Ton choix de ne pas allaiter

baby bottle hand of baby

On aura beau se raconter n’importe quoi, même en sachant que le lait maternel est parfaitement conçu pour les bébés, il se trouve que, malgré toute la propagande pro-allaitement, toi ma chère, tu as consciemment et délibérément décidé de pas offrir le sacro-saint liquide à la chair de ta chair. Toi, tu as choisi de pas allaiter. Tu peux bien servir toutes les raisons politiquement correctes devant les autres, mais toi et moi, on le sait, tu l’as pas essayé, t’en avais même pas l’intention, ta décision était prise depuis un bon moment, bien avant ta rencontre avec ton petit.

J’entends déjà les militantes s’insurger. Qu’on se comprenne bien, tout le monde s’entend pour dire que oui, le lait maternel est le meilleur lait pour ton bébé puisqu’il est naturel et que c’est très louable d’allaiter, mais il se trouve que, pour certaines, en raison de différents facteurs, pour toi, l’allaitement n’était pas envisageable et tu t’es vite retrouvée avec le titre peu enviable de la maman qui a décidé de pas allaiter.

Pis là, attention, ça n’a pas été un choix facile à faire, malgré ce que certaines pourraient croire.

En décidant de ne pas allaiter, tu t’exposes à tous les regards et commentaires désobligeants des autres mères parfaites. Tu as probablement aussi à dealer avec ta belle-mère qui elle, est complètement outrée que tu donnes du poison en poudre à son trésor. Sans parler de ton chum qui ne comprend pas pourquoi tu ne veux même pas essayer. Il s’y connaît bien en la matière t’sais, la blonde de son ami a allaité pendant des années, cela en fait donc un expert chevronné. Ton opinion ne pèse que très peu dans la balance. Après tout, ce ne sont que tes seins à toi sur ton corps à toi que tu dois sacrifier et monopoliser pour la cause.

Bien entendu, avant la naissance de ton p’tit, tu disais à qui voulait bien l’entendre que tu allais essayer, pour faire taire les plus insistants. Oui, tu sais ces femmes qui prônent l’allaitement jusqu’à la maternelle et qui te dévisagent impunément lorsque tu donnes un biberon à ta progéniture comme s’il s’agissait d’une dose d’acide ayant comme but ultime de le tuer à petit feu en le plongeant dans d’atroces souffrances? Tu t’es même dit, une fois, que tu allais juste lui donner le colostrum. Dans ta tête, ça valait sincèrement de l’or. Mais la vérité, c’est que la journée de ton accouchement, quand ils t’ont donné ton bébé, tu l’as regardé pis rien que l’idée de mettre sa petite bouche sur le bout de ton sein te donnait la nausée. Oui oui, la nausée, parce que toi ma belle, t’es bien mal faite, tu considères que tes seins sont, au même titre que ton clitoris, une source de plaisir sexuel et tu te voyais vraiment mal mettre la bouche de ton précieux, si innocent et pur soit-il, sur un objet à connotation sexuelle.

Les militantes ont bien tenté de te convaincre en te disant que c’est le cours normal des choses, que c’est la nature qui est ainsi faite et que tu dois faire abstraction de ton propre bien-être au profit de celui de ton enfant. Que c’est ça, être une mère. T’en est même venue à penser que t’étais mauvaise dans ce rôle par bouts. Il faut dire que tu continues d’empoisonner ton enfant avec un produit dérivé et hautement toxique. Tu pourris littéralement son si petit système avec ta poudre lattée. Sans compter qu’il sera assurément un mésadapté social. On te l’a bien mentionné une fois ou deux hen, les enfants qui ne sont pas allaités finissent par être moins intelligents pis plus malades que les autres. Sans parler des troubles d’attachement graves auxquels tu ne pourras remédier que par de longues et coûteuse séances de psychanalyse.

Mais malgré toute cette désinformation, toi ma belle, t’as tenu ton bout.

Toi, tu le sais que tu fais plein d’autres affaires de correctes, mais t’allaites pas, et c’est là-dessus que tout le monde te juge. Tu lui veux pas de mal à ton trésor. Tu fais de ton mieux, au meilleur de tes connaissances à toi. Tu essaies de lui donner ce qu’il y a de mieux dans le meilleur de tes capacités à toi, pis tes capacités, malgré tout l’effort d’auto-persuasion que tu t’infliges, ben ça n’inclut malheureusement pas d’allaiter ton p’tit.

À toi qui est loin d’avoir opté pour la solution facile, sache que ton bébé deviendra grand et que non, il ne sera pas moins intelligent. Pas plus qu’il ne sera mésadapté social. Il n’aura pas non plus de difficultés à avoir des liens affectifs permanents et profonds avec toi et en dépit de ton choix de ne pas allaiter, tu vas lui offrir ce qu’il y a de plus important et précieux pour son bien-être et son développement : de l’amour inconditionnel.

Et ça, ça vaut pas mal plus que tout le colostrum du monde.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE

16 thoughts on “Ton choix de ne pas allaiter

  1. Marie Répondre

    Wow tu en avais gros sur le coeur contre l’allaitement toi hein? Ça t’as fait du bien? Tu te sens mieux, moins coupable peut-être? Oui allaiter ou non c’est un choix qui revient à la maman…mais ton texte c’est un gros vomi d’insultes envers l’allaitement tout simplement. Tu aurais pu en faire un texte vraiment bien qui parle de la façon dont peuvent se sentir les mamans qui n’allaitent pas, mais t’as choisi de juste vider ta rancune. D’habitude quand tu es bien avec ton choix, tu sens pas le besoin d’écrire des textes avec des insultes à peine voilées envers les mères qui informent et supportent les mamans qui souhaitent allaiter… bref de toute ma vie j’ai jamais lu un texte aussi poche et choquant sur le choix de donner le biberon.

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Vous avez parfaitement droit à votre perception. Toutefois, il n’est en aucun cas question de dénigrer quiconque et ce texte a été écrit dans le plus grand respect des femmes qui allaitent comme de celles qui n’allaitent pas.

    2. laila Répondre

      Elle a raison sur toute la ligne, toi tu dois être de celle qui juge les femmes qui allaite pas

    3. Roxanne Répondre

      Tellement d’accord

  2. Amelie Répondre

    J’ai beaucoup aimé le texte! Il m’a fait sourire 🙂 Je n’y vois aucun dénigrement. J’ai fais le choix de ne pas allaiter et c’était absolument clair pour moi avant même d’avoir des enfants et je n’ai jamais changé d’idée. Je n’avais même aucune intention de lui donner le colostrum. La décision a toujours été évidente pour moi. J’ai un entourage qui me connaît vraiment bien, donc aucune pression, aucun jugement. J’ai aucune raison pour expliquer mon choix mise à part que je ne voulais simplement pas. J’ai accouché et ma gynéco et les infirmières étaient au courant de mon choix, personne n’a essayé de me persuader et on m’a apporté le lait avec gentillesse. Je me compte chanceuse, car je connais des femmes qui ont vécu absolument ce que tu dis dans le texte. J’ai vécu un peu de jugement de la part de personnes qui ne me connaissent pas et voulait m’en apprendre, mais bon, ce n’est pas mon quotidien, donc je ne m’y attardais pas. Je suis absolument d’accord que le lait maternelle est le meilleure au monde, mais si je suis malheureuse à l’offrir ce n’est ni bon pour moi ni bon pour mon enfant… On fait le choix qui nous fait sentir bien nous et nos enfants. Je n’ai jamais regretté et j’aime me rappeler les beaux moments que j’ai eu à les nourrir. Merci pour ce texte 🙂

  3. L'Anti-allaitement Répondre

    Tiens tiens , une maman pro-allaitement ? Son texte “gros vomi” est EXACTEMENT ce que je me suis dit lorsque l’infirmière pro-allaitement a refusé de m’apporte du lait préparé, en prenant soin de mentionner que mon bébé ( qui avait 18 heures ) risquait d’avoir une jaunisse s’il ne buvait pas prochainement. Deux heures de massages de seins, de bouttes en silicone, de trayeuse…. Je voulais seulement essayer car je n’avait aucune décision de prise.

    À ma deuxième accouchement, il fallait bien que CETTE infirmière soit là!! Ouais… La pro-allaitement !! Je voulais faire un essai ( d’un coup que ça marche cette foi ) mais quand je l’ai vu, ELLE, j’ai refusé toute tentative !! Mais les pro-allaitement n’ont aucun respect pour les ” anti-allaitement” !!

    Franchement , j’adore ce texte “gros vomi” car en effet, les pro-allaitemen me font vomir par leur manque de respect envers le choix d’une autre femme.

  4. Virginie Répondre

    La pire expérience de ma vie : l’allaitement.

    Je le sais, je suis une mère indigne. Je n’ai pas réussi à allaiter mes trois premiers enfants d’une autre union. Les pauvres…ils se déshydrataient. Mais bon, à entendre toutes les infirmières des clsc…c’est impossible de manquer de lait…même les mères en Afrique allaitent. Tout pour te remonter le moral quand tu vois tes petits perdre du poids et qu’on te parle des hospitaliser. Oui…j’ai tout essayé les produits naturels et aussi les médicaments.

    Nouveau conjoint, nouveau bébé…je me dis que cette fois c’est la bonne. Je me répète ce que tous me répètent…ce que les médias véhiculent…l’allaitement c’est merveilleux. Après presque 3 mois à allaiter aux 2 heures…je suis à bout. Je ne trouve rien de merveilleux à allaiter cette belle petite puce. Je n’ai plus d’énergie, plus d’estime personnelle…j’hais mon corps…Je suis tellement désagréable que même mon chum se trouve des défaites et des activités à chaque jour pour quitter la maison. Alors je me retrouve seule avec cette petite merveille de la vie à attendre le prochain boire qui arrive déjà après même pas une heure du précédent. Je suis désolé…mais je tire la plug…j’abandonne…si vous voyez cela comme un échec. ..eh bien bravo pour vous. Ma santé mentale est plus importante. C’est le choix que je fais aujourd’hui. Être là en bonne forme pour mes 4 beaux enfants

    1. Anne-Marie Répondre

      Tout à fait d’accord! J’ai aimé allaité mon garçon la première semaine. Mais après, en manque grave de sommeil, avec des maux de tête épouvantables, je pleurais dès que la tétée s’en venait. Après 1 mois de douleurs intolérables, j’ai pris la décision de le nourrir uniquement à la bouteille. Et je ne regrette rien! Et mon petit s’en porte très bien 🙂

  5. Sophie Répondre

    J’ai eu trois enfants, le premier j’ai choisi de ne pas l’allaiter par contre mon choix fut différent pour les deux autres et je ne regrette rien . Je pense sérieusement qu’une bouteille vaut mieux qu’un sein donner à contrecœur .

  6. patricia Répondre

    A mon cours prenatal la prof pose la question qui n allaitera pas? J ne vois encore lever ma main et sentir tout les regards…..oui j ne suus senti juger….malheureusement….pcq moi je n ai Jamais juge qqun qui allaite!!!! Alors bravo pour ce texte qui veut simplement dire a chacun ses choix!!!!!

  7. Catherine Répondre

    haha! Merci d’avoir répondu avec beaucoup plus d’intelligence que cette “pro-pro allaitement”… je connais des femmes qui sont pro-allaitement et lorsque je leur expliquais mes raisons de ne pas avoir allaiter et bien elles respectaient à 100% ma décision. Dommage que cette chère Marie ne se soit pas contenter de passer outre sur ce texte …. surtout avec sa réponse bourrée de frustration…. ! Nous les “anti-allaitement” lorsqu’on les voit dans les endroits publics se sortir le tétons …on regarde tout simplement ailleurs …. à ce que je sache on ne les bat pas! Lorsque le chapeau nous fait on le porte tout simplement…. sinon on se tait!

    À toi “collaboratrice secrète” bravo pour ton beau texte! Je suis certaine que cela met un baume sur un paquet de reproches qu’ont pu ressentir certaine femmes de tout bord tout côté…

    Merci à toi!!

  8. Kath Répondre

    Super texte.
    Moi j’ai allaité et ça c’est super bien passe. J’ai des cousines et amies qui n’ont pas pu le faire et c’est exactement ce que je leur ai dit, en plus court lol.
    Allaiter c’est merveilleux mais allaiter en étant stresse et en étant anxieuse de mal faire d’être mal positionné … C’est pas mieux.

  9. Caroline Répondre

    À toi qui a choisi l’allaitement naturel, bravo tu as fait un excellent choix. Toi qui a choisi l’allaitement au lait préparé, bravo tu à fait un excellent choix. Toi qui a tout tenté pour allaiter naturellement mais qui n’a pas eu de succès peu importe la raison et qui a choisi les préparations lactées à ces suites, bravo pour tout ces efforts tu as fait d’excellent choix.

  10. Nini Répondre

    J’ai constatée plusieurs choses dans ma vie d’éducatrice, je suis maman de trois beaux amours tous allaité et marraine d’allaitement, comme dans tout, le respect est de mise mais pour moi la méthode mérite un jugement pas le moyen, je m’explique:

    Situation 1: j’ai vue une femme donner le sein avec dédain Car elle voyait l’allaitement comme nécessaire mais détestait sa (à mon avis c’est un mauvais message pour l’enfant)

    Situation2: J’ai vue un père donner un biberon à son bébé de 2-3 mois de façon complètement désintéressé en le mettant dans sa coquille et en laissant un coussin tenir la bouteille(encore là pas sur du message)

    Situation3: J’ai vue une mère donner affectueusement le sein à son bébé en lui caressant l’intérieur de la main (j’adore le message envoyer à l’enfant pas mal certaine qu’il apprécie aussi)

    Situation4: J’ai vue un papa donner le biberon à son bébé en le tenant dans ses bras et le regardant avec amour. (Encore là j’adore le message et pas mal site que le bébé aussi)

    Plusieurs méthodes pour plusieurs personnes on est tous différents mais le respect doit venir des deux côtés, je vous avouerais que rendue à 3 allaitements je m’en fiche un peu mais si vous saviez combien de fois je peux me faire dévisager en le faisant; je crois que peu importe la méthode c’est juste tellement facile de juger le choix des autres

    1. Consterné Répondre

      Tres vrai peut importe comment on nourris notre enfant il y aura toujours des gens pour nous contrarier sur notre choix. J’ai allaiter et il y a autant des femmes qui me regardais avec un sourire que d’autre qui me regardai comme si j’était un monstre de lui donner mon sein…. en passant les seins sont devenu a connotation sexuel (la société les as rendu comme sa) c’est pour sa qu’on me regardai de travers.

      Petite réflexion: quand le lait en poudre est sorti il y a de sa bien des années, les fabricants disais que c’était meilleur que le lait maternel… le message a fait son chemin jusque dans les hopitaux ou ont stoppai la montée de lait des femmes avec des pilules pour qu’elles puissent donner le biberon. Pourquoi autant d’acharnement de la part des compagnies? Réponse: Là ou il y a de l’argent a faire le monde cris présent!
      Sa tellement été une norme le biberon que c’est maintenant ancré dans les mentalités, la marche arriere n’est plus possible. Ils n’ont plus besoin de faire de promotions… la société le fait a leur place maintenant.

      Penser donc a tous sa, on peut facilement se poser d’autres questions par la suite :/

  11. Magali Répondre

    Dans ma famille ça fait 4 générations qu’on n’allaite pas, je vois pas pourquoi je l’aurais fait, des études prouvent que le lait maternel ne rend pas les bébés plus intelligent. Quand l’unicef insiste en culpabilisant les mères pro biberons que nos enfants ont des risques de maladie, d’obésité, d’être attardé si on n’allaite pas c’est de l’intimidation. Difficile de rester froide quand les pro allaitements sont si bien intentionnée dans leurs harcèlement morale ! Tu sais ma fille non allaitée à 13 ans, 13 de moyenne générale et une excellente mémoire, elle est bien de sa personne, et juste une bronchite par ans. Tu n’as strictement rien à craindre à refuser de donner le sein. Pour moi, c’est une stigmatisation et une aliénation du corps de la femme. Et puis bravo pour ce texte il faut parler du non allaitement sans danger pour l’enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *