À toi qui partages ta vie avec un agriculteur

little boy in a field with cows

Parce que tous les jours de ta vie ou presque, toi la femme de l’agriculteur, tu partages ton homme avec la terre.

Toi, encore emmitouflée sous les couvertures, un œil à demi ouvert, tu le regardes partir avant le lever du soleil chaque matin en sachant que tu seras encore seule pour préparer les enfants pour l’école, t’assurer que le petit dernier n’oublie pas son sac à dos et que ton grand ado ne manque pas son autobus. Puis quand toute la marmaille sera partie, tu iras aider ton homme à finir le train, à mettre la paille sous les vaches et à ranger les trayeuses dans la laiterie. Il restera peut-être encore des corvées à faire dans le champ ou de la comptabilité pour la ferme.

Tu es peut-être aussi de celles qui partent travailler à l’extérieur, qui marient carrière et vie familiale avec l’agriculture. Tu es peut-être de celles qui vont parfois seules à la fête de leur sœur ou aux réunions de l’école car le travail de ton homme est dicté par la température et par les saisons.

Tu ne comptes plus les heures passées dans ses machines pour les battages quand les feuilles rougissent l’automne, pour les semis quand la terre renaît après l’hiver et pour les foins quand l’été surgit.

Tu vis souvent la vie de famille en solitaire mais cette réalité, quoique pesante parfois, fait partie de ton quotidien et tu l’acceptes, car lorsque tu as décidé de laisser rentrer cet homme dans ta vie, tu savais qu’il venait avec cette passion qui demande temps, sacrifices et compréhension.

Au fil du temps, tu as compris que l’agriculture n’était pas seulement un métier mais un mode de vie, une passion immense. Et cette passion qui mord le dedans de ton homme se transmet à travers tes enfants. Combien de tours de tracteurs tes petits ont fait avec la couche aux fesses ? À combien de parties de cache-cache se sont-ils adonnés dans le fenil de la grange parmi les balles de foin ?

Alors que tout le monde souhaite du beau temps, il te vient l’envie d’avoir de la pluie pour obliger ton homme à prendre un peu de répit et à profiter du temps en famille.  Ces moments sont doublement précieux et prennent tout leur sens car ils se font plus rares que pour le commun des gens.

Même si cette vie dépend de mère nature bien souvent, même si cette vie te fait rager par moments, elle t’a aussi permis le lâcher prise sur la température que tu ne contrôles pas et sur ces histoires de dates sur le calendrier que tu ne peux pas trop barbouiller car tout dépend du travail qu’il reste à effectuer. Tu as appris mieux que personne à profiter de ces petits moments courts, mais importants, quand tout ton monde est rassemblé.

Ta vie sur la ferme te permet d’apprécier encore plus ton quotidien, ton bonheur et ta famille. Elle permet de transmettre quelque chose de grand et quelque chose d’immensément beau à tes enfants. Elle leur apprend qu’il faut travailler fort et dur pour parvenir à nos accomplissements. Que tout n’est pas gratuit et facile d’accès dans la vie, que la route est parfois ardue et sinueuse pour bâtir un rêve, une vie. Qu’une passion se travaille et se construit à force de persévérance et de volonté.

Aujourd’hui, vivre avec un agriculteur est un choix de vie que tu assumes pleinement et que tu aimes. Autant que ton homme et ta famille.

L’agriculture n’a eu d’autre choix que de devenir ta deuxième peau quand tu as décidé de t’unir à celui qui avait déjà marié la terre.

Crédit : Smolina Marianna/Shutterstock.com
Sarah Giguère
SARAH GIGUÈRE

21 thoughts on “À toi qui partages ta vie avec un agriculteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *