Les 6 questions les plus fréquentes sur ma famille homoparentale

lesbian couple pregnant

À toi qui as toujours rêvé d’en connaître un peu plus sur les familles homoparentales, particulièrement celles avec deux mamans, cet article est pour toi. Voici six des questions qui reviennent le plus souvent.

#1  Ont-ils tous le même père ?

Cette question est très problématique, laisse-moi t’expliquer pourquoi. Premièrement, on dit donneur. Aux dernières nouvelles, ni moi, ni ma blonde avons un pénis, et par conséquent, mes enfants ont juste deux mamans. Deuxièmement, est-ce que tu demandes aux mères hétérosexuelles quand tu la croises au supermarché si tous ses enfants ont le même père ? Bien sûr que non. Ce n’est pas plus socialement acceptable de nous le demander, même si tu trouves notre situation un brin exotique. Troisièmement, quand tu me poses cette question-là, j’ai l’impression que tu essaies de statuer sur le lien qui existe entre mes enfants. Mes enfants sont des frères et sœurs, point. Indépendamment des gènes qu’ils se partagent. Pour terminer, je vais quand même te répondre, parce que je suis bonne joueuse. Mes enfants n’ont pas le même donneur et ça me passe dix pieds par-dessus la tête. Il me fera plaisir de t’expliquer le pourquoi du comment autour d’un café si on devient des bons amis un jour.

#2  C’est qui la vraie mère ?

Cette question est également problématique. Ta question, formulée ainsi, insinue qu’il y a une vraie mère et une pas-vraie mère. C’est quoi une vraie mère ? Nous sommes deux mamans qui prennent soin de leurs enfants au quotidien, qui se présentent aux rendez-vous médicaux, qui les amènent à leurs cours de gymnastique et qui les aiment profondément. Nous sommes toutes les deux leur maman à part entière et égale et il n’y en a pas une qui est plus vraie que l’autre. Je ne suis pas dupe, j’ai bien compris que tu te demandais qui était la mère biologique, qui était la maman qui avait porté les enfants. Formulée ainsi, c’est déjà beaucoup mieux. Ici, nous avons porté toutes les deux, mais chaque famille a sa propre histoire.

#3  Ça se magasine comment un donneur ?

Les donneurs se magasinent dans un catalogue sur Internet. On peut choisir nos critères : couleur des yeux, des cheveux, poids, taille, groupe sanguin. On a accès à une panoplie d’informations : profession, antécédents médicaux, raison des dons de sperme. On a même parfois des photos bébés, enfants et adultes dudit donneur et même des échantillons de voix. Bref, c’est l’équivalent d’un catalogue Sears, mais version sperme.

#4  Avez-vous peur que vos enfants se fassent niaiser à l’école ?

Bien sûr que j’ai peur que mes enfants se fassent niaiser à l’école. J’aime mes enfants profondément et en décidant de les avoir dans un contexte non standard, nous leur avons mis une étiquette qui les suivra toute leur vie. Mon souhait le plus cher est que toi, parent soucieux du bien-être des autres, tu apprennes à ton enfant à accepter la différence et à l’accueillir avec respect et bienveillance.

#5  Votre situation familiale aura-t-elle une influence sur l’orientation sexuelle de vos enfants ?

Je te rassure tout de suite, je ne suis pas en train de créer une armée de petits homosexuels qui vont envahir le monde. D’ailleurs, si ça fonctionnait ainsi, tous les parents hétérosexuels auraient des enfants hétérosexuels. Par contre, je pense que mes enfants qui sont exposés à la diversité sexuelle depuis leur plus jeune âge seront possiblement moins prompt à se projeter dans un modèle unique. Peut-être se poseront ils plus de questions et voudront explorer toutes les possibilités; et c’est très bien ainsi.

#6  Vos enfants auront-ils un manque car ils n’ont pas de modèles masculins ?

Ce n’est pas parce que nous avons banni les hommes de nos lits, que nous les avons bannis de nos vies. Mes enfants sont entourés de merveilleux modèles masculins (papi, oncle, ami). Ils sont toutefois moins exposés aux stéréotypes de genre à la maison, parce que même si on n’a pas de papa dans notre famille, il y a quand même des ordures à sortir et des travaux à bricoler. Ça donne comme résultat une adorable enfant en robe de princesses qui tient la drill de sa maman parce qu’elle veut «aider».

Finalement, faut avouer que ma réalité de mère lesbienne est pas si différente de la tienne, mais ça va quand même me faire plaisir de répondre à toutes tes questions, n’oublie juste pas que la clé est dans la formulation!

Maryka
MARYKA

4 thoughts on “Les 6 questions les plus fréquentes sur ma famille homoparentale

  1. Stéphanie Répondre

    Attention “Aux dernières nouvelles, ni moi, ni ma blonde avons un pénis, et par conséquent, mes enfants ont juste deux mamans.” est transphobe :/ Il y a des papas sans pénis et il y a des mamans qui en ont un.

  2. Veronique Répondre

    Pour vous rassurez concernant le point 1, j’ai droit à la question aussi quand je sors avec mes 4 enfants!! 🤷🏻‍♀️
    Peu importe le type de famille, on a tous droit à des questions redondantes et pas toujours sensées!

  3. zimbolaktus Répondre

    Le coït homosexuel est stérile, c’est un fait que tu peux difficilement évacuer d’un revers de main, je comprends que ça t’emmerde mais….

  4. zimbolaktus Répondre

    Je rajouterai : “Les faits sont têtus” comme disait Lénine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *