Ma fille, je t’aime et j’ai peur

mother walking with daughter

Mon bébé, je te regarde dans ton lit, entourée de tes doudous douces comme tes petites joues et tu as l’air si bien dans ton pays des rêves. Tu ajoutes un goût de miel à mes journées amères.

Ma fille, je voudrais te protéger de la réalité qui n’est pas aussi rose et remplie d’arcs-en-ciel que ce que tu dois rêver en ce moment.

Ma fille d’amour, j’ai peur. Tu es l’amour de ma vie, et j’ai peur du monde dans lequel tu t’épanouiras. J’ai peur des fous qui rôdent dans les rues et qui pourraient s’en prendre à toi, la prunelle de mes yeux. J’ai peur que tu vives ta première peine d’amour et que tu aies trop mal à ton petit cœur. J’ai peur de ne pas être là pour toi durant cette étape de la vie qui renforcera ton caractère et t’apprendra la réalité de l’amour.

J’ai peur que quelqu’un te fasse du mal. J’ai peur de ne pas être capable de te protéger le jour où tu en auras besoin. J’ai peur de te laisser seule dans ce monde où le chaos devient de plus en plus lourd. J’ai peur de ne pas savoir bien te guider.

Maman a peur pour toi, ma princesse. Oui, j’ai cette peur ancrée au fond de mon âme qui me ronge tous les jours depuis la seconde où tu es née.

Une lionne a pris possession de mon être lorsque ton petit corps est entré en contact avec le mien. Je serai toujours là pour toi, pour remplir ton monde de roses et de couleurs. Je suis et serai là pour te montrer que l’amour est beau à vivre et rempli de tendresse. Je serai là pour t’encourager et te soutenir dans tes passions.

Si seulement je le pouvais, je te prendrais dans mes bras et te garderais avec moi à tout jamais. Si seulement je le pouvais, je t’éloignerais de tout ce qui pourrait te blesser. Si je le pouvais, je donnerais tout pour que tristesse et déception ne fassent pas partie de ta vie. Si je le pouvais, je partirais avec toi en orbite autour de la Terre pour te protéger.

Mon étoile, je te regarde grandir et j’appréhende déjà ta rentrée au secondaire, les bonnes et les mauvaises journées, les bonnes et les mauvaises amies, les bonnes et les mauvaises influences qui se dresseront sur ton passage et qui forgeront ton apprentissage sur les gens vrais et faux du monde dans lequel on vit.

Ma beauté, maman a peur et je fais tout mon possible pour t’apprendre à être forte, car c’est ce dont tu auras le plus besoin dans notre monde de fou.

Je ne peux pas m’imaginer la douleur que tu ressentiras lorsque tu perdras un parent ou une amie. Je ne peux pas m’imaginer qu’une maladie s’en prenne à toi, l’ange de ma vie.

Maman t’aime. Maman t’aime tellement fort. Tu ne peux imaginer un pareil sentiment.

Maman a peur, mais maman tente de faire de son mieux pour que tu grandisses dans le bonheur et l’amour, pour que tu puisses en faire autant avec ta future famille et pour construire  un monde meilleur.

De ta maman qui a peur et qui t’aime de tout son cœur

Julie Mazza
JULIE MAZZA

5 thoughts on “Ma fille, je t’aime et j’ai peur

  1. vero 2.0 Répondre

    J’en ai les larmes aux yeaux. Mais malheureusement les surprotéger ne les aide pas non plus, on doit être là pour eux mais aussi les aider à grandir, les aider à se passer de nous malheureusement… Mais avant il faut en profiter.

  2. Izab Répondre

    Si c’était un garçon dont tu parlais, ton texte aurait-il été plutôt sous l’angle du : Je vais tout faire pour que tu aies les outils pour te défendre dans la vie? Pourquoi on a toujours ”peur” pour les filles? C’est ÇA qui est TROP ancré dans la tête des gens je trouve.

    1. Estrella Répondre

      On a tout simplement “plus” peur pour nos filles car elles sont plus vulnérables physiquement parlant, c’est ainsi.

      Personnellement c’est de ça dont j’ai le plus peur, que des hommes mal intentionnés s’en prennent à elles.
      Une femme a toujours plus souffert depuis la nuit des temps, la faute aux hommes ?
      Nous avons nos regles, la douleur de l’accouchement, les violences physiques et psychologiques….
      Nos salaires sont inégaux face à celui des hommes.
      Bref il fait savoir se défendre et se battre encore plus lorsqu’on est une femme.
      j’ai 2 filles que j’aime plus que tout au monde, mais je n’arrete pas de me dire que je si j’avais eu un garçon j ‘aurais eu peut-etre moins de soucis et d’angoisses à me faire pour toute la fin de ma vie.
      Angoisser et avoir toujours peur n’est pas une solution, seulement la réalité est ce qu’elle est et la vie n’est pas rose et les gens pas toujours bons.
      J ‘appréhende déjà les sorties le soir, ou les fois ou je regarderai ma montre quand elle tardera sur le trajet retour de l’école.

  3. Miss Betty Jones Répondre

    J’aurai pu écrire chacun de vos mots, si je pouvais j’arrêterai le temps et je nous mettrais sous cloche elle et moi juste pour être sûre qu’elle aille toujours bien puisque tant que son bonheur ne tient qu’à moi je sais que je ferai tout sans aucune restriction, sans limite, puisque mon Amour pour elle n’en a pas. Si je pouvais…

  4. joella Répondre

    ça me parait légitime mais un peu abusif; ces choses, on les pense mais on ne les dit pas, surtout à nos filles, car ça peut les angoisser plus que les rendre fortes et ouvertes à la vie et aux autres. Dans toutes nos actions, elles savent qu’on les aime ; passé un âge, leur dire qu’elles pourront toujours compter sur nous, c’est suffisant. Les enfants nous connaissent et nous devinent. Bizarrement , c’est mon fils qui fut plus fragile….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *