À toi, mon amour, qui n’aime pas mes enfants

mother daughter and man playing with ball

Mon amour,

Suite à ma séparation, quand est venu le moment de rencontrer quelqu’un, je rêvais toujours de la famille idéale. La parfaite petite famille recomposée gambadant main dans la main. J’avais vraiment envie de reconstruire ce qui venait de se briser dans ma vie, une famille. Je voyais mes matins lumineux entourés de mes enfants et de l’amour de ma vie à table, tout le monde souriant et s’aimant. L’harmonie serait de mise dans la maison, on pourrait s’amuser à faire des voyages tout le monde ensemble, à reconstruire un monde à nous seuls.

En te rencontrant, j’ai enfin cru que je goûtais au bonheur. On passait tout notre temps ensemble, on partageait les mêmes passions et les mêmes valeurs. Mais tu n’aimais pas mes enfants. Et tu ne les aimes toujours pas.

J’ai beau essayer de comprendre le pourquoi du comment, tu n’y arrives pas. Tu n’arrives pas à accepter cette présence entre nous deux. Ce n’est pas de la méchanceté; c’est simplement de l’indifférence. Tu fais semblant devant les autres, tu joues au parent aimant, mais tu ne ressens aucun amour ni aucun attachement pour eux. Tu ne ressens pas le besoin de les emmener en voyage, de leur faire voir du pays, de les serrer dans tes bras, de leur raconter une histoire le soir, de passer du temps avec eux. Pour toi, ils ne sont qu’un mal nécessaire à notre histoire.

Parfois, j’en viens à me demander si ce n’est pas de la jalousie. La jalousie de devoir partager mon temps, mon attention.

À force de ne pas les aimer, eux non plus ne t’aiment pas. Ils ont pourtant essayé d’être de bons enfants, de te montrer leurs qualités, leurs petits côtés taquins, de t’attendrir. Mais rien à faire. Tu les mets toujours de côté, tu les délaisses, tu fais sans cesse des plans pour nous, mais c’est toujours sans eux. Ils ne font pas partie de ton équation. Comment pourrais-je continuer à aimer quelqu’un qui n’aime pas la plus grande partie de moi-même ? Car en les détestant ne serait-ce qu’un peu, c’est  beaucoup de moi que tu détestes; on est comme un package, on vient en groupe.

Mon amour, je t’aime, mais tu vas devoir faire un choix. Le choix d’ouvrir ton cœur, de laisser un peu de place aux autres, le choix d’être présent et aimant ou de quitter. De refaire ta vie avec quelqu’un qui saura te donner toute l’attention que tu désires, qui ne mettra rien ni personne en travers de ta route.

Mon amour, je t’aime, mais j’aime mes enfants encore plus que je ne t’aimerai jamais alors tu risques de tout perdre.

À mieux les connaître et les aimer, tu risques de tout gagner. De l’amour en paquet de trois, c’est encore mieux qu’un seul, tu ne trouves pas ?

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

16 thoughts on “À toi, mon amour, qui n’aime pas mes enfants

  1. Louison Tremblay Répondre

    L’amour, ça ne se commande pas. Je pense en effet qu’il va falloir passer au suivant. Pour un parent, son enfant est merveilleux, pour un étranger, pas nécessairement. Le chum a un rôle ingrat, il n’est pas le parent et ne le sera jamais. Il les trouve peut-être mal élevés, tes si merveilleux enfants. Des fois, ça clique entre l’enfant du conjoint et le chum, des fois, non.

    1. Najette Répondre

      On croirait la réponse du compagnon..
      Il ne s’agit aucunement de s’émerveiller devant de sales gosses ,juste un peu de bienveillance, de la sévérité mais jamais d’injustice ,la pire chose qui soit pour un enfant.

  2. Anonyme Répondre

    Ce poste date ms je rejoins Louise tremblay. Je n’aime absolument pas les enfants de mon chéri lui je l’aime plus que tout, nous allons d’ailleurs avoir un bébé car je suis enceinte. Mais ses enfants je peux pas. Ils sont mal élevés, fourbes, menteurs. Cassent leurs affaires les perdent. Ils se mêlent de tout veulent tout savoir, écoutent aux portes. Ils ne respectent pas leur père et tout ça moi ça me rend folle. Ils ne lui ressemblent absolument pas ni physiquement ni de caractère c’est à se demander si c’est bien le père vu que la mère ecarte les cuisses à droite à gauche. Les week-end ou ils viennent j’en suis malade. Je me renferme je ne suis pas bien du tout. Jene les aime pas et je les aimerai jms. J’ai hâte qu’on ne les voit plus. C’est juste pour vous dire que je comprends votre homme. Après vos enfants sont peut-être différents de ceux à mon homme a moi ms si ils sont comme les siens je le comprends tout fait. Il est tombé amoureux de vous pas de vos enfants 😉

    1. Najette Répondre

      Encore une fois il ne s’agit pas de tout accepter de ses enfants, comme par ailleurs , tout accepter des nôtres.
      Par contre la réaction du parent biologique est essentielle : laisser faire quand l’enfant a besoin d’être recadré et faire front avec le beau-père ou belle belle-mère mais s’interposer fermement en tête à tête avec son partenaire

    2. nina Répondre

      Je pense exactement pareil, surtout que mon mari me réclame des enfants depuis notre rencontre avant de m’avoir demandé en mariage alors que la mère de ses enfants était et est toujours une femme abjecte et qu’ils étaient voués à se séparer (au bout de 2 ans après la naissance du 1er et quand elle était enceinte du 2ème) sauf que pour le plus grand malheure dans ma vie, cette femme manipulatrice lui a fait 2 enfants dans le dos (le 2ème alors qu’ils étaient en train de se séparer) sans lui demander sans qu’il n’en réclame jamais avec elle sans qu’ils n’en aient jamais discuté ou au moins projeté, se trouvant devant le fait accompli…. Pour moi, ces gosses n’auraient jamais du voir le jour car elle lui a imposé (d’ailleurs ils se sont quitté rapidement et les gosses ne les ont jamais connu ensemble le grand avait 2 ans le petit venait de naître).

    3. PMB Répondre

      Je suis moi même maman d un enfant de 8 ans. Je suis séparée du papa et j’ai refait ma vie depuis 3 ans avec un homme qui n’a lui meme pas d’enfant. Votre réponse me choque. Et j’en viens a vous demander si votre mari sait ce que vous pensez exactement au plus profond de vous…? Si j’avais idée que mon homme pense cela de mon fils, cela me decevrait tellement que mon amour pour lui en prendrait un coup forcement. Je trouve limite cela ignoble… même si l’amour ne se commande pas, quand on tombe amoureux d’un parent, il est évident qu’on se doit d’aimer ce qui est cher à ses yeux. Ne pas lui faire part de toutes ces choses est pour moi une forme de trahison…

  3. Lisa Répondre

    L’amour ne se commande peut-être pas mais le respect, l’attention et la bienveillance oui!!!
    Personne ne vous demande d’aimer ces enfants comme une mère. D’ailleurs ils ont une mère. Mais ils ont droit à votre respect.
    Quand je lis le message d’anonyme les bras m’en tombent : les adjectifs utilisés pour décrire les enfants sont extrêmes : fourbes, menteurs, mal élevés. Et la manière dont vous considérez leur mère qui selon vous écarte les cuisses à droite à gauche est scandaleuse.
    Et vous êtes en train de faire un enfant avec ce même homme qui a si mal élevé ses gosses et si mal choisi la première femme de sa vie…. Ca laisse perplexe.
    Vous êtes vous mise ne serait-ce que 3 secondes à la place des enfants : comment vivent-ils la situation? Qu’est-ce qui pourrait arranger les choses (à part les voir disparaître bien-sûr : “j’ai hâte qu’on ne les voit plus” dites vous … Pourquoi disparaitraient-ils dans la nature?????Il s’agit de leur père! De quel droit allez vous leur enlever ça???) Quels projets avez vous avec cet homme qui (de fait) a deux enfants? Quelle famille voulez vous? Quelle place voulez vous pour vous et vos propres enfants???

  4. erika Répondre

    je dirais simplement cela “quand on prend un arbre on ne lui coupe pas les branches”

  5. Astrid Répondre

    Et bien oui il faut voir la vérité en face aussi ….
    J ai connu qqun avec 2 enfants, je les ai acceptés et ait été gentille ça sortait du coeur … mais non pas moyen d avoir un bonjour ou un aurevoir et les parents qui aquiescent sans dire mot. Très peu pour moi. Donc oui il y a un moment où il faut se poser les bonnes questions.

  6. Nina Répondre

    Je vie une situation similaire en ce moment. J’ai une petite fillette de 7 ans. Elle est (en toute objectivité) polie, calme (excitée à l’occasion, c’est quand même une enfant!!), ricaneuse, joyeuse, aimante et surtout elle ADORE mon conjoint. Elle le voit dans sa soupe et honnêtement, il le lui rend bien lorsque nous sommes avec elle. Par contre, je viens d’apprendre qu’il n’est pas sincères dans cette relation avec elle.
    Nous commençons à parler d’habiter ensemble (un enjeu de distance existe entre nous, donc ma garde partagée deviendrait à temps plein sauf les weekends où ma fille retrouverait son papa). Cette idée d’habiter ave ma fille ne lui avait pas effleurer l’esprit jusqu’à ce que je lui dise. Du coup, mon couple est maintenant sur la corde raide car il dit ne pas arriver à accepter de passer au second plan. Ne pas être la personne la plus importante pour moi en tout temps. Je ne sais pas comment réagir face à cette égoïsme nouvellement déclaré.
    Comme il est très fort dans l’introspection, je crois qu’il arriverait à travailler sur l’acceptation d’avoir une place différente dans mon cœur que celle qu’a m’a fille mais il ne semble pas croire que ce soit possible.
    Je suis complètement perdue face a cet enjeu d’avenir. Bref, comme quoi parfois l’enfant n’est pas nécessaire le problème.

  7. Leila Répondre

    Que je comprends ceux qui ne supportent pas les enfants de leur conjoint.
    Je suis dans une situation critique actuellement. Je pense même me séparer pour ne plus les voir. Enfants rois de 13 ans et 15 ans, tout leur ai du, ne lèvent jamais le petit doigt, aucun bien matériel ou caprice leur est refusé etc
    Pas habitués de se faire dire non.
    Mon conjoint veut prouver qu’il est un bon père et leur refusé rien.
    J’ai pourtant des enfants de cet âge aussi à qui j’impose mes limites. Je ne suis pas un guichet automatique.
    Ses enfants ne me saluent même pas à leur arrivée et m’ignore en présence de leur mère qui ne leur refuse rien du tout.
    J’en ai vraiment marre. Après 7 ans je les déteste .

  8. Najette Répondre

    On croirait la réponse du compagnon..
    Il ne s’agit aucunement de s’émerveiller devant de sales gosses ,juste un peu de bienveillance, de la sévérité mais jamais d’injustice ,la pire chose qui soit pour un enfant.

  9. Minouche Répondre

    Mon compagnon n’aime pas mes enfants depuis le début et maintenant mais enfants ne l’aime pas. Il veut absolument que j’aime son chien alors que lui ne fait aucun effort vis à vis de mes enfants. Je parle tres souvent à mes enfants pour leur faire comprendre que je suis jeune et que j’ai besoin de faire ma vie sans les laisser de côté ni les abandonnés mais mon compagnon lui, trouve toujours la petite faille, ca jusqu’à lancer des critiques vraiment insupportables face des des enfants qui sont loin d’avoir son âge. Il se compare même à eux mais surtout critique tout sur son passage. C’est sûr moi que tout ça retombe et je suis très mal. J’aime beaucoup mon compagnon mais parfois j’ai l’impression qu’il le fait exprès pour me faire craquer. Sa mère ne m’aime pas ainsi que son chien car il me dit souvent que lorsqu’on s’appelle son chien adopte un comportement autre histoire qu’il raccroche le téléphone. Bref c’est son chien. Il est persuadé que mes enfants n’aiment pas son chien alors qu’il est arrivé deux fois qu’ils gardent son chien et tout c’était bien passé. J’ai du mal à croire ce que je vis actuellement car je suis personne gentille avec les autres mais là je ne comprends pas tout ce qui se passe.on compagnon est une personne gentille mais très impulsif, je dirai même trop. Malgré tout je l’aime mais ca ne lui suffit pas. Il manque de patience. Il n’a pas d’enfant bien que j’en veux avec lui, j’ai fait une fausse couche il y a quelques mois mais là je sens qu’il n’en veut vraiment pas car il me répète souvent que son unique enfant c’est son chien.

  10. MP39 Répondre

    Je vis une merveilleuse histoire d’amour avec un homme qui sur le fond semblait correspondre a beaucoup de critères et de valeurs, selon moi essentiels pour mener une vie de famille. J’ai donc décidé de quitter mon mari pour me lancer dans cette aventure avec lui. Aux prémices de cette relation, mon fils, de 7 ans à l’époque, était super ! Plus le temps est passé et plus il est devenu compliqué de cohabiter, a tel point, que très récemment je me suis rendu compte que son arrivée dans le cadre de la garde partagée était pesante pour lui. Dès qu’il arrive les remontrances arrivent en cascade, il est trop ceci, pas assez cela, à tel point que je souffre vraiment des toutes ces remarques parfois rabaissantes qui peuvent lui être faites, ce qui donne lieu à de nombreuses disputes suivies de jours entiers de “je ne te parle plus”
    Je ne demande pas qu’il aime mon fils comme le sien, il a un père et n’a absolument pas besoin qu’il soit remplacé ou secondé, mais pour une mère, sentir que l’on rejette son enfant s’apparente à un rejet de soi même. Comment cet être peut il à ce point tout reprocher à un petit homme qui est en partie ma continuité? Le début de réponse se situe peut être la, aussi belle soit la relation, peut être reste t elle pour le nouveau conjoint, la marque indélébile de l’ancien compagnon, la preuve vivante qu’il ne sera jamais le premier, l’existence d’un être qui n’a aucun rapport avec lui mais qui emporte un amour inconditionnel.
    Mon fils n’est pas parfait ( qui peut prétendre l’être) en toute objectivité, n’ayant aucune patience et aucune passion pour les enfants en général, je le trouve quand même plutôt sympa. Etant seul, il joue beaucoup aux écrans mais je pense que c’est de bonne guerre, à moins d’arrêter de travailler et de lui proposer des occupations autres. Jamais personne ne s’est plaint de lui, à l’école il est considéré comme un très bon élève, à l’écoute et ouverts aux autres , il est d’ailleurs délégué de sa classe. Je pourrais faire une liste complète de qualités et de “défauts” même si à cet âge, je parlerais plutôt de traits de personnalité. Mais oui je vous l’accorde, l’amour que je lui porte fait que les + dépassent largement les- ( et de loin).
    Bref, je pense effectivement que l’amour ne se commande pas, mais qu’une mère peut être capable de quitter son conjoint, aussi merveilleux soit il, si elle considère que son enfant n’a pas le traitement qu’il mérite .

  11. Ju Répondre

    Je vis depuis 5 ans avec mon conjoint, tout se passe bien mais il n’adresse jamais la parole à mes enfants (ado)
    Le matin ils se disent “bonjour” de loin et c’est le seul mot qu’ils vont échanger de la journée. Parfois le soir ma fille dit “Bonne nuit” donc il répond sans même détourner les yeux de la télé ou de son livre.
    Mes enfants ne sont pas parfaits, il faut leur demander de ranger…etc…mais ils sont calmes et ne font ni bruit ni caprices. Je n’ai jamais eu de soucis avec eux, ce ne sont pas des enfants rois. Je peux comprendre qu’ils ne les aiment pas, et qu’il ne joue pas un rôle de père, ils sont déjà élevés, ça n’est pas ce que je lui demande. Mais je pense que dans une famille recomposée, il est normal d’agir en “beau-père”. Je lui ai déjà dit que je ne trouvais pas normal qu’il fasse comme s’ils n’existaient pas, j’ai l’impression que mes enfants sont mes valises que j’ai emmenés avec moi et posé dans une chambre. D’ailleurs mes enfants restent toute la journée dans leur chambre et n’en sorte que pour manger. On ne partage rien ensemble. J’ai tout le temps l’impression de choisir entre lui et mes enfants.
    Je lui ai demandé à plusieurs reprises si mes enfants le dérangeaient mais il me répond que non.
    Je trouve que ça n’est pas une vie pour mes enfants. Mais quand je dis à mes enfants que je préfèrerais partir pour leur offrir une vie normale, ils ne veulent pas. Pas parce qu’ils n’ont pas envie d’être la cause de ma séparation mais juste parce qu’ils ne veulent pas encore déménager et comme je suis dans une région loin de la mienne je ne compte pas rester là.
    J’aime mon conjoint et je serai malheureuse si je le quittais mais son attitude envers mes enfants n’est pas bien, et je suis leur mère et je me dois de les protéger et faire en sorte qu’ils soient heureux.

  12. Julie Répondre

    Je vous comprend tellement.
    Famille recomposée ici aussi. Il en n’a 2 d’avant et moi 3 ont n’en n’a un ensemble.
    Ces enfants sont des enfants roi. Ils ne font rien répondent m’insulte. Sans prennent à mes enfants.. Ils ne supporte pas mon aînée qui a 11 ans ma fille et en train de changer elle ne souris plus ne rit plus maigris à vue d’œil. Il lassasine de reprochent à longueur de temps. J’ai décider de partir et je prépare tous ça. L’amour a des limites qu’il faut savoir fixé. J’ai cru au bonheur et je me suis lourdement tromper. Il a été l’homme qui m’a le plus rendu heureuse avant mais plus le temps passe et plus il change. Mes enfants grandissent ils voit la tâche que cela implique. Sans compter qu’il leur reproche même d’aimer leur père.. C’est trop. Je doit partir.. Mon bébé grandira dans un contexte où amour et respect ne forme qu’un…
    Une famille qu’elle soit unique ou recomposé cela ne change rien le respect et essentiel même si l’enfant n’est pas de nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *