Pu capable des programmes de fidélisation et de la vente à pression

angry woman at cashier

Je n’en veux pas de ta carte de points, tendance, fidélité, super client, membre, respire, prime, maximum, voyage, essence, VIP, club machin. Je ne veux pas de coupons pour un chaudron, ni d’étampes pour un escompte, ni de rabais à l’achat de dix. Je veux juste payer et m’en aller. Je ne veux pas de balloune, ni de suçon, pas de loterie et encore moins un sac à ton effigie.

Je ne vais pas te faire parvenir un SMS pour obtenir mon rabais, je ne donne pas mon courriel, ni mon adresse postale. Je ne répondrai pas au sondage que tu me lances aussitôt que je passe la porte du magasin. Je ne veux surtout pas de ton hashtag #trouvé #indice #look sur la photo que je prends avec mon téléphone alors que tu me localises dans la salle d’essayage de ton point de vente. Ça frôle drôlement l’intrusion! Je vais être claire, la seule communication que je tolère, c’est ton infolettre à mon adresse @acheteuseparesseuse et cela à trois conditions : périodique, donc pas d’infolettre invasive, instructive, sans vente agressive et distinctive, en somme je l’aime créative!

Est-ce qu’un client souhaite vraiment une recette quand il paie ses boulettes ou sa bavette? Quelle femme veut des points primes si elle achète des tampons en même temps que du chocolat en plein cœur de sa semaine prémenstruelle. Je n’invente rien, tout cela a été vu dans une circulaire!

Lorsque j’entre dans ton magasin de lingerie, j’aimerais que tu cesses de prétendre que je ne sais pas quelle grandeur me convient! Un chiffre puis une lettre, je pense que je vais être capable de me débrouiller. « Oui mais 75% des femmes ne portent pas la bonne grandeur madame ». Non ma chère, le problème c’est que vos modèles changent continuellement de format, mes seins sont les mêmes depuis dix ans!

J’ai horreur de te donner mon prénom que tu vas écrire sur ton petit tableau en fleur pour me le crier à la bonne franquette pendant que je me concentre sur mes emplettes. On n’est pas des amies, tu comprends. Tu peux me dire le tien en me montrant tes chicklets, mais je t’assure que je l’ai déjà oublié. « Aujourd’hui, on magasine quoi? Pourquoi? Es-tu au courant de notre super promotion deuxième à moitié prix? NON. Si j’ai un besoin précis, j’irai te voir en entrant. Peux-tu me donner un conseil technique sans ajouter tes initiales sur l’étiquette? Pourrais-tu éviter de me dire que tu as ce modèle chez toi, c’est peu pertinent considérant que j’ai vingt ans de plus que toi.

Puis-je te dire que je ne prendrai aucun des vêtements essayés sans que tu détournes les yeux pour voir si je suis grosse? Offre-moi ce que toute cliente souhaite : la chance de faire une séance d’essayage de quinze morceaux! Je suis sûre que tu doubles tes chances de vente. C’est pour éviter le vol à l’étalage que tu me donnes cinq items à la fois? Une plaquette 15 me semble tout aussi fiable qu’une plaquette 5 pourtant.

J’aime ça dire NON à la caisse. Je sais que tu me trouves étrange quand je ne te donne pas mon courriel ou ma carte fidélité. Personnellement, je me sens libre, efficace et anonyme. Est-ce que je perds beaucoup d’argent? C’est vrai que je n’ai pas de chaudron, de plat en verre, ni de rabais incroyable après cinquante bouteilles de vin et j’ai très peu de points pour voyager… Connais-tu beaucoup de mères qui ont les moyens de voyager à l’international, de boire cinquante bouteilles de vin et d’acheter pour cent dollars dans une parfumerie pour obtenir des points primes ?

Si je veux tes promotions, je vais les trouver. Je suis juste pressée et blasée de me faire harceler quand je fais mes commissions. C’est rendu tellement difficile d’être anonyme que si je ne donne pas mon courriel, tu ne peux pas finir ta transaction? Ton programme n’a pas prévu que certains acheteurs ne veulent rien savoir ?

Tu te demandes pourquoi il y a une file interminable à la caisse? Tu me donnes un stylo tactile avec un clavier non conventionnel pour entrer mon courriel alors que j’ai deux enfants à surveiller, une poussette coincée entre deux racks, une suce qui vient d’atterrir sur le plancher et des achats à calculer! Tu pourrais peut-être trouver mon dossier avec mon numéro de téléphone, un code barre, mon nom?

J’adore consommer sans me justifier, sans donner mes coordonnées, mes préférences, mon style de vie, mes choix, mes habitudes, mes dépenses, ma géolocalisation, mes horaires de commission, mon budget. Est-ce que je vis de simplicité volontaire? Pas du tout, je suis une acheteuse heureuse, infidèle et paresseuse.

C’est vrai, je ne partirai peut-être pas sur ton bras dans le sud dans six ans, mais la liberté et la vie privé n’ont pas de prix. On n’as pas idée de tout ce que ces entreprises font avec nos données, mais si tu préfères vraiment ton deux piastres de rabais instantané, bien à toi d’en profiter. Crois-le ou non, je n’ai pas de carte de points, je n’accumule rien et je vis très bien!

Natacha Lahaie
NATACHA LAHAIE

2 thoughts on “Pu capable des programmes de fidélisation et de la vente à pression

  1. Fred Répondre

    Woaww ! Trop drôle et malheureusement c’est d’une réalité troublante ? #metoo je dis non a toute loll

  2. Simon Répondre

    Je peux comprendre que ce soit gossant, mais tse, dans la vente au detail, on a pas le choix, ca fait parti de notre travail, on est evaluer comme ca. Y a souvent des clients mysteres qui passent et qui nous evaluent sur si on a fait notre offre de produit et de fidelisation. On risque des avis disciplinaires si on les fait pas. Ca gosse je sais, mais c’est notre job qui en depend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *