À toi, mon amour, qui n’aime pas mes enfants

mother daughter and man playing with ball

Mon amour,

Suite à ma séparation, quand est venu le moment de rencontrer quelqu’un, je rêvais toujours de la famille idéale. La parfaite petite famille recomposée gambadant main dans la main. J’avais vraiment envie de reconstruire ce qui venait de se briser dans ma vie, une famille. Je voyais mes matins lumineux entourés de mes enfants et de l’amour de ma vie à table, tout le monde souriant et s’aimant. L’harmonie serait de mise dans la maison, on pourrait s’amuser à faire des voyages tout le monde ensemble, à reconstruire un monde à nous seuls.

En te rencontrant, j’ai enfin cru que je goûtais au bonheur. On passait tout notre temps ensemble, on partageait les mêmes passions et les mêmes valeurs. Mais tu n’aimais pas mes enfants. Et tu ne les aimes toujours pas.

J’ai beau essayer de comprendre le pourquoi du comment, tu n’y arrives pas. Tu n’arrives pas à accepter cette présence entre nous deux. Ce n’est pas de la méchanceté; c’est simplement de l’indifférence. Tu fais semblant devant les autres, tu joues au parent aimant, mais tu ne ressens aucun amour ni aucun attachement pour eux. Tu ne ressens pas le besoin de les emmener en voyage, de leur faire voir du pays, de les serrer dans tes bras, de leur raconter une histoire le soir, de passer du temps avec eux. Pour toi, ils ne sont qu’un mal nécessaire à notre histoire.

Parfois, j’en viens à me demander si ce n’est pas de la jalousie. La jalousie de devoir partager mon temps, mon attention.

À force de ne pas les aimer, eux non plus ne t’aiment pas. Ils ont pourtant essayé d’être de bons enfants, de te montrer leurs qualités, leurs petits côtés taquins, de t’attendrir. Mais rien à faire. Tu les mets toujours de côté, tu les délaisses, tu fais sans cesse des plans pour nous, mais c’est toujours sans eux. Ils ne font pas partie de ton équation. Comment pourrais-je continuer à aimer quelqu’un qui n’aime pas la plus grande partie de moi-même ? Car en les détestant ne serait-ce qu’un peu, c’est  beaucoup de moi que tu détestes; on est comme un package, on vient en groupe.

Mon amour, je t’aime, mais tu vas devoir faire un choix. Le choix d’ouvrir ton cœur, de laisser un peu de place aux autres, le choix d’être présent et aimant ou de quitter. De refaire ta vie avec quelqu’un qui saura te donner toute l’attention que tu désires, qui ne mettra rien ni personne en travers de ta route.

Mon amour, je t’aime, mais j’aime mes enfants encore plus que je ne t’aimerai jamais alors tu risques de tout perdre.

À mieux les connaître et les aimer, tu risques de tout gagner. De l’amour en paquet de trois, c’est encore mieux qu’un seul, tu ne trouves pas ?

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

26 thoughts on “À toi, mon amour, qui n’aime pas mes enfants

  1. Louison Tremblay Répondre

    L’amour, ça ne se commande pas. Je pense en effet qu’il va falloir passer au suivant. Pour un parent, son enfant est merveilleux, pour un étranger, pas nécessairement. Le chum a un rôle ingrat, il n’est pas le parent et ne le sera jamais. Il les trouve peut-être mal élevés, tes si merveilleux enfants. Des fois, ça clique entre l’enfant du conjoint et le chum, des fois, non.

    1. Najette Répondre

      On croirait la réponse du compagnon..
      Il ne s’agit aucunement de s’émerveiller devant de sales gosses ,juste un peu de bienveillance, de la sévérité mais jamais d’injustice ,la pire chose qui soit pour un enfant.

  2. Anonyme Répondre

    Ce poste date ms je rejoins Louise tremblay. Je n’aime absolument pas les enfants de mon chéri lui je l’aime plus que tout, nous allons d’ailleurs avoir un bébé car je suis enceinte. Mais ses enfants je peux pas. Ils sont mal élevés, fourbes, menteurs. Cassent leurs affaires les perdent. Ils se mêlent de tout veulent tout savoir, écoutent aux portes. Ils ne respectent pas leur père et tout ça moi ça me rend folle. Ils ne lui ressemblent absolument pas ni physiquement ni de caractère c’est à se demander si c’est bien le père vu que la mère ecarte les cuisses à droite à gauche. Les week-end ou ils viennent j’en suis malade. Je me renferme je ne suis pas bien du tout. Jene les aime pas et je les aimerai jms. J’ai hâte qu’on ne les voit plus. C’est juste pour vous dire que je comprends votre homme. Après vos enfants sont peut-être différents de ceux à mon homme a moi ms si ils sont comme les siens je le comprends tout fait. Il est tombé amoureux de vous pas de vos enfants 😉

    1. Najette Répondre

      Encore une fois il ne s’agit pas de tout accepter de ses enfants, comme par ailleurs , tout accepter des nôtres.
      Par contre la réaction du parent biologique est essentielle : laisser faire quand l’enfant a besoin d’être recadré et faire front avec le beau-père ou belle belle-mère mais s’interposer fermement en tête à tête avec son partenaire

    2. nina Répondre

      Je pense exactement pareil, surtout que mon mari me réclame des enfants depuis notre rencontre avant de m’avoir demandé en mariage alors que la mère de ses enfants était et est toujours une femme abjecte et qu’ils étaient voués à se séparer (au bout de 2 ans après la naissance du 1er et quand elle était enceinte du 2ème) sauf que pour le plus grand malheure dans ma vie, cette femme manipulatrice lui a fait 2 enfants dans le dos (le 2ème alors qu’ils étaient en train de se séparer) sans lui demander sans qu’il n’en réclame jamais avec elle sans qu’ils n’en aient jamais discuté ou au moins projeté, se trouvant devant le fait accompli…. Pour moi, ces gosses n’auraient jamais du voir le jour car elle lui a imposé (d’ailleurs ils se sont quitté rapidement et les gosses ne les ont jamais connu ensemble le grand avait 2 ans le petit venait de naître).

    3. PMB Répondre

      Je suis moi même maman d un enfant de 8 ans. Je suis séparée du papa et j’ai refait ma vie depuis 3 ans avec un homme qui n’a lui meme pas d’enfant. Votre réponse me choque. Et j’en viens a vous demander si votre mari sait ce que vous pensez exactement au plus profond de vous…? Si j’avais idée que mon homme pense cela de mon fils, cela me decevrait tellement que mon amour pour lui en prendrait un coup forcement. Je trouve limite cela ignoble… même si l’amour ne se commande pas, quand on tombe amoureux d’un parent, il est évident qu’on se doit d’aimer ce qui est cher à ses yeux. Ne pas lui faire part de toutes ces choses est pour moi une forme de trahison…

    4. Pocapoca Répondre

      Je reste sans voix devant de tels mots horribles. Les enfants c’est vous, avec votre manque de sagesse … avoir un autre bébé?? MaiS vous n’aimez pas les enfants ça sert à quoi????!!!! En plus vous croyez quoi que la fusion de votre ADN avec le sien sera meilleure que sa premiere fusion??? Non…. elle sera pire vu les pensées immondes que vous avez. J’espère que votre enfant vous donnera la lecon de votre vie. Vous en avez besoin. Enfant capricieuse que vous êtes.

      1. Rania

        On doit respecter les enfants de son conjoint ou de sa femme mais on n’est pas obligé de les aimer surtout s’ils complotent avec leur mère pour vous mener la vie dure mettez vous à la place des gens pour les comprendre je suis contre l’injustice et le mal en aucun cas on doit répondre aux mal par le mal avec des enfants mais vous seriez pas raisonnable si vous pensez qu’on doit aimer tous les enfants j’adore les enfants mêmes ceux que je ne connais pas mais je n’arrive pas à aimer ceux de mon mari c’est la vie ça ne se commande pas.

  3. Lisa Répondre

    L’amour ne se commande peut-être pas mais le respect, l’attention et la bienveillance oui!!!
    Personne ne vous demande d’aimer ces enfants comme une mère. D’ailleurs ils ont une mère. Mais ils ont droit à votre respect.
    Quand je lis le message d’anonyme les bras m’en tombent : les adjectifs utilisés pour décrire les enfants sont extrêmes : fourbes, menteurs, mal élevés. Et la manière dont vous considérez leur mère qui selon vous écarte les cuisses à droite à gauche est scandaleuse.
    Et vous êtes en train de faire un enfant avec ce même homme qui a si mal élevé ses gosses et si mal choisi la première femme de sa vie…. Ca laisse perplexe.
    Vous êtes vous mise ne serait-ce que 3 secondes à la place des enfants : comment vivent-ils la situation? Qu’est-ce qui pourrait arranger les choses (à part les voir disparaître bien-sûr : “j’ai hâte qu’on ne les voit plus” dites vous … Pourquoi disparaitraient-ils dans la nature?????Il s’agit de leur père! De quel droit allez vous leur enlever ça???) Quels projets avez vous avec cet homme qui (de fait) a deux enfants? Quelle famille voulez vous? Quelle place voulez vous pour vous et vos propres enfants???

  4. erika Répondre

    je dirais simplement cela “quand on prend un arbre on ne lui coupe pas les branches”

  5. Astrid Répondre

    Et bien oui il faut voir la vérité en face aussi ….
    J ai connu qqun avec 2 enfants, je les ai acceptés et ait été gentille ça sortait du coeur … mais non pas moyen d avoir un bonjour ou un aurevoir et les parents qui aquiescent sans dire mot. Très peu pour moi. Donc oui il y a un moment où il faut se poser les bonnes questions.

  6. Nina Répondre

    Je vie une situation similaire en ce moment. J’ai une petite fillette de 7 ans. Elle est (en toute objectivité) polie, calme (excitée à l’occasion, c’est quand même une enfant!!), ricaneuse, joyeuse, aimante et surtout elle ADORE mon conjoint. Elle le voit dans sa soupe et honnêtement, il le lui rend bien lorsque nous sommes avec elle. Par contre, je viens d’apprendre qu’il n’est pas sincères dans cette relation avec elle.
    Nous commençons à parler d’habiter ensemble (un enjeu de distance existe entre nous, donc ma garde partagée deviendrait à temps plein sauf les weekends où ma fille retrouverait son papa). Cette idée d’habiter ave ma fille ne lui avait pas effleurer l’esprit jusqu’à ce que je lui dise. Du coup, mon couple est maintenant sur la corde raide car il dit ne pas arriver à accepter de passer au second plan. Ne pas être la personne la plus importante pour moi en tout temps. Je ne sais pas comment réagir face à cette égoïsme nouvellement déclaré.
    Comme il est très fort dans l’introspection, je crois qu’il arriverait à travailler sur l’acceptation d’avoir une place différente dans mon cœur que celle qu’a m’a fille mais il ne semble pas croire que ce soit possible.
    Je suis complètement perdue face a cet enjeu d’avenir. Bref, comme quoi parfois l’enfant n’est pas nécessaire le problème.

  7. Leila Répondre

    Que je comprends ceux qui ne supportent pas les enfants de leur conjoint.
    Je suis dans une situation critique actuellement. Je pense même me séparer pour ne plus les voir. Enfants rois de 13 ans et 15 ans, tout leur ai du, ne lèvent jamais le petit doigt, aucun bien matériel ou caprice leur est refusé etc
    Pas habitués de se faire dire non.
    Mon conjoint veut prouver qu’il est un bon père et leur refusé rien.
    J’ai pourtant des enfants de cet âge aussi à qui j’impose mes limites. Je ne suis pas un guichet automatique.
    Ses enfants ne me saluent même pas à leur arrivée et m’ignore en présence de leur mère qui ne leur refuse rien du tout.
    J’en ai vraiment marre. Après 7 ans je les déteste .

  8. Najette Répondre

    On croirait la réponse du compagnon..
    Il ne s’agit aucunement de s’émerveiller devant de sales gosses ,juste un peu de bienveillance, de la sévérité mais jamais d’injustice ,la pire chose qui soit pour un enfant.

  9. Minouche Répondre

    Mon compagnon n’aime pas mes enfants depuis le début et maintenant mais enfants ne l’aime pas. Il veut absolument que j’aime son chien alors que lui ne fait aucun effort vis à vis de mes enfants. Je parle tres souvent à mes enfants pour leur faire comprendre que je suis jeune et que j’ai besoin de faire ma vie sans les laisser de côté ni les abandonnés mais mon compagnon lui, trouve toujours la petite faille, ca jusqu’à lancer des critiques vraiment insupportables face des des enfants qui sont loin d’avoir son âge. Il se compare même à eux mais surtout critique tout sur son passage. C’est sûr moi que tout ça retombe et je suis très mal. J’aime beaucoup mon compagnon mais parfois j’ai l’impression qu’il le fait exprès pour me faire craquer. Sa mère ne m’aime pas ainsi que son chien car il me dit souvent que lorsqu’on s’appelle son chien adopte un comportement autre histoire qu’il raccroche le téléphone. Bref c’est son chien. Il est persuadé que mes enfants n’aiment pas son chien alors qu’il est arrivé deux fois qu’ils gardent son chien et tout c’était bien passé. J’ai du mal à croire ce que je vis actuellement car je suis personne gentille avec les autres mais là je ne comprends pas tout ce qui se passe.on compagnon est une personne gentille mais très impulsif, je dirai même trop. Malgré tout je l’aime mais ca ne lui suffit pas. Il manque de patience. Il n’a pas d’enfant bien que j’en veux avec lui, j’ai fait une fausse couche il y a quelques mois mais là je sens qu’il n’en veut vraiment pas car il me répète souvent que son unique enfant c’est son chien.

  10. MP39 Répondre

    Je vis une merveilleuse histoire d’amour avec un homme qui sur le fond semblait correspondre a beaucoup de critères et de valeurs, selon moi essentiels pour mener une vie de famille. J’ai donc décidé de quitter mon mari pour me lancer dans cette aventure avec lui. Aux prémices de cette relation, mon fils, de 7 ans à l’époque, était super ! Plus le temps est passé et plus il est devenu compliqué de cohabiter, a tel point, que très récemment je me suis rendu compte que son arrivée dans le cadre de la garde partagée était pesante pour lui. Dès qu’il arrive les remontrances arrivent en cascade, il est trop ceci, pas assez cela, à tel point que je souffre vraiment des toutes ces remarques parfois rabaissantes qui peuvent lui être faites, ce qui donne lieu à de nombreuses disputes suivies de jours entiers de “je ne te parle plus”
    Je ne demande pas qu’il aime mon fils comme le sien, il a un père et n’a absolument pas besoin qu’il soit remplacé ou secondé, mais pour une mère, sentir que l’on rejette son enfant s’apparente à un rejet de soi même. Comment cet être peut il à ce point tout reprocher à un petit homme qui est en partie ma continuité? Le début de réponse se situe peut être la, aussi belle soit la relation, peut être reste t elle pour le nouveau conjoint, la marque indélébile de l’ancien compagnon, la preuve vivante qu’il ne sera jamais le premier, l’existence d’un être qui n’a aucun rapport avec lui mais qui emporte un amour inconditionnel.
    Mon fils n’est pas parfait ( qui peut prétendre l’être) en toute objectivité, n’ayant aucune patience et aucune passion pour les enfants en général, je le trouve quand même plutôt sympa. Etant seul, il joue beaucoup aux écrans mais je pense que c’est de bonne guerre, à moins d’arrêter de travailler et de lui proposer des occupations autres. Jamais personne ne s’est plaint de lui, à l’école il est considéré comme un très bon élève, à l’écoute et ouverts aux autres , il est d’ailleurs délégué de sa classe. Je pourrais faire une liste complète de qualités et de “défauts” même si à cet âge, je parlerais plutôt de traits de personnalité. Mais oui je vous l’accorde, l’amour que je lui porte fait que les + dépassent largement les- ( et de loin).
    Bref, je pense effectivement que l’amour ne se commande pas, mais qu’une mère peut être capable de quitter son conjoint, aussi merveilleux soit il, si elle considère que son enfant n’a pas le traitement qu’il mérite .

    1. Blanblan Répondre

      Bonjour , votre situation m a interpellé. J ai 2 adolescent de 13 et 15 d une précédente union . Je suis avec ma nouvelle épouse depuis 8 ans . La relation entre ma nouvelle femme et mes enfants se dégradent de plus en plus . Elle ne voit désormais que des mauvais cotés de leur personnalité, se plaint sans cesse de leur comportement. Ils sont ” rebels ” à ses yeux alors que je trouve qu ils sont plutôt sympa. Il est vrai que comme tous les ados ils adorent le mot ” MAIS “. La moindre discussion tourne au vinaigre. Elle se tend compte qu elle devient agressive avec eux désormais mais elle met tous sur leur dos et ne se remet pas en question. Nous avons eu plusieurs discussions sur le sujet mais ça ne change pas . Aujourd’hui je me pose la question d une éventuelle séparation. Ce qui m en empêche c est l amour que je lui porte , nous n avons aucun autre sujet de discorde et passons de très bon moments ensemble . Dois je remettre en cause mon couple pour cette relation conflictuelle entre eux ? Dois je conserver ces tensions pour ne pas perdre la femme que j aime ? Ceci étant elle a fait et fait toujours énormément de choses pour eux pour leur éducation, l école etc mais cela reste peu ” sentimental ” mais plutôt d ordre pratique. Je suis perdu

  11. Ju Répondre

    Je vis depuis 5 ans avec mon conjoint, tout se passe bien mais il n’adresse jamais la parole à mes enfants (ado)
    Le matin ils se disent “bonjour” de loin et c’est le seul mot qu’ils vont échanger de la journée. Parfois le soir ma fille dit “Bonne nuit” donc il répond sans même détourner les yeux de la télé ou de son livre.
    Mes enfants ne sont pas parfaits, il faut leur demander de ranger…etc…mais ils sont calmes et ne font ni bruit ni caprices. Je n’ai jamais eu de soucis avec eux, ce ne sont pas des enfants rois. Je peux comprendre qu’ils ne les aiment pas, et qu’il ne joue pas un rôle de père, ils sont déjà élevés, ça n’est pas ce que je lui demande. Mais je pense que dans une famille recomposée, il est normal d’agir en “beau-père”. Je lui ai déjà dit que je ne trouvais pas normal qu’il fasse comme s’ils n’existaient pas, j’ai l’impression que mes enfants sont mes valises que j’ai emmenés avec moi et posé dans une chambre. D’ailleurs mes enfants restent toute la journée dans leur chambre et n’en sorte que pour manger. On ne partage rien ensemble. J’ai tout le temps l’impression de choisir entre lui et mes enfants.
    Je lui ai demandé à plusieurs reprises si mes enfants le dérangeaient mais il me répond que non.
    Je trouve que ça n’est pas une vie pour mes enfants. Mais quand je dis à mes enfants que je préfèrerais partir pour leur offrir une vie normale, ils ne veulent pas. Pas parce qu’ils n’ont pas envie d’être la cause de ma séparation mais juste parce qu’ils ne veulent pas encore déménager et comme je suis dans une région loin de la mienne je ne compte pas rester là.
    J’aime mon conjoint et je serai malheureuse si je le quittais mais son attitude envers mes enfants n’est pas bien, et je suis leur mère et je me dois de les protéger et faire en sorte qu’ils soient heureux.

  12. Julie Répondre

    Je vous comprend tellement.
    Famille recomposée ici aussi. Il en n’a 2 d’avant et moi 3 ont n’en n’a un ensemble.
    Ces enfants sont des enfants roi. Ils ne font rien répondent m’insulte. Sans prennent à mes enfants.. Ils ne supporte pas mon aînée qui a 11 ans ma fille et en train de changer elle ne souris plus ne rit plus maigris à vue d’œil. Il lassasine de reprochent à longueur de temps. J’ai décider de partir et je prépare tous ça. L’amour a des limites qu’il faut savoir fixé. J’ai cru au bonheur et je me suis lourdement tromper. Il a été l’homme qui m’a le plus rendu heureuse avant mais plus le temps passe et plus il change. Mes enfants grandissent ils voit la tâche que cela implique. Sans compter qu’il leur reproche même d’aimer leur père.. C’est trop. Je doit partir.. Mon bébé grandira dans un contexte où amour et respect ne forme qu’un…
    Une famille qu’elle soit unique ou recomposé cela ne change rien le respect et essentiel même si l’enfant n’est pas de nous…

  13. Pony Répondre

    Vraiment triste et délicat la vie à plusieurs. C’est un challenge qui passe ou casse.
    J’ai moi aussi des problèmes à ce sujet et là je suis à bout.
    Je suis maman de deux filles ados de 15 et 17 ans, et monsieur une de 17 et une de 22 ans.
    Dès le départ de notre relation je ne voulais pas vivre sous le même toit ensemble car je sais qu’il est difficile de reconstituer une famille, chacun a son passé, son éducation, mais il a beaucoup insisté en me vendant la vie ensemble comme un « paradis » et j’ai cédé. J’étais ravie qu’il ait des enfants, c’était une priorité, car j’adore les enfants.
    Enfin un homme qui m’acceptait moi avec mes enfants les bras grand ouverts ! car cela faisait 10 ans que j’élevais seule mes filles. Je me suis séparée de leur père un peu trop dur et macho… Tout se passait bien lorsque l’on vivait toutes les 3 avec bien sûr des hauts et des bas comme dans toute famille.
    Les premiers mois ensemble sous le même toit se sont bien passés. On s’entendait tous bien, je partageais des sorties avec toutes les filles même si c’était un peu dur avec les siennes car elles parlent peu. Ça m’attristait mais bon je faisais avec. Quelques temps après monsieur a commencé à me reprocher de « trop voir » mes filles à la maison. Lui a les siennes une semaine sur deux. Je comprenais ce qu’il voulait dire mais il connaissait bien la situation dès le départ. Le père de mes filles est souvent sur la route pour son métier et ne peut s’en occuper autant que moi, et heureusement, hélas, car il est bien trop dur et violent verbalement pour inculquer de vraies valeurs et des relations tendres et constructives avec elles. Je préfère les avoir à mes côtés pour qu’elles évoluent dans plus de douceur et de respect. De plus, ma plus jeune ne veut plus le voir et depuis elle reste constamment chez nous. Oh catastrophe ! car mon cher aimé l’a dans le nez comme on dit. Pourtant elle se fait petite souris autant que possible. Elle a certes du caractère mais elle parle, bouge, s’exprime, a de l’humour, enfin elle vit !!!!
    Mon conjoint n’a pas eu le même parcours familial. Sa vie avec ses filles et leur mère a été tranquille, pas de vague, rien de spécial. Ils se sont séparés en bons amis, rien de plus. Ses filles ont grandi tranquillement avec leurs deux parents. Presque le pays des bisounours. Tant mieux pour eux !
    Mais depuis un an je ne supporte plus ses filles, surtout la plus jeune qui, déjà, me dit « coucou » en rigolant à chaque fois qu’elle vient à la maison. D’abord elle pouffe de rire tout le temps quand elle parle, et cette attitude devient vraiment saoulant.e Elles sont très susceptibles, pleurnicheuses et précieuses et on sait quand elles sont là, car elles sont bruyantes, parlent fort jour comme nuit, regardent de haut mes filles et se permettent de leur faire des réflexions et je vois leur père à leurs petits soins et ramper devant elles. Ça m’irise les poils !!! Tout le contraire des miennes qui se relèvent vite et passent à autre chose quand elles rencontrent des problèmes, se débrouillent seules et n’ont pas besoin d’un larbin pour les servir, … mais les siennes non, jamais elles ne bougent le petit doigt. J’ai interdit le téléphone à table et bien elles ne se gênent pas, il ne leur dit rien mais ma petite l’autre jour l’avait caché sur ses genoux et elle s’est pris une soufflante. Ok, ça ne se fait pas et j’ai dit à ma fille ce que j’en pensais. Je pense que lorsque l’on a des règles à la maison, il faut que tout le monde les respecte sinon à quoi bon !
    Mes filles ne les supportent pas non plus. Ce doit être réciproque je pense… Pourtant elles supportent pas mal de choses…
    Elles se croisent, ne se parlent pas, se snobent, c’est une ambiance idéale…
    Je suis pourtant de nature cool, attentive et serviable mais plus du tout avec ce genre de gamines, car elle ne donnent pas envie de s’investir, aucun retour. Je peux comprendre que la vie a fait qu’elles n’ont pas vécu les mêmes situations et donc sont totalement différentes mais il faudrait que certaines personnes mangent un peu de vache enragée car ça va leur mal plus tard. Mais ce qui m’insupporte le plus, c’est que monsieur ne parle pas à mes filles, la raison est qu’elles sont trop là mais pourtant bien plus discrètes que les siennes. Les miennes restent même trop souvent dans leur chambre pour ne pas déranger, et lui leur répond à peine quand elles lui disent bonjour, ne les calcule pas. Lorsque l’on mange tous les 4 il ne parle jamais, fais la gueule mais quand il y a ses filles il parle et les miennes me regardent étonnées par son attitude changeante. Je lui en fait même la remarque et il me dit “ben non quelle idée !”. Bref, je fabule. Elles me disent se sentir de trop. A force on va finir par manger séparément car ce n’est plus supportable. De plus, il leur reproche qu’elles ne lui disent plus bonjour. A qui la faute ? ça ne donne vraiment pas envie devant une telle attitude.
    Là je n’en peux plus ! je pense prendre une décision rapidement, je ne suis pas maso, car parler ne sert à rien. Je lui ai dit et redit mes ressentis, on a fait une réunion ensemble mais ça n’a servi à rien.
    J’en déduis que ses filles sont parfaites, les miennes de vilains petits canards. C’est triste et lamentable !
    Ça me fatigue tout ça, j’en ai des maux de tête, lui parler X fois n’a servi à rien. Mon amour pour lui a changé et je commence à me projeter de nouveau seule avec mes souris, qui elles ne veulent pas mais je n’en peux plus de cette situation. Ce n’est pas ce que j’attendais d’une famille recomposée. C’est trop dur et ça n’apporte plus rien à personne.
    Nous avions besoin d’une relation saine toutes les trois. . Nous étions prêtes à donner, partager avec nos qualités et défauts comme tout le monde, mais bon c’est plus difficile à dire qu’à faire…

    Et j’aurais dû écouter ma petite voix intérieure qui me disait “chacun chez soi !”

  14. Nathalie Répondre

    Oulaoula Oula…
    Après lecture du post et des commentaires j aimerai dire qques mots… À vous mesdames messieurs qui demandez à votre conjoint d’accepter et d aimer vos enfants sans conditions en pensant que si votre conjoint vous aime il doit forcément aimer vos enfants…ben voyons… N’est-ce pas un peu égoïste de votre part ? C’est-à-dire si je comprends bien, que vos enfants sont également obligé d’aimer votre nouveau conjoint? Ah là ça bloque hein? Non personne est obligé d’aimer personne cependant pour vivre et cohabiter ensemble il faut du respect de l’attention et de la bienveillance mais on ne peut commander l amour! Comprenez bien que toutes ces personnes ( que ce soit vos enfants ou votre nouveau conjoint ) vont faire des efforts pour VOUS justement. Vous rendez-vous compte que votre compagnon ou votre compagne va sacrifier une partie de son temps et de sa vie par amour pour vous justement? Dans le poste que vous avez indiqué vous lui demandez d’emmener vos enfants en voyage ?? Parce que c’est également à votre compagnon de payer pour emmener VOS enfants en voyage ? Et vous vous emmenez sa mère en voyage ? Quel égoïsme de votre part… Votre nouveau conjoint doit tt vous donner ? Mais vous vous lui avez amèné quoi? Vous pensez que vos enfants ce sont des cadeaux que vous offrez ? Pas du tt … je suis belle-mère depuis un an de deux enfants je n’en ai pas je m’en occupe je les protège je fais des sorties avec eux je dépense de l’énergie du temps et de l’argent pour eux… Je fais tout ça par amour pour leur père mais je n’ai pas d’amour pour ses enfants..et oui dsl! Je ne les deteste pas non plus mais effectivement je préfère les semaines sans c’est une garde alternée alors désolé oui c’est peut-être un peu égoïste d’avoir aussi besoin d’avoir du temps juste avec mon compagnon, on a le droit de ne pas aimer les enfants de quelqu’un d’autre par contre si on veut que tout se passe bien il faut quand même faire des compromis donner le meilleur de soi-même et faire preuve de bienveillance envers les enfants ça je suis tout à fait d’accord. Mais je suis choqué par les propos que j’ai lu honnêtement vous demandez mais qu’est-ce que vous vous donnez ?vous croyez quoi que les enfants c’est un souhait pour votre nouveau compagnon ? moi je vais vous raconter un peu mes contraintes je dois me lever tous les jours une heure plus tôt pour emmener les enfants à l’école je ne peux plus vivre ailleurs que dans un rayon de 10 km autour de l’école des enfants de mon compagnon je ne peux plus partir en vacances avec lui car il doit prendre ses congés pour garder les enfants on n’a pas les moyens de payer les centre aéré …. Je vais pas vous faire toute la liste complète mais accepter les enfants de quelqu’un d’autre c’est un énorme sacrifice alors arrêtez de vous plaindre s’il vous plaît mesdames et remerciez votre compagnon plutôt que de lui en vouloir à vous de réussir à faire en sorte que la colocation avec vos enfants se passe bien sans que ça ne pèse pas trop sur les épaules de votre compagnon c’est à VOUS d’assumer VOS enfants ! NE DEMANDEZ PAS À VOTRE COMPAGNON DE REMPLACER LE PÈRE ALORS QU’IL N’A JAMAIS VOULU DE CE RÔLE ! Et maintenant faites un jeu accueillez sa mère chez vous et c’est parti à vous de vivre avec sa mère pour le reste de votre vie vous en pensez quoi ?c’est exactement le même sacrifice que vous demandez à vos compagnons en arrivant avec vos enfants pour que vous compreniez un peu les choses… Alors combien de temps tiendrez vous?

    1. Waiki Répondre

      Ça m’a fait du bien de vous lire…. Je partage votre avis.

  15. Lucia Répondre

    Je vis une situation similaire. Mon mari et moi sommes marié depuis 5 ans. J’ai rencontrer son fils la première fois alors qu’il était âgé de 4 ans.
    Je m’en suis occuper comme s’il était mon enfant, vraiment. Au point, ou je voulais qu’il m’appelle “maman” au fond de moi.

    Aujourd’hui, rien ne va plus. Son fils a grandit, il a 9 ans. Son papa et moi avons 2 enfants.

    Son fils, ne reçoit AUCUNE éducation de la maman ! Il sait à peine lire et ecrire. Lorsqu’il est chez nous, il joue le rôle de l’espion. Il raconte beaucoup de chose à sa mère, et c’est une chose que je ne supporte pas !!! Cela crée des tensions dans la famille.
    Parfois, il vient même en disant “Papa et maman vont se remettre ensemble”. Et vous savez ce qui es le pire, c’est que je ne peux absolument rien dire sous peine de passer par la vilaine belle mère.

    Beaucoup de chose font que j’ai fini par le rejeter. Et c’est vraiment dommage.

    Il ne faut pas en vouloir aux hommes et aux femmes qui parviennent pas à créer de liens avec les enfants du conjoint. C’est vraiment difficile. Vraiment.
    Et si vous avez un conjoint qui traite vos enfants comme s’ils sont les siens alors cherissez le!

  16. Vincent Répondre

    Ma mère est partie vivre sa vie quand j’avais 12ans, nous laissant à mon père… Pas la fibre maternelle… C’est un comportement qui a toujours choqué la mère de mes enfants. Il y a 4 ans lorsque mes enfants ont eu 2 et 5 ans elle m’a pourtant dit que la vie de famille ne correspondait pas à ce qu’elle voulait vivre, qu’elle n’aimait pas ses enfants et a suivit le même chemin. Il y a deux ans j’ai rencontré une femme, quasi parfaite, les mecs se retournent systématiquement à sont passage, a une tête bien pleine, et très ouverte sur tous les sujets ce qui était important pour moi, avec juste un gros défaut : mariée 2 mois plus tôt (mais en couple avec depuis 9 ans). Le coté pot de miel entouré de beaucoup beaucoup d’abeilles, le coté jeune mariée et la différence d’âge (il y a 2 ans 43 pour moi, 26 pour elle) ont fait que je ne me suis pas vraiment intéressé à elle, même si elle jouait parfois un peu les pot de colle, jusqu’à ce qu’un soir elle me demande de la raccompagner jusqu’à sa voiture par peur du parking, et me saute littéralement dessus arrivée à sa voiture… On a vécu une histoire de deux ans assez sympa, avec le désagréable coté mariée mais sans jamais se cacher partant du principe que si on se faisait gauler, ce serait l’occasion d’officialiser. Il y a deux semaines elle m’a dit que son couple se portait bien (sic) mais que si j’étais prêt à l’accueillir de façon définitive dans ma vie, elle était prête à divorcer. Ce qui me posait problème c’est que même si elle connaissait tout de mes enfants elle ne les avait jamais rencontrés. Nous avons donc organisé le vendredi une petite journée “rencontre”, un pique nique à la campagne, suivi d’une soirée resto-ciné. Lors du pique-nique ma fille lui ramasse un bouquet, en revenant à la voiture elle jette le bouquet que ma fille lui a fait dans une poubelle sous le regard médusée de mon bébé, j’ai trouvé ça vraiment indélicat, et quand je l’ai regardée fixement avec un petit sourire, pensant qu’elle aller capter, ça n’a pas fait tilt… On donne au resto, les enfants proposent évidement des fast-food avec menu jouet, elle veut un resto plus sympa, on opte pour un truc pas trop guindé au bord de l’eau, assez vite expédié, il été tôt, on avait déjeuner tard… On arrive au ciné elle me dit “non c’est toi qui paye tout, je te paye le ciné” (bon on a tous les deux un bon niveau de vie, c’est au moins un soucis qu’on a pas), elle prends un ticket pour elle et pour moi, et je me retrouve a devoir prendre les tickets des enfants. Après le ciné elle a tenté de prolonger la soirée, mais je me disais que ça ferait beaucoup pour mes enfants, je rentre donc chez moi, plutôt satisfait de la journée et sans prise de conscience des petits accrocs qui l’avaient émaillée, je suis sur un petit nuage… Arrivé à la maison, je douche et couche les enfants et je lui envoie une photo que j’avais prise où elle et ma fille sont de dos se tenant par la main et marchant sur le sentier dans la campagne avec un petit mot “ça te va bien d’être maman…”, je reçois en réponse “oui, tant que ça ne dépasse pas une après-midi !” (re-sic). Ma mère prends les enfants pour une semaine de vacances le samedi matin. Je cogite beaucoup tout le WE. Son mari est rentré, on ne se contacte pas. Le WE est vraiment difficile, je commence à me remémorer tous les petits accrocs du vendredi et à comprendre qu’elle a passé la journée avec moi, mais que la présence des enfants lui était un peu imposée. Le lundi je reçois un message “Finalement 2h de libérées cet aprem, très envie de toi”. Je ne lui ai pas répondu et ça fait une semaine que je ne réponds pas à ses messages. J’ai récupéré mes enfants on a pu en parler un peu plus longuement, ma fille est conquise (“Elle ressemble trop à Elsa” oui ma fille est fan de la reine des neige), mon fils plutôt indifférent, ils ont eu très peu d’interaction… Comme toi j’avais l’image de “La parfaite petite famille recomposée gambadant main dans la main.” et tout c’est écroulé brutalement, même si elle est prête à vivre avec eux, ce n’est qu’un mal pour être avec moi et ça je ne veux pas le vivre. C’est mon monde qui s’effondre , c’est une prise de conscience que j’élèverai mes enfants seul, la rupture va être difficile, mais elle est incontournable.

  17. Blanblan Répondre

    Bonjour . J ai 2 adolescents de 13 et 15 d une précédente union . Je suis avec ma nouvelle épouse depuis 8 ans . La relation entre ma nouvelle femme et mes enfants se dégradent de plus en plus . Elle ne voit désormais que des mauvais cotés de leur personnalité, se plaint sans cesse de leur comportement. Ils sont ” rebels ” à ses yeux alors que je trouve qu ils sont plutôt sympa et bienveillant mais l un des 2 est assez épuisant et l autre flemmard. Il est vrai que comme tous les ados ils adorent le mot ” MAIS ” et tentent de négocier mais au final ils font et je trouve inutile d en faire une affaire d etat. Notre quotidien est beaucoup trop conflictuel et je ne le supporte plus. La moindre discussion tourne au vinaigre car nous n avons pas la même vision . Elle se rend compte qu elle devient agressive avec eux désormais mais elle met tout sur leur dos et ne se remet pas en question. Elle attend d eux qu ils soient irréprochable, parfait , mais c est compliqué… Nous avons eu plusieurs discussions sur le sujet mais ça ne change pas . Aujourd’hui je me pose la question d une éventuelle séparation. Ce qui m en empêche c est l amour que je lui porte , nous n avons aucun autre sujet de discorde et passons de très bon moments ensemble . Dois je remettre en cause mon couple pour cette relation conflictuelle entre eux ? Dois je conserver ces tensions pour ne pas perdre la femme que j aime ? Ceci étant elle a fait et fait toujours énormément de choses pour eux pour leur éducation, l école etc mais cela reste peu ” sentimental ” mais plutôt d ordre pratique. Elle a beaucoup de qualités et mon amour pour elle est fort . Je suis perdu

  18. Waiki Répondre

    Bonjour, votre témoignage m’a interpellé.
    Apparemment vous dites bien que votre épouse s’occupe et s’investit dans l’éducation de vos enfants. Vous regrettez juste que ce soit d’ordre pratique. Posez vous la question : il y a 8 ans, vous avez fait le choix d’épouser une femme pour refaire votre vie. Était ce pour vos enfants, ou pour vous ? Avec qui destinez vous votre avenir ? Avec qui construisez vous celui-ci ? Si cela fait 8 ans qu’elle partage votre vie, c’est qu’elle a dû faire face à bons nombres de contrariétés et de concessions. Vous êtes responsable de l’éducation de vos enfants et, à mon sens, de votre couple. Choisir c’est sacrifier. Qui de vous tous est le plus impitoyable ? Votre épouse qui se bat pour se faire accepter, vous aimer et être à vos côtés ? Où vos enfants qui ne connaissent rien à la vie et qui n’ont aucune considération pour la personne que vous aimez… A vous de voir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *