ARRÊTE de te mêler de tes affaires quand tu doutes de la sécurité d’un enfant

kid abuse concept

Dans notre vie de parents, on passe notre temps à comparer, à dénigrer. C’est toujours le concours du meilleur parent sur les réseaux sociaux où fusent de partout des débats futiles sur le 5-10-15 et l’allaitement au biberon qui finissent souvent en guerre nucléaire. On juge à n’en plus finir des parents qu’on ne connaît pas, qui agissent selon le meilleur de leurs connaissances pour élever du mieux qu’ils peuvent ce qu’ils ont de plus cher à leurs yeux. On va se le dire, chaque enfant est unique, chaque parent l’est aussi. Ce que tu crois bon pour le tien ne le sera peut-être pas chez le voisin et il faut parfois laisser libre cours à la façon d’éduquer de tout un chacun.

Ce que je trouve ironiquement triste, c’est que nous sommes les premiers, surtout en tant que parents, à snicker les autres qui nous entourent, à s’immiscer dans leur vie et les dénigrer et À NE RIEN FAIRE quand on entend crier dans le bloc d’à côté. On se mêle de la vie des autres pour des futilités et on prend notre trou lorsque c’est sérieux.

J’aimerais ça que tu te mêles de tes affaires, que tu mettes tes énergies sur l’éducation de tes enfants et que tu lâches un peu les parents qui ont une visions différente de la tienne. J’aimerais ça que tu réalises que chaque parent a droit à l’erreur et que dans les yeux des autres, ce n’en est peut-être pas une. La vérité infuse, ça n’existe pas et encore moins chez les nouveaux parents.

J’aimerais ça qu’on se donne du lousse et de la liberté dans cette belle aventure, qu’on se permette de se planter et qu’on soit ouverts à tous les chemins différents qui s’offrent à nous pour devenir de bons parents et construire de bons humains pour améliorer notre société malade.

Mais de grâce, ARRÊTE de te mêler de tes affaires quand tu doutes de la sécurité d’un enfant.

On ne parle pas de méthodes de punition ou d’éducation bienveillante là. On parle de la vie d’un enfant! Je ne te dirai pas d’appeler la DPJ parce ta cousine pratique la DME et que tu as peur que son kid s’étouffe là! Je te parle de la sécurité d’un p’tit pou de 2 ans. Que ta voisine ne mette pas de tuque à son p’tit à ce temps-ci de l’année quand toi t’en mets une au tien, on s’en fout un peu. Mais si elle fait ça même à -40, on devrait peut-être s’en mêler non?

Je demande juste que tu fasses preuve de gros bon sens. Il vient un temps où il est nécessaire de se mêler de la vie des autres. Surtout si c’est pour en sauver une, une vie. Non?

Je ne crois pas que je puisse me permettre de pleurer sur le monde en hurlant à l’atrocité si je n’ai rien fait pour la prévenir, si j’ai fermé les yeux sur ce que j’ai vu et si j’ai tu ce que j’ai entendu.

Je ne peux pas croire que tant de choses auraient pu ne jamais se produire si on s’était mêlés des affaires des autres quand c’était le temps. Si quelqu’un avait lâché qu’un seul coup de fil en entendant des cris. Probablement qu’un seul aurait suffit.

Faudrait vraiment qu’on arrête avec nos niaiseries et qu’on s’unisse pour sauver des vies.

Margaux MacKay
MARGAUX MACKAY

19 thoughts on “ARRÊTE de te mêler de tes affaires quand tu doutes de la sécurité d’un enfant

  1. Louison Tremblay Répondre

    Très juste! Vaut mieux avoir appelé pour rien que de ne pas avoir appelé quand on a des raisons de croire que la sécurité d’un enfant est en jeu.

    1. Ben Répondre

      Sais justement un gros problème avec ton jugement on est pas sur Mais vaut mieux appeller tu sera que se que tu croit est pas nessaiserement dangereux pour l enfants juste une manière différente d opinion et le service du dpj est surcharger les k important sont soit pas traiter pis sont pogner avec des k banal mais qui nécessite peut ou pas d aide le dpj doit servire dans les k grave ou la santé sécurité est compromise pad par ce que ben moi je fait sa de tel et tel manière je pense que la sienne est pas aussi bonne que la mienne

  2. Nadege Répondre

    C est pas sympa de remettre la faute sur le papa qui n a pas appelé. Il s en veut déjà rtement alirs que 90% des parents au Québec n aurait pas fait mieux que lui.
    C est facile qd on connaît la fin tragique de s élever en gendarme mais ss cette fin 90% aurait trouvé ça normal de ne pas faire de signalement pour ne pas se ” mêlée des affaires des autres c est comme ca icite

  3. Gaume Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ces lignes courageuses et tellement vrai mais il est parfois difficile de peur de se tromper et d’être pris dans un engrenage de le faire mais on doit c’est un devoir !

    1. Line Répondre

      Belle réflexion ! Merci !

  4. mado Répondre

    Il y a de ça une vingtaine d’années je venais d’emménager ,Et la jeune voisine était venu me présenter ses 2 jeunes enfants j’ai trouvé que c’étais très gentil et elle m’a donner une bonne impression .Deux semaines plus tard je faisais des travaux à l’extérieur et la fenêtre de la chambre de l’enfant de la voisine était ouverte ,je pouvais entendre le son de la fessée qu’elle donnait à son plus vieux (3 ans ) une quinzaine de bonnes claques pour ensuite revenir pour une autre série d’autant de claques.Mon coeur c’est briser en mille miettes .Mon mari a dit ”mêle toi de tes affaires ça nous regarde pas ” Quoi !!!! Je me suis mêlé de mes affaires et j’ai crié pour qu’elle m’entende ”Est-ce que tu attends que je m’en mêle ? Elle est sorti toute tremblante la cigarette à la main …et moi mon petit hamster dans ma tête roulait à 100 mille à l’heure . Elle m’a dit vas -tu appeler la DPJ ? J’ai dit non ,bien sûr que non ,mais ce que j’entends est inacceptable tu aimes tes enfants j’en suis convaincu mais tu sembles au bout du rouleau …quand tu te sens comme ça, appelle moi et je les garderais le temps que tu reprennes ton souffle . J’ai cru à ce moment là et je le crois encore que j’ai pris la bonne décision j’ai aidé la maman pour les enfants . J’ai garder ses enfants à quelques reprises .

    1. Marie Lucie Bérube Répondre

      Vous avez bien agis pour le mieux être des enfants ,félicitations !

    2. Ben Répondre

      Bcp aurait juste appeller le dpj quand seulement un peut d aide aurait suffi et les enfants en aurait subie les conséquence et la mère aussi

    3. Line Répondre

      Tellement super bien et Mme votre réponse était parfaite sans violence et vous avez désarmorcé …….Bravo ! Beau contrôle !

  5. Tiffany Répondre

    Les gens sont telllllllllement bons pour se mêler de la vie des autres, pour donner des conseils, pour s’immiscer dans les vies des autres sur les réseaux sociaux et quand un événement tragique survient, ohhhhh tout le monde serait monté aux barricades pour sauver l’enfant … Me semble …. Le québécois est un mou et il se cache derrière un écran 80% du temps alors il faudrait un miracle pour que ça change ….

  6. Nathalie Répondre

    Un simple es ce que je peux t’aider? Peux faire aussi une grande différence l’entre aide un peu rarissime de nos jours

  7. Marie Lucie Bérube Répondre

    Donner de son temps et notre amour à ses enfants et petits enfants c’est le plus beaux cadeaux qu’on peut leurs faire.
    Se déplacer pour aller les aidés quand on voit que la fatigue s’accumule. ….

    Rester a l’écoute sans juger mais savoir ce servir de notre expérience même si on est pas parfait et faire de son mieux pour faire des plats préparés,du ménage,lessive .
    Etre parent c’est pour la vie donc si vos enfant sont dans la trentaine ,ils ont quand même besoin de savoir qu’ils peuvent compter sur vous.

    Il n’y a pas de plus beaux cadeaux que le privilège de bercer et d’aimer ses petits enfants.
    En tant que grands -parents on se doit de faire tout notre possible pour soutenir les nouveaux parents.
    Pensez aux autres ça fait du bien et ça peut empêcher bien des drames.
    Voici mon opinion de grand-mère bien occupée à faire de son mieux dans un monde où le jugement est si facile !!!

  8. Myriam Répondre

    Je ne connais personne qui ce soit volontairement mêlé de ses affaires en entendant un enfant crier à l’aide. Les drames ne s’expliquent pas par des gens qui ignorent les signaux d’alerte, franchement.
    Les citoyens en font, des dénonciations et des signalements à la dpj. Les intervenants à l’école signalent également.
    Ce sont des centaines de signalements auxquels le système ne donne pas suite, chaque année, par manque de temps et par bureaucratie.
    Blâme le système qui est incapable de répondre à toutes les demandes et incapable d’agir dans des délais convenables.
    Nous, citoyens, sommes tenus par la loi de dénoncer puis de passivement laisser agir les autorités. Et c’est exactement ce que tout le monde fait.

  9. Jo Répondre

    S’entraider en humain, c’est possible aussi! On a tous nos croyances, notre propre éducation, nos expériences qui entre en ligne de compte quand vient le temps d’élever nos petits humains qu’on aime tant. Dans notre société malade de performance, on oubli parfois d’être calme et de ne pas lever le ton inutilement. Nous avons aussi tous nos propres limites et nos propres capacités. Garder son calme en toutes circonstances, même pour un adulte, en situation professionnel, n’est pas toujours facile.

    Jamais je ne donnerai la fessée à mes enfants, jamais. Par contre, il m’est difficile de juger une personne qui le ferait, sans utiliser une force déraisonnable.

    Il ne faut pas non plus oublier que maltraitance ne rime pas avec pauvreté! La maltraitance en milieu aisé est souvent seulement mieux camouflée!

    Bref, juste s’aider entre humain, intervenir même. Intervenir soi-même, pas via la DPJ qui en a déjà beaucoup sur le bras. Le premier geste devrait venir de nous, vers une personne. Ensuite, si rien n’y fait, oui, je crois que la DPJ doit entrer en jeu.

    C’est tellement délicat, ce qu’une certaine culture accepte socialement est tellement différent selon où l’on se trouve…

  10. Carole Répondre

    J’ai appelé les policiers quand j’ai vu un homme faire monter de force un jeune enfant dans son auto la semaine dernière, les policiers l’on vite retrouvé, il c’est avéré que c’était son grand-père, j’ai quand même bien fait, si j’avais vu une alerte amber au sujet de cet enfant plus tard je ne me serait jamais pardonné, ne prenez pas de chance, ne laissé pas le doute prendre le dessus, agissez sur le champ, si vous trouvez ça louche c’est que ça l’est AGISSEZ

  11. Anonyme Répondre

    On est en train de se battre pour la garde de la plus vieille à mon chum… Ou du moins pour que des mesures soient prises. On veut juste son bien. Le plus triste, c’est qu’elle a des frères et des soeurs pognés dans le même pattern. Pas assez habillée, ne dort pas, ment constament pour obtenir de l’attention, 0 encadrée… Elle doit s’élever toute seule à 7 ans. On a signalé, mais comme l’école ne fait pas de signalement (même si depuis plus d’un an il y a des avertissements et que la directrice et la proffesseure reconnaîssent le problème), personne d’autre ne dénonce donc on a juste l’air de vouloir se venger… Tout le monde autour de nous et de la petite le voit aussi, mais personne n’ose parler… En tout, ce sont 5 enfants qui paient pour en ce moment…Ça me brise le coeur.

  12. Esch Répondre

    Great, very well said 😊 I find your great text

  13. Patrick Côté Répondre

    J’ai souvent entendu ”j’avais pas de livre pour élever mon enfant”. Ma réflexion aura toujours été la même, c’est à dire que je ne crois pas qu’il soit nécessaire de savoir lire pour comprendre qu’on ne bat pas son enfant. Si tu as besoin d’un livre en la matière alors peut être que tu es un illettré de la vie.

  14. Julie Bacanin Répondre

    Quand on tend la main a quelqu’un de dépasser…Il y a tant de façons de l’attraper…Bien sure que le jugement n’est pas sain et surtout pas constructif mais proposer du temps et de l’écoute aux parents démunis, c’est coute que coute ce quil faut faire. Personnellement frapper son enfant, je ne m’y resouds pas, je ne l’accepte pas mais j’accepte qu’on perdrent les pédales (pas ceux qui pronent cela comme méthode d’éducation, ceux qui souffrent de ne pas trouver mieux faute de moyens oui) qu’on est besoin d’être accompagné et soutenu. Il faut savoir aussi accepter de ne pas maitriser quand on est bout du rouleau et saisir cette main pour nous guider, au lieu de laisser parler son ego son moi interieur, parce qu’au fond on le sait qu’on n’y arrive pas et que cette main est salvatrice. Cette société est tellement loin des réels besoins vitaux… Etre parent et etre heureux ca s’apprend…Alors apprenons de tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *