8 manies de ta vie de maman que tu n’oserais pas révéler

mother clean living room

Avant de devenir mère, t’étais une fille super équilibrée. Mais depuis que tu as des enfants, tu as développé quelques fixations étranges, des cultes douteux ou des manies inexplicables desquels tu évites de parler, même à ta meilleure amie de peur qu’elle ne doute de ta santé mentale. En voici huit exemples tirés de ta liste qui en contient probablement trois fois plus, soit dit en passant.

#1  Le culte sans borne que tu voues au toutou-doudou de ton plus jeune

T’sais, celui qu’il traîne PARTOUT et sans lequel il ne peut absolument pas fermer l’œil. Pour la survie de ton petit, mais surtout pour la tienne, tu veilles à ne jamais perdre de vue ledit toutou et tu frôles l’hystérie quand tu dois le chercher plus de deux minutes. Tu as d’ailleurs dépensé pas loin de 100$ pour en acheter cinq identiques en rechange, au cas où. Mais 100$, c’est rien comparé à la nuit d’horreur qui t’attend si ton petit vomit malencontreusement sur son toutou juste avant d’aller se coucher.

#2  Ta fixation pour le moins insolite sur les cacas de ta progéniture

Qu’ils se fassent trop rares, trop fréquents, trop mous ou trop durs, tu t’en inquiètes tout le temps. Jamais tu n’aurais pensé parler des selles de ton enfant à autant de monde : le médecin, l’éducatrice, la pharmacienne, ta belle-mère… Le pire dans tout ça, c’est que tu es convaincue que le sujet intéresse vraiment tout ce beau monde-là.

#3  Ta propension incontrôlable à proférer diverses menaces plus saugrenues les unes que les autres à tes enfants dans les moments critiques

Bien souvent, tu te surprends toi-même par le ridicule de ton imagination pour tenter de les convaincre de s’habiller, de manger ou d’aller se coucher et tu es soulagée que ton chum n’ait pas été là pour entendre la dernière de ton cru. Surtout que tes petits rebelles savent tout comme toi qu’elles sont inoffensives, tes menaces.

#4  Les simagrées inquiétantes et interminables que tu peux faire pour essayer de prendre LA bonne photo de ton bébé 

Il a beau se débattre et en avoir rien à faire de ta photo, en autant que tu réussisses à peser sur le piton au bon moment. De toute façon, tes 95 amis Facebook qui vont la liker ne sauront pas que tu as eu l’air d’une dinde pendant 20 minutes pour arriver à décrocher un sourire à ton petit.

#5  Les superstitions complètement farfelues auxquelles tu crois dur comme fer

Tu as appris au fil du temps à ne pas dire tout haut certaines observations et même à éviter de les penser dans ta tête pour ne pas attirer le mauvais sort. Par exemple, il est formellement interdit de dire à ton chum que ça fait un petit bout que vos enfants n’ont pas été malades, sous peine de voir ta plus vieille commencer à couler du nez dans la minute. Tu ne te vantes pas non plus à qui mieux mieux des super belles nuits de dix heures que t’a faites ton petit bonhomme de huit mois la semaine dernière. Et au fait, le pyjama qu’il portait la nuit passée alors qu’il s’est réveillé une bonne douzaine de fois, prends pas de chance, brûle-le.

#6  Tes dépenses compulsives en produits de toutes sortes et ta pratique de rites à l’efficacité douteuse

Quand tes enfants sont malades et que tu sens venir les nuits blanches, tu te transformes en acheteuse compulsive de produits susceptibles de les guérir miraculeusement, mais qui, en réalité, n’ont pour pouvoir magique que de te ruiner dans un rien de temps. C’est sans parler des rites louches auxquels tu t’adonnes avant de les coucher pour tenter tant bien que mal qu’ils dorment quelques heures. De l’oignon nauséabond coupé et placé sous le lit à la couche épaisse deVicks appliquée entre les orteils en passant par l’humidificateur magique à puissance élevée, il ne te manque plus qu’à essayer d’asperger les murs d’eau bénite en marmonnant des incantations.

#7  Tes envies meurtrières envers tous ceux qui osent faire du bruit quand tes enfants dorment enfin

Que ce soit ton chien qui jappe au son de la porte d’auto du troisième voisin ou le représentant de Bell qui vient sonner pour la deuxième fois en trois semaines, tu te transformes en bête féroce prête à tout pour préserver le sommeil de tes petits et surtout, le break qui te revient.

#8  Ton obsession compulsive à replacer systématiquement les jouets que tes enfants s’amusent à éparpiller aux quatre coins de la maison

T’as beau être au courant qu’ils vont se retrouver à nouveau sur ton plancher dans le temps de le dire, tu t’entêtes quand même à ramasser les crayons, linge de Barbies, petites autos et autres objets insolites sur lesquels tu dois marcher pour te rendre à la salle de bain. Ça te donne peut-être l’illusion que tu gardes un certain contrôle de la situation, mais tu es surtout bien loin de remporter le prix de la mère la plus saine d’esprit.

Eh oui, t’en fais des affaires bizarres depuis que tu as des enfants. Mais derrière chaque manie et comportements étranges de ta part se cachent  ton inquiétude pour le bien-être de tes petits, ton besoin criant d’avoir du temps pour toi ou ta volonté des plus louables à vouloir être une bonne mère de famille. Ça fait que la prochaine fois que ton chum se moque de toi et de tes fixations un peu louches, au lieu d’accuser à tort ta santé mentale, ris un bon coup avec lui et sois fière de la maman bizarrement parfaite que tu es.

Crédit : Photographee.eu/Shutterstock.com
Anne-Marie Proulx
ANNE-MARIE PROULX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *