Son infidélité

infidelity concept

Il t’a trompée. Il y a de ça des années. Pourtant, tu n’as rien oublié.

Tu te souviens de la date exacte où tout a commencé. Où tout a explosé plutôt. Quand tu as appris l’existence de cette fille. Cette fille que tu ne nommeras jamais par son nom. Tu l’appelleras ainsi toute ta vie « l’autre ».

Tu te souviens de toutes les promesses que ton chum t’a faites. Que cette fille n’était rien pour lui, que c’était une erreur de parcours, que ça ne se reproduirait plus.

Tu te souviens de tous les textos reçus et envoyés, par lui, et par elle. Des “je m’ennuie, je t’embrasse, tu me manques” et des frissons que tu ressentais à lire ces mots qui auraient dû t’être destinés. Et à toi seule.

Tu te souviens d’avoir appelé cette fille pour lui dire de lâcher ton chum, qu’il n’était pas libre. Et qu’elle t’a rit en pleine face en te disant qu’elle resterait dans les parages.

Tu te souviens de l’inconfort que tu ressentais, jour et nuit. De ton épuisement physique et psychologique. Ton hamster qui roulait 24h sur 24.

Tu te souviens d’avoir été les espionner, chez elle. Tu espérais d’une certaine façon de les attraper sur le fait, d’avoir enfin la réalité en face.

Tu te souviens à quel point tu te sentais stupide de le croire encore et encore. Tu voulais tellement le croire quand il te disait qu’il ne la voyait plus. Tu t’acharnais quand même à fouiller partout, à trouver des indices qu’il te mentait, et qu’il la voyait encore. Et tu finissais toujours à en trouver. À chaque fois, c’était un coup de couteau en plein cœur.

Tu te souviens de la chanson qui jouait quand il a fini par te laisser. Cette chanson que tu es encore incapable d’écouter, malgré toutes les années qui se sont écoulées.

Tu te souviens de tant de choses, comme si tu les vivais encore. La douleur est moindre, c’est certain. Mais tu ressens encore beaucoup de colère et de déception.

Si tu pouvais revenir en arrière, tu ferais les choses différemment. Tu ne serais pas restée en le suppliant de te choisir. Tu serais plutôt partie, pour qu’il comprenne qu’il t’avait perdue. Que tu n’étais pas la nunuche de service. Qu’il ne pouvait pas jouer avec tes sentiments comme il l’a fait. Tu serais partie pour qu’il s’ouvre les yeux. Qu’il réalise la connerie qu’il avait faite en allant voir ailleurs. Qu’il réalise à quel point il avait besoin de toi, et que c’était TOI, la femme de sa vie. T’aurais voulu qu’il te choisisse TOI. Qu’il choisisse votre couple. Qu’il choisisse les années qui vous unissaient, et tout l’amour que vous aviez vécu.

Ouais, tu ferais vraiment les choses différemment. Mais tu les as vécues autrement, et tu dois vivre avec. Avec tes remords de ne pas avoir agi. Et lui, avec les regrets de l’avoir trop fait.

Crédit : Antonio Guillem//Shutterstock.com
La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *