Ton impossible belle-mère

furious woman over white screaming with hands open

Tu as rencontré ton beau prince charmant et il a présenté sa princesse à sa famille royale. Tu t’étais mise belle pour l’occasion, tu avais pratiqué ton sourire digne des meilleures annonces de Colgate dans ton miroir et avais choisi tes vêtements avec une attention particulière. Bref, tu étais partie dans ton carrosse doré rencontrer ta belle-famille.

Après toutes ces années ensemble, tu ne comprends toujours pas pourquoi ça ne clique pas plus qu’il le faut avec ta belle-famille. Tu as essayé. Vraiment, vraiment fort, même. Mais tu as de la difficulté à ne pas répliquer quand ta belle-mère commente la qualité de ta cuisine/ta nouvelle coupe de cheveux/la décoration de ta maison/ta façon de respirer l’air ambiant. Des fois, tu te surprends à la regarder et à te demander comment ton chum a bien pu lui sortir du corps parce que tu ne comprends pas comment ils peuvent être si différents, lui et sa mère. Après quelques verres de vin dans un souper de famille où l’envie d’enlever ta pantoufle de verre pour l’envoyer carré dans l’œil droit de ta belle-mère te démange, tu décampes avec ta coupe à la salle de bain et tu réfléchis, bien assise sur ton trône. Et là, tu mets le doigt dessus. Pas de doute, ton chum a été échangé à la naissance avec un autre à la pouponnière. That’s it.

Tu n’avais pas réalisé l’ampleur que pouvait prendre l’amour d’une mère pour son enfant jusqu’à ce que tu te mettes à sortir avec l’enfant d’une maman. Ta belle-mère a vu clair dans ton jeu; de sa chaise, elle te voit essayer de lui dérober son cher fils. Comme si ton rôle de conjointe se comparaît à son rôle de mère. Eh misère!

Tu apprends avec grande joie que vous attendez votre premier enfant? Wouhou! Félicitations! Dans quelques mois, tu lui verras le bout du nez… Et ta belle-mère sera toute disposée à te montrer comment l’éduquer! Juste penser à cette possibilité te donne des nausées. Tu sais, les belles-mères n’ont pas la science infuse. Mais elles n’ont pas que de mauvais conseils à donner non plus! Ma suggestion? Ouvre ton esprit, écoute ses conseils et choisis ce que tu veux bien appliquer dans les vingt-quatre volumes de conseils qu’elle te fournira bien malgré toi.

Les néerlandais ont un proverbe qui va te parler et qui va comme suit : «La belle-mère ne se souvient pas qu’elle a été un jour belle-fille». Je vois un sourire diabolique se dessiner sur ton visage de belle-fille. Tu jubiles. Ça se plogue bien dans une conversation la journée où tu seras vraiment à bout et que tu voudras mettre les cartes sur la table dans le but précis de vouloir améliorer votre relation. Ça se pourrait que ça fonctionne… mais ça se pourrait que ça ne fonctionne pas.

Peu importe, ce que tu as à retenir de cette situation (parce que oui, on a des leçons à retirer de tout, d’absolument tout), c’est que tu devras être une belle-mère agréable pour ta belle-fille quand ton fils (ou ta fille) sera grand. Parce qu’une belle-mère en or, ça existe et chanceuses sont celles qui, comme moi, en ont un exemplaire dans leur famille.

Catherine I.
CATHERINE I.
Crédit : creatista / 123RF Stock Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *