaucoup rit!

  9. Karine Répondre

    Et le parent correct dans tout ça ? Moi je salue l’éducatrice, écoute ce qu’elle dit, lui donne des cadeaux, paie en temps. Je ne me reconnais pas dans cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *