Le terrible two ou quand ton p’tit teste tes limites

toddler crying

Un jour, ton adorable nouveau-né se transforme en monstre, tu penses que ta fille à le SPM précoce, tu ne comprends pas comment un si petit être peut crier aussi fort et tu attends l’heure de la sieste avec impatience devant les yeux vitreux de ton enfant vidé de vivre une aussi grande bipolarité d’émotions entre 6h30 le matin et 19h00 le soir.

Lors de ses crises de bacon que tu comprends plus ou moins, t’essaies vraiment de garder ton calme en te répétant que c’est une passe, juste une passe.

Tu sais, ton kid de deux ans ne devient pas un p’tit crisse juste pour le plaisir. Ça fait partie de son développement. Il a besoin de savoir jusqu’où va le contrôle qu’il peut avoir sur ce qui l’entoure.

À cet âge-là, il comprend qu’il peut gérer de plus en plus d’affaires tout seul. La preuve, il commence même à être capable de retenir ses pipis pis ses cacas. Non, mais si c’est pas du contrôle ça, hen ?  Il comprend aussi très vite qu’il peut exercer un contrôle sur l’environnement qui l’entoure et particulièrement sur toi. Il voit qu’il peut gérer ton humeur et oui, il en profite. Mais t’es-tu déjà dit que c’était peut-être important pour son développement ?

Ton p’tit découvre qu’il peut être autonome sur plusieurs points et plus il le constate, plus il a envie d’en faire. Toi, de ton bord, en plus d’essayer de le gérer, tu réalises qu’il grandit et qu’il a de moins en moins besoin de toi. Tu veux ben qu’il finisse par se débrouiller tout seul mais des fois, t’as tendance à l’empêcher de faire des choses que tu sais qu’il n’est pas ENCORE capable de faire et c’est quand tu l’empêches qu’il se frustre et se transforme en TERRIBLE TWO.

“Freine-moi pas dans mon élan Maman!”

Il grogne, il crie et il frappe et c’est normal. Depuis qu’il a commencé à se mouver seul, on l’empêche de toucher à tout, un non par-ci, un non par-là. Un beau jour, il comprend que c’est fini ce temps-là et que c’est à son tour de dire non. Petit rancunier va. Il veut, si on peut dire ça comme ça, se venger pour tout ce qu’on l’a empêché de faire. Pas étonnant qu’il se sauve à tout coup quand tu lui dis que c’est le temps de s’habiller.

“Non Maman, je veux pas ! C’est moi qui décide bon!”

Ton kid veut avoir le dernier mot et choisir. Puisqu’il n’a pas hérité de sa tête de cochon du voisin, je suis prête à parier que souvent, t’es du genre à t’obstiner. Du genre, je-suis-ton-parent-c’est-moi-qui-décide-point-barre. On est humain tu sais, je fais pareil quand je force la mienne, que je lui enfile sa tuque et qu’elle se transforme en couleuvre molle et gluante qui me fuit entre les mains. C’est pas la joie. Pis ça, c’est quand elle ne défend pas son droit de mettre sa tuque “TU SEULE” comme si elle était une tigresse en furie qui défend ses petits.

On veut ben là, qu’il en fasse des choses “TU SEUL”, ton p’tit, mais il y a des limites. C’est pas en criant ciseaux qu’il sera capable de se verser un verre de jus sans un dégât. Probablement qu’une partie de son épargne-études passera dans l’achat de milliers de caisses d’essuie-tout.

Ici, la mienne, elle m’aide à passer le balai. Je sais pas pourquoi, mais elle trippe sa vie. Sa job, c’est le porte-poussière. Je peux-tu te dire que le tas de graines qu’on ramasse ensemble, il se fait ramasser quatre fois plutôt qu’une car il retourne immanquablement par terre quand ma fille se concentre pour peser avec son pied sur la pédale de la poubelle.

Pis pendant tout ce beau temps-là, le pire, c’est que si on manque un peu de patience en public et qu’on laisse notre enfant en crise se rouler sur le plancher sale de l’épicerie pendant qu’on va chercher une pinte de lait, on se fait juger et les personnes présentes sont sur le bord d’appeler la DPJ.

Hey le monde, nous ne sommes pas de mauvaises mères! Nous sommes des saintes!

Lâche pas la mère!  Et oublie pas, c’est rien qu’une passe.

Margaux MacKay
MARGAUX MACKAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *