En veux-tu vraiment 3 ?

happy family with 3 kids

Attention : ce texte a été écrit avec humour par une maman de trois enfants qui adore tout autant ses deux premiers que sa petite dernière.

Tu as deux magnifiques enfants, en santé. Quoique la vie n’est pas toujours rose, tu te considères chanceuse d’avoir ces deux petites merveilles dans ta vie. Et oh ! Le désir te prend soudainement d’en faire un troisième. Je t’arrête tout de suite. Penses-y bien, avant de te mettre dans l’eau chaude.

Ça n’existe pas des forfaits famille pour cinq. Une famille de cinq, CE N’EST PAS NORMAL. Tout est en surplus pour ton petit dernier. Un forfait famille = quatre personnes. Donc un lit supplémentaire, un billet en extra, un surplus ici et un extra par là. Allo les $$$$ !!

Il va falloir que tu t’achètes une minivan. T’sais la van dont tout le monde rit. Ben tu vas te ramasser avec ça. Ton sex-appeal de hot Mom vient de mourir en même temps que cette acquisition.

L’argent. C’est pas vrai qu’en faire un de plus, « rendu là ça coûte rien ». Oh que non. Couches, vêtements, bouffe, sorties. Même si dans ta tête, tout est planifié et que ton grand va pouvoir refiler son linge au plus petit…ben c’est pas comme ça que ça marche. Il faut que tes enfants soient nés la même saison, que leur shape soit similaire… et il faut aussi que ton linge soit en état d’être porté une deuxième fois !

Les couches. Ça finit pu de finir. Ton deuxième est nouvellement propre… et tu vas te remettre aux couches ? Really ? S’il y a bien quelque chose dont on a hâte de se débarrasser quand l’enfant grandit, c’est bien de ça. Juste de penser à combien ç’a pu te coûter de couches avec deux enfants, le mal de cœur te pogne.

Les microbes. Ça fait le tour assez vite des enfants. Penses-y bien : ton grand a la gastro. Deux jours à terre. Trois jours de break (à désinfecter plutôt). Ton deuxième la pogne à son tour. Deux jours à terre. Trois jours de break (et à re-désinfecter). Et là, ton petit dernier qui vomit sa vie… Quand tu penses avoir fini, ben ça reprend aussi vite que ç’a commencé.  Le Purrell deviendra vite ton meilleur ami.

Ta patience. Ça se perd en vieillissant ET en ayant des enfants. À ton premier, tu as toute la patience du monde quand il pleure…. et pleure… et pleure. Mais au troisième, tout va te taper sur les nerfs assez vite.

Les chicanes. T’auras pas assez d’heures dans ta journée pour gérer toutes les chicanes entre la fratrie. L’un veut ci, l’autre veut ça, l’un a frappé l’autre, l’autre a mordu l’un.

Les offres de gardiennage se font rares. En garder un ou deux, c’est relativement facile. Mais à trois, la game est différente. Disons que Papi ne s’offrira pas nécessairement aussi vite pour garder ta marmaille !

Si je ne t’ai pas convaincue après tous ces arguments, c’est que tu es une maman forte, prête à affronter la guerre. Alors Go ! Fais-en un troisième, ma chère. Tu auras la plus belle des richesses avec toi.

Crédit : viki2win/Shutterstock.com
Valérie Bousquet
VALÉRIE BOUSQUET

5 thoughts on “En veux-tu vraiment 3 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *