Je ne m’ennuie pas de vous, mes enfants

kid leaving with father

La vérité, c’est que, moi, je ne m’ennuie pas vraiment de mes enfants. Quand ils sont loin, je n’y pense presque pas et je me sens bien. Je sais que ce n’est pas politiquement correct de le dire. Je suis consciente que la masse prétend avoir le goût de pleurer chaque fois que vient le tour de papa. Je comprends que l’ennui maladif a l’air plus rassurant, plus aimant et j’avoue que j’en culpabilise par moments. Mais je n’y peux rien, c’est ce que je ressens.

En réalité, c’est juste que je n’ai pas de papillons en dedans, aucune volée d’anxiété ou de tristesse. J’embrasse ma solitude. Je me réjouis du silence et de leur absence. J’ai hâte à ce moment-là. Je ne ressens rien d’autre que la sérénité. Mais, je n’ose pas toujours l’avouer. J’ai peur d’être jugée, qu’on croit que je ne les aime pas assez, que je leur suis insuffisante ou que je suis totalement excédée. Alors je mens, influencée par ma peur du jugement et je dis que moi aussi je m’ennuie vraiment, dans un perpétuel «faire semblant».

Mais en vérité, quand ils s’en vont, ailleurs, je me sens soulagée. J’ai l’impression d’un coup d’être légère, que l’univers n’écrase plus mes deux épaules. Je me sens libre et vivante. J’ai l’impression d’exister dans mon unicité, pour qui je suis et pas pour ce que je fais ou ce que je dois être. J’ai le sentiment d’avoir un temps plus vrai, moins forcé ou obligé.

Je sais qu’au fond, c’est tout simplement parce qu’ils sont bien entourés, qu’ils sont en sécurité, bien guidés et aimés. J’ai de la chance, je le sais et je suis reconnaissante. Je devrais en parler librement. Mais je n’y peux rien, même si les années ont passé, j’ai beaucoup de mal à la quitter, cette éternelle addiction à leur opinion.

Vanessa Lalancette
VANESSA LALANCETTE

3 thoughts on “Je ne m’ennuie pas de vous, mes enfants

  1. Louison Tremblay Répondre

    Ça me semble tellement plus sain que la réaction de dépendance maladive de certaines mères à leurs enfants! Ça fait plaisir à lire en fait. Une mère qui est d’abord une personne, avec des goûts et des intérêts autres que sa progéniture me semble tellement plus équilibrée et intéressante que l’autre qui larmoie, s’accroche et s’ennuie. Une mère qui s’ennuie est une mère ennuyante!

  2. Maude Répondre

    Oui oui..
    Oui oui oui. Je suis daccord. Oui .. hen hen. Merci oui 🙂
    Tout a fait! Moi aussi! Ah oui toi aussi? 😉
    Ca fait du bien de le dire hen?

  3. Stéphanie Répondre

    Tellement contente denvoir que je ne suis pas seule dans cette situation!! On dirait qu’une tonne de culpabilité vient de tomber de mes épaules !! J’aime ma vie fille plus que tout au monde mais lorsqu’elle est chez son père ou chez ma mère je peux enfin prendre du temps pour m’aimer moi!!! Merci beaucoup d’avoir osé écrire ce texte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *