Vivre avec un ex de m*rde

woman fight with pan

J’ai un ex de merde. Que dis-je, de m*rde.

Comble du bonheur, cet ex de m*rde est aussi le père de mes enfants.

Il existe toutes sortes d’ex. Je t’en souhaite sincèrement un meilleur que le mien. Parce que le mien, il me fait chier. Il a le don de foutre un joli bordel dans mon quotidien.

Vivre avec mon ex de m*rde, c’est vraiment de la m*rde.

Mais écoute-moi bien attentivement : vivre avec un ex de m*rde, c’est bien mieux que de vivre avec un chum de m*rde.

Parce que mon ex, avant d’être mon ex, il a obligatoirement été mon chum. Ça fait qu’avant de me faire la vie dure en tant qu’ex de m*rde, il me la faisait en tant que chum de m*rde. Pis je trouvais ça autrement plus difficile à vivre.

Mais sais-tu quoi? J’ai pris la meilleure décision de ma vie en décidant de le quitter. Même si ça n’a pas été facile, même si des fois ça ne l’est pas encore. Mais je me dis que je ne suis plus pognée avec lui tous les jours de toutes les semaines de ma vie.

Mais comme c’est le père de mes petits, je suis quand même un petit peu pognée avec. Pis il en profite, mon ex de m*rde. Il sait comment jouer avec mes émotions, il est habitué.

Ses défauts ne se sont pas envolés parce que je l’ai sacré dehors : il les a apportés avec lui. Pis je me demande vraiment ce que j’ai bien pu faire pour vivre avec ce gars-là toutes ces années. J’ai dû avoir eu une bulle au cerveau ou je ne sais pas trop quelle maladie qui m’a enlevé momentanément ma capacité d’utiliser mon bon jugement.

Anyway, je suis revenue dans le droit chemin. J’ai toute ma tête, tout mon courage et tout mon amour pour mes enfants qui m’aident à l’endurer, lui pis ses comportements de m*rde.

Sa façon de me dénigrer, moi pis mes capacités de mère devant mes enfants, ça me tue. Avoir le droit, je l’étranglerais à mains nues. Je me donne corps et âme pour mes petits, et il le sait. Mais il met tous les torts sur mon dos, c’est bien plus facile. Porter le chapeau de l’homme-pseudo-parfait-se-faisant-malmener-par-son-ex-contrôlante, il aime ça. Faire pitié, c’est dans sa branche.

Son sens des responsabilités n’est pas apparu comme par magie parce qu’il est redevenu célibataire, malheureusement. Il valait pas une cenne noire avant, il en vaut pas une de plus maintenant. Sa manie de pitcher mes enfants à droite pis à gauche quand il les a avec lui, ça me rend complètement folle. Il les fait garder, va les porter chez sa mère, peu importe : il ne passe pratiquement pas de temps avec eux. Il est aussi devenu expert pour négocier des changements de dates sur quand il viendra les chercher, c’est-à-dire quand lui, ça lui adonne.

Pis les nouvelles blondes, parlons-en. Pas que je ne veuille pas qu’il se trouve une madame avec qui passer du bon temps, non. En fait, il devient subitement plus gentil quand il a une cocotte à impressionner. C’est le nombre de madames qui entrent et qui sortent de sa vie qui me fait profondément suer. Parce qu’il ne se gêne pas pour les présenter à mes enfants. Une après l’autre. Pas de break. Pis c’est qui qui ramasse les petits avec leur grosse peine après? Moi. Quand le jugement a été distribué, mon ex était clairement parti pisser.

Pis là on parle pas de son niveau de langage plus que mauvais devant les enfants, de toute la cochonnerie qu’il leur fait bouffer, des commentaires hyper-chiants qu’il me fait concernant sa c**** de pension alimentaire, pis sa façon de me faire passer pour la pauvre des deux en offrant toutes les bébelles pas possible aux enfants. Dans ma tête, des fois, je l’assomme à coup de deux par quatre.

Mais malgré toute la bullshit que mon ex de m*rde me pousse, je suis capable de reconnaître qu’il m’aura servi à quelque chose.

Premièrement, j’ai des enfants magnifiques. Pis il était là quand ils ont été conçus.

Mais mon ex m’aura aussi permis de connaître mes limites, ce que je trouve inacceptable dans un couple et une famille. Je sais que je ne vivrai plus jamais avec quelqu’un comme lui. Je me respecte, et je respecte mes enfants.

Vivre avec mon ex de m*rde, ça ne veut pas dire que ma vie est finie : ça veut dire que j’en ai une nouvelle, pleine de possibilités, devant moi.

Je donne d’ailleurs un exemple exceptionnel à mes petits. Parce que je suis une maman exceptionnelle.

Quelle bonne décision j’ai prise de le kicker out de ma vie.

Parce que mon ex de m*rde n’arrivera jamais à la cheville d’une mère comme moi. Jamais.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE
Crédit : TeodorLazarev/Shutterstock.com

Une réflexion sur “Vivre avec un ex de m*rde

  1. gagné Répondre

    Salut, tu n’es pas obligée d’avoir à faire à lui s’il te fait la vie dure. S’il n’offre pas une vie stable à tes enfants et que tu te questionnes si c’est dans leur intérêt de passer autant de temps avec lui, il y a toujours les tribunaux et les maisons de la famille. Je te comprends et te souhaite une vie heureuse, tu le mérites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *