Ma chère Maman, j’ai deux ans et je traverse le terrible two

toddler crying on the floor

Ma chère Maman,

J’ai deux ans. En ce moment, je traverse ce que vous appelez le terrible two. Tu sais maman, je vous entends Papa et toi quand vous parlez de moi. Je vous entends quand vous dites que je suis tannant, que je fais le bacon pour un petit rien, que je vous épuise. Je ne comprends pas tous ces grands mots, mais je ressens l’essentiel : ce que je vous fais vivre est terrible. Mais tu sais Maman, moi, je le vis aussi. Je le vis de l’intérieur. Et c’est terrible pour moi aussi.

C’est dur de devenir grand. Toi, tu as eu dix ans, vingt ans, trente ans. Tu as du vécu, tu as la couenne dure. Ton vocabulaire est riche et ta parole, habile. Tu saisis un peu mieux ce qui se trame à l’intérieur de toi. Moi je ne suis parmi vous que depuis deux minuscules années. Deux c’est peu, mais c’est beaucoup à la fois. C’est immense, Maman, toutes ces émotions qui se bousculent dans mon cœur, dans ma tête. C’est épuisant cette incompréhension. Je ne comprends pas toujours pourquoi tu me dis non. Je ne comprends pas pourquoi ce matin le verre est bleu alors qu’habituellement il est jaune. Pourquoi tu as changé sa couleur? Pourquoi mes nouilles ne sont plus de la bonne forme? Ou est mon assiette de Pat’Patrouille?

Je ne sais pas quel mot mettre sur ce que toi tu appelles colère,  quand je n’ai pas pu avoir ce que je voulais, quand mon cœur se met à battre très vite, quand la chaleur me monte au visage et que j’ai envie de frapper du poing. Je ne connais pas encore le mot tristesse afin de pouvoir l’apposer sur ce que je ressens quand Papa part travailler. On appelle ça la peur, Maman, quand tu m’emmènes à la grande glissoire au parc pour la première fois et que je suis un peu étourdi?

Je me demande pourquoi ma petite sœur se fait câliner pendant que moi, je dois jouer seul. Je ne sais pas chasser par moi-même cette douleur sur mon front quand j’ai couru trop vite et que le coin de la table était dans mon chemin. Je ne peux pas gérer le départ de Grand-Maman, même si elle me dit qu’elle reviendra me voir. C’est comme un immense tourbillon à l’intérieur de moi, chaque jour. Il y a tellement de nouveaux sons, de nouvelles couleurs et images dans mes oreilles et mes yeux si neufs. Tellement de goûts et de textures à apprivoiser, beaucoup d’amis auxquels je dois m’habituer à la garderie. Je n’arrive pas toujours à m’endormir tellement ma tête bourdonne.

Mais tu sais Maman, c’est aussi magnifique d’avoir deux ans. Je crois que tu le vois toi aussi. Je vois la petite étoile dans tes yeux que tu appelles fierté. Quand j’éclate de rire lorsque tu me fais des chatouilles, je pense qu’on appelle ça le bonheur. Ta main sur mon front me fait du bien quand j’ai de la fièvre. Ta main sur mon cœur m’apaise quand une de mes dents pousse. Il n’y a rien de plus beau que de découvrir la vie avec toi et papa à mes côtés. J’espère qu’il y aura encore plein de deux ans à venir.

Maman, je m’excuse si parfois je suis terrible. Veux-tu prendre ma main pour que l’on traverse ces années ensemble? Pardonne-moi Maman et serre-moi dans tes bras.

Virginie Boissonnault
VIRGINIE BOISSONNAULT

26 thoughts on “Ma chère Maman, j’ai deux ans et je traverse le terrible two

  1. Isabelle Répondre

    J’ai ADORÉ ton article. Bravo. Ça nous permets de prendre le temps de se questionner sur ce que c’est le terrible two et sur nos comportements en tant que parents. Merci et encore bravo!

  2. celine Répondre

    quel beau texte… merci

  3. Bianca Répondre

    Vraiment tres beau et reelle tous ce recis.
    Merci de nous le rappeler car c’est vrai que des fois on oublie qu’il ne comprenne pas tous

  4. Adeline Répondre

    J’adore merci… ça fait réfléchir

  5. Obhiroy Répondre

    Vraiment manifique. Je comprends mieux effectivement.

  6. Amélie Répondre

    Magnifique et nous ramène à l’essentiel.

  7. Ginette Giuliani Répondre

    Un tres beau message qui fait reflechir mais aussi nous aide a cultiver notre patience envers ces tous petits!

  8. Aurélie Répondre

    Bonjour

    Je trouve votre texte magnifique et tellement réaliste du haut de ces petits êtres ! M’autoriseriez vous à le partager ac le pédiatre de mes enfants svp, qui est très porté sur le ressenti des enfants et l’éducation positive ?!

  9. Lysiane Répondre

    Bravo pour ton formidable texte, Virginie !

  10. Kitline Répondre

    Magnifique !

  11. Christine Répondre

    Bravo! Tu permettras à plein de parents de bien comprendre en quoi consiste cette étape qui est à mes yeux simplement merveilleuse. J’aimerais que l’expression “Terrible two” n’existe pas. Les gens la redoute au lieu de plutôt se réjouir de voir leur enfant se développer cognitivement. Merci!

  12. deliveynz Répondre

    Bouleversant ! Merci infiniment pour ces mots. J’ai pris une petite claque en lisant, ça m’a beaucoup émue. Ca fait réfléchir. Merci !!

  13. Benjebbour naima Répondre

    Vraiment c est intéressant je trouve ça très intéressant merci beaucoup pour votre aide

  14. Cariot Répondre

    Maman des jumeaux de 2 ans et 3 mois, je trouve votre texte incroyablement beau !!! Je me sens soulagée de l’avoir lu et il m’encourage. Parce que c’est pas toujours simple mais oui souvent je voudrais qu’ils soient parfait, oui ça gronde mais oui ils ont que 2 ans… merci

  15. Ottto Répondre

    Très joli texte. Courage à tous les parents qui vivent cette épreuve. Ça a duré un an ici. Il ne savait pas exprimer ses sentiments. Maintenant qu il parle comme un livre c est nettement mieux. Souvent cette période difficile concerne lespetits parleurs

  16. Audrey Répondre

    Très beau texte, ayant un enfant d’un peu plus de 2 ans, je reconnais mon quotidien chaque jour dans ce texte. Certaines fois c’est difficile de se placer du point de vue de l’enfant, surtout quand on est épuisé, mais ça doit l’être encore plus de le ressentir comme nos petits. Magnifique.

  17. Daniel Répondre

    Très beau texte mais Papa lui ? Le texte devrait commencé par “Mes chers parents” et non “Ma chère Maman”

  18. Elisa Répondre

    Bonjour.
    Merci pour cet article qui apporte pas mal de repo se toutefois je m’interroge : pourquoi ne s’adresse-t-on pas à papa également? Pourquoi cette explication s’adresse-t-elle uniquement à Maman et laisse alors à penser que seule Maman doit veiller et comprendre les maux de son enfant?

  19. Le Pape Laurence Répondre

    Superbe texte, je l’ai lu avec beaucoup d’émotion, nous adultes nous sommes bien loin d’imaginer tous ces ressentis de l’enfant et pourtant c’est tellement vrai. Merci à vous.

  20. Amélie Répondre

    Merci pour ce très beau texte, je trouve juste cela dommage qu’il s’adresse aux mamans et non aux papas et aux mamans

  21. Mernize Répondre

    Très très beau texte sa ma fait les larmes aux yeux car je suis dans cette période avec ma fille

  22. Lilyl0oh Répondre

    Je le laisse que très rarement de commentaire , mais cet article m’a énormément touché !
    Car c’est vrai, en plein dedans, je ne pense pas toujours que lui aussi traverse ce chamboulement d’une autre façon, alors je reste présente et parfois je le console trop comme certains me disent, mais c’est là l’amour d’une maman au fond ..
    Merci pour ce superbe article que je partage avec l’espérance que certaine personnes qui disent parfois qu’il est trop capricieux puissent aussi se rendre compte de ce chamboulement dans sa minuscule vie.

  23. Plancher Répondre

    Très beau texte qui m’a mis les larmes aux yeux… Tellement dur pour eux de se faire comprendre, c’est très joliment dit et ça peut permettre aux parent de prendre du recul et se dire que tout petit comme ça, ils n’ont pas la même facilité à s’exprimer que nous… Un bon gros câlins quand ils sont en colere plutôt que de hausser le ton peut être une clé pour apaiser tout le monde ❤️

  24. Perrine Répondre

    Tellement magnifique ce texte… larmes aux yeux…

  25. NICOLAS Répondre

    Bravo bravo bravo!!

  26. Isabelle Répondre

    pour moi le terrible two est un pur concept parental
    Ces phases n’existent pas comme celle de l’adolescence
    En tant que parent nous sommes là pour accompagner nos enfants au mieux toute leur vie …..
    Soit dit en passant le texte nous montre bien que lorsque un enfant est en crise c’est qu’un de ses besoin n’est pas rempli qu’il ait 2 ans , 5 ans ou 18 ans …….. j’irai même à dire que cela est pareil lorsque l’on est adulte 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *