La cigogne au bout du monde : à toi, la fille qui veut adopter

adoption

Je t’écris ces quelques lignes à toi, mon amie, qui attend depuis beaucoup trop longtemps. Je ne me souviens même pas à quand remonte la fois où tu m’as annoncé ce magnifique projet de vie : celui d’adopter ton enfant. Et ça, c’est injuste. Parce que ça signifie que tu attends depuis beaucoup, beaucoup trop longtemps. Même si je te disais que je te comprends, je sais que tu ne me croirais pas. Seule toi, sais à quel point cette attente peut te torturer à certains moments. Seule toi, sais que l’espoir que tu entretiens chaque seconde peut s’effondrer à tout moment. Mais seule toi, sais également reconstruire cet espoir, encore plus puissant que jamais. Tout le monde ne cesse de te le répéter mon amie, tu es forte. Et ça, je te prie de le croire.

Tu es forte parce tu y as cru dès le premier instant. À l’annonce que tu ne pourrais plus avoir d’enfant, tu as su t’accrocher à cette histoire d’amour, celle de l’adoption.

Tu es forte parce que tu as déjà franchi toutes ces étapes. Sans broncher, tu as même répété certaines d’entre elles puisque le temps qui s’écoule beaucoup trop lentement les a effacées.

Tu es forte parce que tu en parles. Tu nous racontes les bouts de ton histoire avec des étincelles dans les yeux, et nous t’écoutons le cœur grand ouvert. Nous y croyons avec toi et nous espérons chaque jour avec toi.

Tu es forte parce que tu es prête depuis si longtemps. Tu as lu sur le sujet, tu as assisté à des rencontres, tu as créé des liens avec d’autres parents adoptifs. Tu es plus que prête.

Tu es forte parce que tu n’as jamais baissé les bras. Je te connais depuis si longtemps. Jamais, jamais tu n’as baissé les bras, même si je sais que tu as eu envie de le faire.

Tu es forte parce que je sais qu’une fois dans tes bras, ce petit bout d’humain ressentira tout l’amour que tu as pour lui. Peu importe son sexe, peu importe son apparence. Tu l’aimes déjà alors que son image n’est pour le moment que le fruit de ta belle imagination.

Tu es forte parce que tu vois la fin. Tu sais que ce grand événement arrivera un jour. Tu sais que tu feras la rencontre de ton enfant. Et tu sais que ce sera le grand amour.

Tu es forte tout simplement parce que tu es toi. Ne lâche pas ma belle, la cigogne est déjà en route. Elle a juste un très très long voyage à faire, un voyage au bout du monde. Elle avance à son rythme, mais elle arrivera à destination, avec ton enfant. Avec ton bébé tant désiré.

Maman Yin Yang
MAMAN YIN YANG
Crédit : Riccardo Mayer/Shutterstock.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *