À toi, la belle fille qui se prend toujours en selfie

woman selfie in the bath

ATTENTION : ce texte reflète l’opinion de son auteure et non l’opinion de la plateforme de La Parfaite Maman Cinglante dont le but n’est pas de prendre position mais d’offrir une tribune à toutes les mamans souhaitant faire part de leur vision de la maternité ainsi que de leur expérience personnelle. Par ailleurs, si vous souhaitez écrire un texte en réponse à ce billet, notez que vous pouvez le faire en tout temps et le faire parvenir à collabo@parfaitemamancinglante.com.

Il y a une p’tite affaire que je vois de tous les bords et de tous les côtés. De gauche à droite, de haut en bas, bref de tous les angles possibles. Je te parle ici de tes selfies, fille.

Je le sais ben que tu es dans ton droit artistique de ton toi-même. Après tout, tu es majeure et vaccinée, mais je dois te dire un truc. À vrai dire un gros truc qui me chicote, qui me dérange et qui me DÉMANGE. Faut que je t’en parle même si c’est pas très gentil : ton beau selfie me tape sur le système.

Avant de t’insurger et de me brûler sur un bûcher de like et de petits bonhommes fâchés, laisse-moi t’expliquer mon point de vue sans filtre et aussi clair qu’une photo seize mégapixels. Ta pic du jour là, elle me fait sentir tout simplement moche et croche. Exactement comme à l’époque où je regardais des revues de Madame dans la salle d’attente du dentiste. Le même maudit feeling qui te laisse un “BEURK” intérieur… tu dois savoir de quoi je parle… Non? Eh minute là, c’est pas parce que je suis frustrée de ma craque de seins. Tu vois, lorsque je suis confortablement installée dans mon pantalon mou, que je fais du pouce sur mon cellulaire en pleine semaine de l’armée rouge et que je tombe sur ta binette pleine de gloss… ben ça me déprime.

Je ne te parle pas ici du selfie avec ta nièce de quatre ans… non, il est plutôt cute celui-là. Ni celui avec ta vieille chum de fille… vous avez l’air d’avoir du gros fun ! Good for you ! Non, je te parle de celui que tu prends dans le miroir de ta salle de bain. Est-ce une nécessité absolue ? Parce que je vais te dire ben franchement, je passe plus de temps à scruter à la loupe ton tube de pâte à dents mal bouché qui traîne sur ton comptoir…

En fait, je me questionne aussi profondément sur la superficialité de tes nombreuses photos filtrées.  J’ai besoin que tu m’expliques, sincèrement.

Explique à la petite mère que je suis pourquoi tu te sens si valorisée sous un angle de 45 degrés en hauteur dans ton char ? Pourquoi as-tu besoin de sortir la langue avec un clin d’oeil à la Miley Cyrus du haut de ta trentaine avancée ? Et honnêtement, à quoi ça peut bien te servir de retoucher ton joli petit minois avec des pseudo faux cils et des oreilles de chat ?

Aussi absurde que les applications jaune serein, je m’ennuie du temps du Polaroid. T’sais, des photos réelles où certes tu n’étais pas parfaite et moi non plus d’ailleurs. Vraiment pas toujours à notre avantage, mais une photo avec des vrais visages, de la vraie vie… et même je dirais de la vérité pure et dure. Je suis nostalgique de ton beau visage, celui où il y a des parfaites imperfections, des rides de joie et de tristesse.

On va mal, ma belle. Cette fausse beauté a un effet domino malsain. Parce que quand je te vois, même si je me trouve pas si pire ben tout à coup, je combats fortement l’envie de ME publier moi aussi. Je reste farouchement accrochée à mes principes de ne pas corriger ce visage qui prend de l’âge…  même si je t’avoue l’avoir déjà fait. Honteusement, mais c’est fini.

J’aimerais que nos petites filles, aussi quétaine que cela puisse être, s’assument dans leur beauté naturelle. Difficile de s’accepter dans le monde virtuel d’aujourd’hui, telle que tu es, je le sais trop bien.

Veux-tu ben me dire qui a décidé que la beauté du vingt-et-unième siècle serait cadrée dans un petit carré lumineux à faire un cheeze à bout de bras en regardant le décompte de l’objectif?

Tu ne rêves pas secrètement toi aussi du mois “SANS SELFIE” ? De ne plus être l’esclave de ton image impeccable, mais tellement mensongère ?

Finalement, y  a-t-il juste moi dans la cabane qui te trouve splendide sans tes bling bling photoshopés ?

S’il te plaît, je t’en conjure, laisse tomber les selfies.

Pour toi, pour moi, pour elles.

Isabelle Houle
ISABELLE HOULE

2 thoughts on “À toi, la belle fille qui se prend toujours en selfie

  1. Johanne Bedard Répondre

    Beau texte et qui reflète une réalité qui me touche profondément!!!! Je peux compter sur les doigts de ma main le nombres de selfie que j’ai pris dans ma vie et que finalement je ne les trouvent jamais aussi beaux que tous ceux que je vois passer!!! Merci encore!!!

  2. Cindy Gagnon Répondre

    Beau texte . Ce qui est le plus dur cest quand on se regarde dans le miroir le matin(et pour certaines personnes tous les jours) et quon se dit : tu es dont ben pas belle……et que on a limpression que ca se voit de tout le monde. Et que au final les gens te disent le contraire dans la journee . Et dans mon cas quand je me prend en selfie et que je regarde par la suite les photos je me dis coudonc meme lappareil photo me voit autrement. Mais blague a part nous sommes plus quune image statique ce qui fait la beaute de nous cest quand on bouge 😉 et que les gens voient notre personnalite et tout notre nous;) Le plus important cest quand ma fille me dit que je suis la plus belle des mamans:) Mais merci pour cette belle reflexion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *