6 phrases qu’on entend à l’infini quand on a des jumeaux

twins

Quand t’as appris que tu portais des jumeaux, tu t’es douté que t’allais rusher, voire même en arracher, à t’occuper de tes doubles bébés.

Mais y’a une chose à laquelle t’as pas pensé : les bébés multiples, ça génère une certaine fascination avec pour conséquence que tu fais toujours face aux mêmes questions.

Plein d’étrangers viennent à toi pour te questionner, examiner et dévisager ta petite portée. Pis toi, tu réponds avec le sourire, pis toute.

Mais selon ta patience, pis ton seuil de tolérance, quand ça va faire cent cinquante fois qu’on te fait la même remarque, ne te surprend pas si ta réponse non censurée se fraye un chemin hors de tes pensées.

#1  Oh la belle bédaine! Tu dois être due vraiment bientôt!

Ça commence comme ça. Autour de quatre mois de grossesse, cinq si t’es une mini.

Alors tu dis la vérité: “Non, vraiment pas, il me reste quatre gros mois.” Pis tu laisses le malaise s’installer avant de préciser la raison de ton bedon surdimensionné.

#2  Des jumeaux! Chanceuse! J’aurais tellement aimé ça en avoir moi!

Clairement, la personne qui te lance ça ne sait pas en quoi consiste les soins d’un nouveau-né, pour te trouver chanceuse d’en avoir deux à t’occuper.

Alors tu lui dis que le jour, ils veulent tes bras à la même fréquence, ils n’ont pas faim à la même cadence et ils souillent leur couche en alternance. Que la nuit, soit ils pleurent en coeur, question d’empêcher maman de se reposer pendant que papa prend la relève, soit ils pleurent à la chaîne, question de ne jamais te laisser plus que cinq minutes d’affilée pour récupérer.

#3  Est-ce que c’est naturel?

Souvent, on dirait que que la personne qui te pose la question, elle veut savoir si t’aurais pas un peu couru après ta bad luck. Parce qu’on le sait, la procréation assistée, ça augmente le risque.

Si t’es du clan du naturel, tu lui dis que non, c’est pas très naturel pour toi de faire deux bébés d’un coup, et que normalement quand tu fais l’amour, c’est pour en fabriquer un à la fois.

Si t’es du clan de la fertilité, tu as droit au “Ah ben, c’est ça! C’est le risque quand on va en fertilité!”. Ici, tu lui dis que tu le savais. Pis qu’en fait, t’espérais secrètement ce doublé, parce que le chemin vers ta maternité a été long et ardu, et que t’étais pas certaine d’avoir la force de recommencer.

#4  Est-ce qu’il y en a d’autres dans la famille?

Avec celle-là, tu peux vraiment t’amuser.

Non. Est-ce que c’était un pré-requis et je ne le savais pas?
Non. Est-ce que ça m’enlève le droit d’en avoir?
Non. C’est notre premier set de jumeaux. Les autres enfants, on les a eus séparément.

Oui. J’aurais jamais réussi à faire ça s’il n’y en avait pas eu dans ma famille.
Oui. Mon cousin de la fesse gauche a des jumeaux, j’ai des tantes jumelles du bord de la fesse droite, pis ma grand-mère maternelle, ben c’est une jumelle. Pis tu sais quoi, j’ai quand même paniqué quand ça m’est arrivé, même si j’aurais dû m’en douter. Naïve de même la fille.

#5  Est-ce qu’ils sont identiques?

Question légitime. Les identiques, ça fascine. Lorsque tes minis se ressemblent, les gens te posent la question et veulent vraiment que ta réponse soit oui.

Si t’es de celles qui peut répondre qu’ils le sont, ils te demandent ensuite comment tu fais pour les différencier. Tu leur dis que t’es pas vraiment capable, mais que tu sais qu’ils sont à toi tous les deux, et que c’est ben assez, t’as pas besoin de savoir qui ils sont précisément.

S’ils ne le sont pas, Madame Chose qui te pose la question et à qui tu dis non va insister, parce qu’elle, elle pense qu’ils sont identiques. Elle va oser : “T’es certaine qu’ils ne sont pas identiques, parce qu’ils se ressemblent vraiment beaucoup?”

Si t’as un garçon et une fille, tu lui précises qu’un pénis et une vulve, c’est loin de se ressembler selon toi. Malaise assuré.

Pis si tes jumeaux ne se ressemblent pas pantoute, les gens vont te mettre en doute : “T’es certaine qu’ils sont jumeaux, parce qu’ils n’ont pas les cheveux la même couleur et en plus ils ne sont même pas de la même grandeur.”

Dans tous les cas, tu finis par leur dire qu’ils te font douter et que tu penses faire un test d’ADN pour vérifier.

#6  Eh que ça doit être de l’ouvrage!

Ici, tu dis la vérité, rien que la vérité. “Mets-en que c’est de l’ouvrage”. Ils ne peuvent qu’acquiescer à leur propre affirmation: “Oh oui hein? “. Ils te lèvent alors leur chapeau pour tout ce que tu accomplis.

Dis juste “Merci “.

Tu le mérites tellement.

Meliane
MELIANE

Une réflexion sur “6 phrases qu’on entend à l’infini quand on a des jumeaux

  1. Maryse Répondre

    Vraiment très drôle mais faut pas prendre tout ça au sérieux…Personne veut mal faire.

    A la #5
    La situation manquante est quand on répond que se sont un garçon et une fille!

    -Des jumeaux? Garçon ou fille?
    -Un garçon et une fille.
    -Est-cecqu’ils sont identiques ????
    -mmmm non! C’est pas vraiment possible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *