4 choses que les enfants aiment et que tout le reste du monde déteste

little girl boogger

Tes enfants aiment assurément beaucoup de choses. En voilà quatre que tu aimes clairement moins qu’eux.

#1  Les chatouilles

En tant qu’adultes, on a tous des zones où on est un peu plus chatouilleux. Mais si quiconque s’essaye à les effleurer, même pour rire, ce ne sont pas des encouragements qu’il risque de recevoir, mais plutôt un solide crochet du droit. On n’y peut rien, c’est un réflexe pur et simple.

Nos enfants par contre, les chatouilles, ils en sont fous! : “Mamaaaaaan! Chatouille-moi!!!!!”. Et c’est parti pour une interminable séance de chatouillis pendant laquelle ils crient, grimacent, pleurent des yeux et se tordent dans tous les sens. À un moment donné on arrête, en se disant que ça n’a pas d’allure, qu’ils doivent prendre une pause, reprendre leur souffle, qu’ils vont péter au frette! Et qu’est-ce qu’ils répondent? ‘’ENCORE!!’

#2  Les crottes de nez 

En devenant parents, on devient d’un coup sec très exposés à la crotte de nez et à tous ses dérivés. On essaye très fort et de toutes les manières possibles d’en retirer de narines si minuscules qu’on peine à croire que nos marmots arrivent à respirer par là. On les aspire, on les gratte, on les cure, on y va même avec nos propres doigts quand la situation l’exige. Sans compter ces occasions où notre enfant vient nous remettre cérémonieusement une boulette gluante verdâtre avec laquelle il ne savait pas trop quoi faire. Bon… Mais malgré qu’on prend sur nous tout l’hiver pour essuyer aux trente secondes leurs petits nez desquels pendouille une grande coulisse fluorescente…. ça nous écœure. Ça nous écœure vraiment, tout le temps.

Mais nos enfants, eux… Ahhh nos enfants! Veux-tu bien m’dire comment ça se fait que nos enfants lèvent le nez sur à peu près tous les soupers qu’on leur mitonne amoureusement, que ça leur arrache même occasionnellement de réels haut-le-cœur… mais qu’on les surprend quand même plus d’une fois, immanquablement … À MANGER LEURS CHRISTIES DE CROTTES DE NEZ???!!!

#3  La bouette

C’est mouillé, c’est frette, ça pue et c’est salissant. Vraiment là, si on demandait à mille adultes de faire la liste des mille choses qu’ils préfèrent en ce monde, sur combien de liste pourrait-on réalistement retrouver “la boue”? Je suis prête à parier sur moins de 0,01%.

Mais bon, je l’ai dit hein, je le répète : c’est mouillé, c’est frette, ça pue et c’est salissant. Alors c’est clair et net et inévitable que les enfants en sont fous. Non seulement ils ne voudront pas éviter son contact, mais ils vont même activement le rechercher. Avec leur vélo, leurs espadrilles neuves, leurs doigts ou toute autre surface corporelle à laquelle on n’aurait même pas pensé. Mais bon, ils ont une belle peau, c’est pas pour rien!

#4  Les couleurs vives

Nous ne sommes pas “contre” les couleurs, en soi. Mais disons qu’on est généralement plus que modérés quant à leur utilisation. UN mur, UN coussin, UN petit accent vestimentaire. Même que des fois il y a des choses colorées qu’on aime, mais qu’on n’ose pas. On ne l’assumerait pas, on aurait peur de trop attirer les regards, d’avoir l’air d’un clown.

Pour nos enfants chéris? De la couleur, en veux-tu en v’là! Le legging turquoise côtoie allègrement le chandail jaune serin et la jupe orange. Le jeans vert accompagnent le t-shirt bleu ciel et le coton ouaté à carreaux, chaussettes rayées en extra! Il n’y a aucune limite, plus ils sont voyants, plus ils se trouvent beaux, même si on dirait qu’un Troll leur a vomi dessus! Et cet amour des couleurs éclatantes se traduit autant dans leurs goûts pour la décoration que pour leurs jouets, les films qu’ils écoutent et leurs dessins, qui ne sont jamais dans la demi-mesure.

En résumé, on chiale ben que nos petits n’aiment pas grand-chose qui se mange, mais quand on y repense, ils aiment pas mal d’autres choses auxquelles nos cerveaux plates de grandes personnes sont pas mal moins ouverts!

Pense donc à ça la prochaine fois que tu auras le goût de dire à ton p’tit “on sait ben, toi, t’aimes jamais rien!”.

Mélissa Brassard
MÉLISSA BRASSARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *